France-Italie : Mission accomplie

Cet après-midi, l’équipe de France a logiquement disposée de l’Italie pour la première journée du tournoi des 6 nations. Le premier match de Saint André à la tête de l’équipe aura été poussif, mais la revanche de Flaminio a été prise. L’essentiel est sauf pour les français et la route vers le 10ème grand chelem est ouverte.

France-Italie : Mission accomplie
France
30
12
Italie
France: France : Debaty, Servat, Mas - Papé, Nallet - Dusautoir, Bonnaire, Picamoles - Yachvili, Trinh Duc - Malzieu, Fofana, Rougerie, Clerc - Médard. Remplaçants : Szarzewski, Poux, Maestri, Harinordoquy, Parra, Beauxis, Mermoz. Entraineur : P. Saint André.
Italie: Italie : Lo Cicero, Ghiraldini, Castrogiovanni - Van Zyl, Geldenhuys - Zanni, Barbieri, Parisse - Gori, Burton - Mclean, Sgarbi, Benvenuti, Venditti - Masi. Remplaçants : D’Apice, Cittadini, Bortolami, Favaro, Botes, Semenzato, Canale. Entraineur : J. Brunel.
ÈVÉNEMENTS: France - Italie, Tournoi des 6 nations 2012, 1ère journée, Stade de France

 

Une première mi-temps poussive

Avec un froid pareil, difficile de se mettre en condition et les français ont effectivement eu du mal. Mais le mérite revient aux italiens qui ont bien confisqués le ballon lors des dix premières minutes ainsi que sur l’ensemble de la première mi-temps. Mais ce sont bien les français qui ont ouvert le score à la 12ème minute, suite à une pénalité de Yachvili. Accrocheurs et très solides devant, les italiens ont égalisés à la 18ème minute à la suite d’un beau mouvement des « gros », qui ont permit à Burton de passer le seul drop de la partie. Mais la réaction française ne s’est pas faite attendre. 3 minutes plus tard, les bleus, très solide sur les percussions avancent, Trinh Duc sert à hauteur Rougerie qui prend le trou et finit entre les perches, essai transformé par Yachvili, 10-3. Un peu plus tard, les italiens réduiront le score suite à une pénalité mais à 5 minutes de la mi-temps, la mêlée italienne se fait chahuter, Picamoles relève, élimine un joueur et donne à Malzieu qui raffute deux transalpins et peut aplatir derrière la ligne, 15-6 malgré l’échec au pied de Yachvili. A la mi-temps, les bleus se donnent un peu d’air malgré la possession de balle à l’avantage des italiens. Grâce à une solide défense, les français ont pu inscrire deux essais tout en encaissant aucun, grâce notamment aux clermontois, omniprésents.

 

Une seconde mi-temps mieux maitrisée

Dès le début de la seconde période, les italiens démarrent pied au plancher. Et après seulement 6 minutes de jeu, ils obtiennent une pénalité à la suite d’une faute au sol. Burton permet aux transalpins de rêver d’un nouvel exploit, 15-9. Toujours présent au combat et très agressifs, les italiens persistent malgré nombre d’approximations en attaque. Lors de la 54ème minute, un magnifique mouvement viendra clore les espoirs transalpins. Trinh Duc reçoit un ballon du Yach’ et tape à suivre par-dessus, il poursuit au pied, Rougerie arrive lancé et part en dribbling du genou, Clerc, très rapide attrape le ballon et finit entre les poteaux, magnifique essai des bleus, transformé par Yachvili, 25-9. Après cet essai, les italiens sembleront plus patraques, très empruntés. Pour finir, à la 73ème minute, le jeune nouveau Wesley Fofana, excellent aujourd’hui encore, a également participé à la fête en inscrivant un essai. Les italiens, à 14 suite au carton jaune reçu par Geldenhuys pour une accumulation de fautes, se font avoir en conquête. Le ballon virevolte de mains en mains et Fofana reçoit le ballon, défie McLean, pris de vitesse. Nouvel essai français, Fofana, fou de joie inscrit son premier essai en bleu. Malgré un échec de Parra au pied, la France s’impose donc 30-12 face à des italiens très solide devant mais trop approximatifs derrière. Sans forcer leur talent, les français s’impose donc lors de ce premier match sous l’ère Saint-André. Les clermontois auront été magistraux, à l’image de Malzieu et Fofana.

Pourvu que ça dure !