Gay et Powell rattrapés par le dopage

Détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année sur 100m, l'américain Tyson Gay a été contrôlé positif après un test anti-dopage, tout comme le Jamaïcain Asafa Powell, et quatre autres de ses compatriotes.

Gay et Powell rattrapés par le dopage
Gay et Powell rattrapés par le dopage

C'est une véritable bombe qui a frappé hier l'athlétisme mondial. Alors que se profile les Mondiaux de Moscou (10-18 août) et qu'on salivait d'avance sur le futur duel Gay-Blake-Bolt, l'un d'eux est tombé. L'américain Tyson Gay a confirmé hier avoir été contrôlé positif à une substance interdite lors d'un contrôle hors compétition, le 16 mai dernier. Lors d'une conférence de presse donnée par téléphone, Gay a affirmé "avoir fait confiance à quelqu'un" qui l'a trompé. L'échantillon B reste encore à analyser, mais le constat est tombé. Dans un communiqué, l'Agence américaine anti-dopage (USADA) a confié apprécier l'attitude du deuxième homme le plus rapide de l'histoire qui a décidé "de se retirer de toutes compétitions alors que la procédure est en cours". En proie à d'importans problèmes physiques, Tyson Gay semblait ces derniers temps retrouver son meilleur niveau, et avait notamment signé la meilleure performance mondiale de l'année sur 100m (9"75) lors des championnats des Etats-Unis.

Powell tombe également 

Peu de temps après l'annonce de cette bombe, l'USADA a annoncé avoir également contrôlé positivement cinq athlètes jamaïcains lors des derniers championnats nationaux, dont Asafa Powell. Contrôlé positif à de l'oxilofrine, un stimulant semblable à de l'éphédrine, le sprinteur jamaïcain a affirmé "ne pas avoir consommé ces produits volontairement". Lors des dernières sélections jamaïcaines, Powell avait terminé septième, ne parvenant pas à se qualifier pour les Mondiaux de Moscou. A 30 ans, le sprinteur semble depuis quelques temps en fin de carrière, mais avait notamment détenu le record du monde du 100m en 9"74 avant que Usain Bolt ne le batte et le place désormais à 9"58. Il reste aujourd'hui le quatrième homme le plus rapide de l'histoire derrière Bolt, Gay et Blake. 

Sherone Simpson a été attrapée à son tour. Médaillée d'or du 4x100m à Athènes en 2004, et d'argent à Pékin, la Jamaïcaine a également été controlée positif à un contrôle anti-dopage, ce qui n'est pas le cas de Nesta Carter, le sprinteur qui avait réalisé la deuxième performance mondiale de l'année à Madrid samedi dernier en 9"87. Trois noms restent donc à tomber, mais d'hors et déjà c'est une véritable bombe qui s'abat sur l'athlétisme mondial à un mois des championnats du monde.