Arsenal tout proche de l'exploit

Au terme d'un match à sens unique, Arsenal est passé tout près du miracle à l'Emirates Stadium en s'imposant face au Milan AC (3-0). Il n'aura malheureusement manqué qu'un seul but à la bande d'Arsène Wenger pour rattraper la débâcle du match aller (4-0).

Arsenal tout proche de l'exploit
Arsenal
3
0
Milan AC
Arsenal: Szczesny - Sagna, Koscielny, Vermaelen, Gibbs - Song, Rosicky - Walcott (Park 84ème), Oxlade-Chamberlain (Chamakh 75ème), Gervinho - Van Persie
Milan AC: Abbiati - Abate, Mexès, Thiago Silva, Mesbah (Bonera 90ème) - Nocerino, Van Bommel, Emanuelson - Robinho, Ibrahimovic, El Shaarawy (Aquilani 70ème)
MARCADOR: Koscielny (6ème), Rosicky (26ème) et Van Persie (43ème sur penalty)
ÁRBITRO: Arbitrage de M. Skomina - Cartons jaunes pour Sagna, Oxlade-Chamberlain, Song, Van Bommel, Nocerino et Ibrahimovic
INCIDENCIAS: Ligue des champions - 8ème de finale retour - Emirates Stadium

Pourquoi Arsenal s'est fait explosé à l'aller, incapable de se créer la moindre occasion à part sur une déviation de Thierry Henry pour Van Persie? Pourquoi le milieu de terrain était si faible à San Siro? Tant de questions qui resteront malheureusement sans réponses mais qui font que les Gunners se retrouvent éliminés ce soir. Car même menés trois buts à rien à la pause, les Milanais ont su trouver les ressources nécessaires pour obtenir leur qualification. 

Pour ce 8ème de finale retour, Arsène Wenger a décidé d'aligner un onze très offensif avec Rosicky, Oxlade-Chamberlain, Gervinho et Walcott pour épauler Van Persie. Pourtant, le premier but est marqué par un défenseur, à savoir Koscielny sur corner (6ème). Très rapidement, l'espoir grandit du côté des supporters londoniens. Surtout qu'une dizaine de minutes plus tard, Rosicky marquait le second but après une mauvaise relance de la part de Djamel Mesbah. 2-0 en vingt minutes, le scénario rêvé par Wenger.En moins d'une demi-heure, le Milan AC est déjà sous pression. Les Italiens n'arrivent pas à produire du jeu, le système proposé par les Anglais les empêchent d'effectuer trois passes à la suite. Le festival offensif des Londoniens ne s'arrête pas là car Oxlade Chamberlain, véritable révélation de cette saison, obtient un penalty à la suite d'une charge de Mesbah. Le pénalty est transformé par l'inévitable Robin Van Persie qui inscrit là son 32ème but de la saison, toutes compétitions confondues. Seule occasion des Rossoneri, une frappe d'El Shaarawy, pour rappeler aux Londoniens qu'un seul but marqué par les Milanais clôturerait ce match. A la mi-temps, les Milanais sont abasourdis et ne savent plus quoi faire pour empêcher les Londoniens de marquer le but qui les enverrait en prolongations. 
 
Milan en mode Catenaccio
 
La deuxième période est beaucoup plus calme que la première. Surtout que le Milan AC décide d'attendre Arsenal mais avec le ballon dans les pieds. Et c'est Arsenal qui court. Les Anglais vont se procurer une énorme occasion. A la suite d'une frappe de Gervinho, stoppée in-extremis par Abbiati, le ballon atterrit dans les pieds de Van Persie et au lieu de terminer cette action avec puissance, le hollandais prèfère tenter le piqué. Mauvaise idée car le portier italien est sur la trajectoire. Milan se procure aussi des occasions avec des frappes à tout va d'Ibrahimovic, pas au top ce soir à l'Emirates ou encore avec un gros raté de Nocerino qui foire sa frappe à 2 mètres du cadre gardé par Szczesny. Après cela, le néant. Arsenal pousse mais pas jusqu'au bout, le Milan attend et c'est plutôt pas mal pour eux. La fin du match est triste mais le Milan est le grand gagnant. Les Gunners, malgré leur élimination, prouvent que le collectif est enfin rodé et qu'ils seront vraiment prétendants à une place qualificative en Ligue des Champions. Mais sinon, ça sera encore une saison sans trophée.