RDR : Vers une première nuit sélective

A 14h00, dans un vent de sud-sud-ouest d’une quinzaine de nœuds et sous un ciel très contrasté, les 91 concurrents de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, étalés sur une ligne de départ longue de 4 km, se sont élancés  sans ambages au milieu de plusieurs centaines de bateaux  spectateurs.

RDR : Vers une première nuit sélective
Lionel Lemonchois et Prince de Bretagne lors du passage au Cap Fréhel. © Alexis Courcoux

Très vite, la petite éclaircie au moment du coup de canon cédait la place à un gros grain noir, pluvieux et rafaleux, comme un avant goût de ce qui attend les marins pour cette première nuit en mer. Après 1h12 de course, Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) ouvrait la marche au cap Fréhel. C’est désormais parti pour 3542 milles (6375 km) en direction de la Guadeloupe.

Beaucoup de monde sur l’eau et à terre, quelques trouées de lumière entre les nuages sombres, des averses : tous les éléments du tableau se sont merveilleusement agencés pour faire de ce départ un spectacle conforme à l’imagerie du Rhum.

C’est au près et dans un vent de sud-ouest très irrégulier de 15 à 25 nœuds que les 91 solitaires ont fait leurs débuts en course jusqu’à la première marque du cap Fréhel. Après avoir pris les commandes quelques minutes après le coup de canon et offert de belles images sur une coque dans les surventes, Sidney Gavignet , sur son 70 pieds Musandam-Oman Sail, cédait bientôt sa place au puissant Sodebo Ultim’ (100 pieds) de Thomas Coville. Mais à Fréhel, alors que les Ultimes devaient consentir à virer pour passer la marque, c’est Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne), double vainqueur de La Route du Rhum, qui s’offrait les honneurs devant des dizaines de milliers de personnes venues comme tous les 4 ans assister au spectacle. A 16h45, la moitié de la flotte avait avalé les 18 milles jusqu’à Fréhel.  Yves Le Blévec (Actual), François Gabart (Macif), l’Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) et Sébastien Rogues (GDF SUEZ) menaient respectivement en Multi50, Imoca, Classe Rhum et Class40. La régate vers la sortie de la Manche est déjà très intense, chez les grands multicoques comme dans toutes les classes.

Une route cabossée vers Ouessant
Les marins sont désormais dans le bain. Pour l’instant, ce n’est encore qu’un jacuzzi. Dans quelques heures, ce sera carrément la machine à laver avec une nuit mouvementée en perspective. Le passage d’un front en milieu de soirée promet 25 à 30 nœuds de vent de sud-ouest, des rafales, des creux de 3 à 4 mètres, le tout au près. La sortie de Manche sera dure. Les Ultimes devraient doubler Ouessant avant minuit, après avoir viré quelque part au niveau des Scilly. Mais cette première nuit en mer, à coup sûr sans sommeil, sera sélective pour toute la flotte…

Petits pépins à déplorer
Ce matin, alors qu’il était au mouillage, le monocoque de Luc Coquelin, Dynamique Guadeloupe, a été victime d’une collision avec un bateau de plongée. Malgré son bout dehors fortement endommagé, le skipper guadeloupéen a décidé de prendre le depart.

Un peu plus tard, c’est le Class40 de Jean Edouard Criquioche qui se détournait pour résoudre un problème de gréement. Puis c’était au tour du Portugais Ricardo Diniz (Classe Rhum) de revenir au port de départ pour des problèmes de gasoil.

Et aux alentours de 20h30, Jean Galfione (Classe Rhum) est rentré dans une bouée située au large de Paimpol, et il a été contraint de prendre la direction de Roscoff pour pouvoir inspecter son bateau.

Les leaders à 20h


Ultime : Loick Peyron (Banque Populaire VII)
Imoca : François Gabart (Macif)
Multi 50 : Lalou Roucayrol (Akema Région Aquitaine)
Class 40 : Sebastien Rogues (GDF Suez)
Rhum : Anne Caseneuve (ANEO)