Klitschko règne sans partage

Samedi dernier à Hambourg, l'Ukrainien Wladimir Klitschko a conservé sa ceinture de champion du monde poids-lourds. En envoyant au tapis le Bulgare Kubrat Pulev lors de la 5e reprise, Klitschko réussi sa 18e défense de titre. Il se rapproche un peu plus de la légende Joe Louis qui a défendu victorieusement son titre 25 fois.

Klitschko règne sans partage
Klitschko abat Pulev d'un crochet au menton.

Un crochet du gauche aura suffit. Wladimir Klitschko a une nouvelle fois repoussé la concurrence. Cette fois c'est le valeureux Kubrat Pulev qui a tenté d'escalader la montagne ukrainienne. En vain. Pourtant le Bulgare a tenté de déstabiliser le champion en l'agressant dès le début du combat. "Kubrat a bien mis en difficulté Klitschko dès l'entame en cassant la distance. Il a même touché le premier" analyse Aldric Cassata, entraineur et propriétaire du Boxing Squad à Nice. "Mais il va au tapis trop rapidement. Klitschko a repris la main sur le match en imposant son allonge" continue-t-il. Pulev n'aura fait illusion que trop peu de temps pour pouvoir exister.

Alors Klitschko est il vraiment supérieur, ou sa domination résulte du manque d'adversaires de qualité ? "Il ne faut pas dénigrer Klitschko. C'est un véritable poids-lourd. Contrairement aux autres il fait des dégâts énormes avec son bras avant et c'est un super puncheur" reconnaît le combattant niçois. Pourtant il estime que le champion ukrainien n'est jamais mis en danger. "Pulev il n'avait rien à faire dans un match pour une ceinture mondiale !" Cassata, combattant professionnel en MMA et fan de boxe depuis presque 30 ans, pense que les boxeurs ne prennent pas de risques et les meilleurs ne s'affrontent pas. "Il n'y a aucune hiérarchie dans cette catégorie. Il y a plein de mecs avec des bilans sans défaites mais c'est des combats qui valent rien. Les meilleurs ne boxent pas contre les meilleurs".

Relancer la catégorie reine

Effet pervers de la domination sans partage du docteur Klitschko, les gros investisseurs américains se désintéressent de la catégorie. Le petit frère du maire de Kiev peut donc organiser son calendrier sans se soucier du marché outre-Atlantique. "Klitschko c'est minimum 20 millions d'euros pour boxer. Aucun groupe de promotion n'est prêt à payer cette somme. En plus les fédérations le laissent faire ce qu'il veut" regrette Aldric Cassata.

Mais la montée en puissance de son ancien sparring partner, Deontay Wilder peut rebattre les cartes. Il va combattre dans quelques mois pour la dernière ceinture mondiale disponible face à l'actuel champion, Bermane Stiverne. "Wilder est le seul qui a une chance contre Klitschko. Il a gagné tous ses combats avant la limite, ils font la même taille (2,00 m) et il a une allonge plus importante (2,11 m)".

A 38 ans, Wladimir Klitschko acceptera-t-il de mettre ses titres en danger dans l'intérêt de la boxe mondiale ? L'arrivée dans les discussions de la chaîne américaine HBO, géant de la diffusion des combats de boxe, peut faire pencher la balance.

Robin Puel