Championnat d'Europe : La France poursuit sa moisson de médailles

Avec notamment les titres à la perche de Renaud Lavillenie et de Christelle Daunay sur le marathon, la France atteint un total de 18 médailles égalant le record de Barcelone. Mélina Robert-Michon obtient l'argent au lancer du disque tandis que Kévin Menaldo monte lui aussi sur le podium de la perche en prenant la médaille de bronze.

Championnat d'Europe : La France poursuit sa moisson de médailles
Championnat d'Europe : La France poursuit sa moisson de médailles

La récompense pour Daunay

Présente à une seule reprise sous le maillot tricolore lors de grands championnats (aux J.O de Pékin en 2008 où elle avait pris la 20è place), Christelle Daunay n'a pas pu bénéficier des gros plans médiatiques malgré un palmarès impressionnant sur les marathons les plus prestigieux du monde. 2è à Paris en 2011, 3è à Paris en 2007 et 2009 ainsi qu'à New-York l'an passé, à 40 ans la française n'a pas encore connu de grands succès.

C'est désormais chose faite pour la recordwoman de France du 10 000m, du semi-marathon ainsi que des 42.195 kilomètres du marathon. Préparée exclusivement pour cette échéance, elle avait fait la reconnaissance en Juin dernier du parcours en se rendant compte de la difficulté de celui-ci avec notamment un certain dénivelé qui permettait de faire des différences à la fois dans les montées mais également dans les descentes. Face à elle ses principales concurrentes sont l'Italienne Valeria Straneo ainsi que la Portugaise Jessica Augusto. Ses filles vont se retrouver rapidement en tête de course grâce à un écrémage par l'arrière et notamment le duo franco-italien puisque la Portugaise choisit de faire une course en solitaire en-deça des deux leaders de la course.

Parfois un peu distancé sur les montées, Daunay gère son effort et parvient à mettre en difficulté la transalpine dans les descentes. C'est dans une descente au 37è kilomètre qu'elle réussit à faire la différence et à se détacher pour tenir jusqu'à la ligne d'arrivée. Avec 13 secondes d'avance sur Straneo et 27 sur Augusto, Christelle Daunay remporte sa première médaille internationale sur un grand championnat. Le talent n'a donc pas d'âge.

Lavillenie en habitué, la surprise Menaldo

Comme prévu, personne n'a pu perturber la domination de Renaud Lavillenie sur les sautoirs. En remportant son vingtième concours de suite grâce à un saut réussi au premier essai à 5.80m, il a su tuer le concours de sa classe habituelle. Derrière la concurrence n'a pas fait long feu en échouant dès la barre à 5.75m. Parmi eux on retrouve un néophyte à ce niveau en la personne de Kévin Menaldo seulement âgé de 22 ans et qui a échoué de peu à 5.75m pour la médailel d'argent et établir son nouveau record personnel.

Grâce au nombre d'essais, c'est le Polonais Pawel Wojciechowski qui prend la deuxième place tandis que l'expérimenté tchèque Roman Kudlicka est également médaillé de bronze. Lavillenie n'a toutefois pas stoppé son concours puisqu'il a passé 5.90m au deuxième essai mais a ensuite échoué à trois reprises à 6.01m. Désormais triple champion d'Europe, Renaud Lavillenie est définitivement le patron de la perche mondial.

Robert-Michon confirme

Vice-championne du Monde l'an passé pour sa première médaille internationale à 34 ans, Mélina Robert-Michon confirme son nouveau statut en étant de nouveau la dauphine de la Croate Sandra Perkovic qui domine son sujet. Grâce à un quatrième essai à 65.33m, elle obtient la médaille d'argent et démontre qu'elle est désormais l'une des valeurs sûres de l'athlétisme français. L'Allemande Shanice Craft est elle sur la troisième marche du podium.

Perkovic a réussi un jet phénoménal à 71.08m qui lui permet de battre son record personnel. Aucune fille depuis 22 ans n'avait réussi à lancer aussi loin.

Les relais bleus dans le coup

Les quatre relais bleus engagés en série ont réussi à se qualifier de belle manière pour les finales. Le 4 x 100m femmes tricolore (Distel-Bonnet/Soumaré/Ikuesan/Akakpo) a été le plus impressionnant en réalisant le meilleur temps en 42.29 et de loin puisqu'elles ont fait plus de trois dixièmes de mieux que leurs dauphines russes.

En assurant leurs passages, le 4 x 100m hommes (Vincent/Lemaître/Tinmar/Bassaw) se qualifie aisément pour la finale en réalisant le 4è temps des séries. Même si les britanniques semblent un cran au dessus, les tricolores ont toutes leurs chances de finir sur le podium.

Avec notamment une Muriel Hurtis qui dispute sa dernière compétition internationale, le 4 x 400m femmes (Perrossier/Hurtis/Anacharsis/Raharolahy) a assuré l'essentiel en étant 4è temps des séries. Cela est prometteur puisque les deux meilleurs éléments Flora Guei et Marie Gayot ont été préservés pour la finale.

C'est également passé pour le 4 x 400m hommes (Anne/Venel/Hanne/Jordier) qui est resté au contact des redoutables britanniques pour réaliser un excellent temps de 3:00.80 et se placer comme des candidats sérieux pour le titre.

Les autres résultats

Le Hongrois Krisztian Pars champion olympique en titre a remporté le titre au marteau grâce à la meilleure performance de la saison avec un meilleur lancer à 82.69m. La Bélarusse Maryna Arzamarosva a remporté le 800m en tenant tête notamment à la Britannique Lynsey Sharp dans une course menée tambour battant et qui se conclue sur le temps de 1:58.15. Les britanniques se sont vengés sur le 400m haies avec la victoire d'Eilidh Child. La principale surprise du jour est venue de la victoire de la Suédoise d'origine érythréenne Meraf Bahta qui a réussi à tenir tête à la favorite hollandaise d'origine éthiopienne Sifan Hassan dans un final de haut vol.

Le tableau des médailles

Classement Nation Or Argent Bronze Total
1 France 7 7 4 18
2 Grande-Bretagne 7 5 3 15
3 Russie 3 3 11 17
4 Pays-Bas 3 2 1 6
5 Pologne 2 4 4 10