Escrime : Robeiri sur le toit du monde, Grumier bronzé

Au lendemain de la médaille de bronze décrochée par Enzo Lefort au fleuret, l'escrime française a une nouvelle fois connu une journée faste avec deux médailles décrochée par les épéistes dont un titre mondial.

Escrime : Robeiri sur le toit du monde, Grumier bronzé
© VAVEL France / Robeiri sur le podium

Enzo Lefort, 21 ans, avait ouvert la voie en décrochant la moins précieuse des breloques au fleuret après une malheureuse défaite face à un Russe déchaîné devant son public en demi-finales. Et oui, les deux perdants des demi-finales se voit adjuger une médaille de bronze. 

Le retour de l'escrime français

Alors que les derniers Jeux Olympiques et Mondiaux avaient été des échecs totaux, l'escrime française reprend du poil de la bête avec ce rendez-vous mondial de Kazan, en Russie. Tout d'abord à Strasbourg, début juin, pour les Championnats d'Europe, la délégation tricolore a commencé sa reconstruction avec 7 médailles glanées (1 or, 2 argents et 4 bronzes). A Kazan, en plein coeur de la Russie, le compteur en est déjà à trois médailles avec le bronze de Lefort (notre photo) au fleuret, le bronze de Grumier et l'or de Robeiri à l'épée.

© Droits réservés

Robeiri et Grumier héroïques

La journée n'avait pourtant pas idéalement débuté avec la défaite de Jean-Michel Lucenay face à l'Italien Pizzo futur huitième de finaliste. Robeiri et Grumier, eux, se hissent en quarts de finale sans trop de problèmes. En quarts de finale ils font face à des Russes : Avdeev pour Robeiri et Sukhov pour Grumier. Le second l'emporte facilement 15-7 alors que Robeiri livre un match exceptionnel. Mené 10-3 par son adversaire russe, le petit gars de Cayenne, remonte à 10 partout. Et puis : 11-11, 12-12, 13-12 Robeiri, 13-13, FIN DU TEMPS. Place à la touche en or et c'est le Français qui touche en premier : demi-finale 100% française. C'est le meilleur classé au classement mondial, Ulrich Robeiri, qui gagne : succès 15-11 après s'être échappé au tableau du score à partir de la deuxième période (le combat se compose de trois périodes de 3 minutes). 

En finale Robeiri accroche son rêve

Le Sud-Coréen Park (n°47 mondial !) ayant battu l'Italien Garozzo 15-10 dans la seconde demi-finale, Robeiri doit l'affronter dans une finale qui s'annonce haletante. Le Français croit en sa bonne étoile, nous aussi. 18h40, début de combat. Le Sud-Coréen frappe le premier, par deux fois (2-0, 1'46", 1/3). Mais Robeiri revient à hauteur (3-3, 1/3, 0"27), la première période se termine sur se score de parité. Combat très tactique. La seconde période n'est qu'un touche-touche entre le Park et Robeiri, à 3 minutes de la fin de cette finale c'est l'adversaire du Français qui mène d'une touche (6-5, 2/3, 0'55"). Robeiri revient (6-6, 3/3, 2'21") puis passe devant (6-7, 3/3, 2'13") et prend même le large (6-8, 3/3, 1'56"). Et puis Park revient à hauteur (8-8, 3/3, 0'49") mais Robeiri ne lâche par son rêve et se rapproche de la victoire à 8 secondes de la fin (8-10, 3/3, 0'08"). S'en suit plusieurs doubles touches (9-11, 3/3, 0'07") (10-12, 3/3, 0'07") (11-13, 3/3, 0'05") (11-14, 3/3, 0'05") et la double touche finale à 3 secondes de la fin de chrono qui donne les 15 points au Français et donc le titre de champion du Monde. Ca fait plaisir de (re)voir l'escrime française au sommet de son art. En espérant que les par équipes seront autant pourvoyeurs de médailles.

  • Les épéistes français aux derniers Championnats d'Europe (Grumier et Robeiri de droite à gauche) :
© Dominique Gutekunst

Chez les dames c'est l'Italienne Fiamingo qui a été sacrée grâce à un succès 15-11 sur l'Allemande Heidemann en finale.