La présidence de l'IAAF pour Sebastian Coe

À 58 ans, le double champion olympique du 1500m (1980 et 1984), Sebastian Coe, est devenu président de la Fédération Internationale d'Athlétisme en devançant Sergueï Bubka (115 voix contre 92). Il prendra ses fonctions le 31 août.

La présidence de l'IAAF pour Sebastian Coe
Sebastian Coe (à gauche), nouveau président de l'IAAF, salue son adversaire Sergueï Bubka (à droite) [AFP]

Pas de surprise ce matin à Pékin pour l'élection du président de l'IAAF où deux légendes de l'athlétisme étaient opposées. Favori, le britannique Sebastian Coe, double champion olympique du 1500m, a été élu au détriment de Sergueï Bubka, champion olympique et six fois champion du monde du saut à la perche. L'ukrainien, après avoir félicité Coe, lui a souhaité de « faire grandir notre sport pour qu'il devienne encore plus fort ». Élu ensuite premier vice président de l'IAAF, Bubka va « continuer à servir l'athlétisme avec dignité et passion. »

Élection dans un contexte particulier

Coe succède quant à lui au sénégalais Lamine Diack qui a passé 15 ans et 9 mois à la tête de l’institution. À quelques jours des Championnats du Monde qui se dérouleront à Pékin du 22 au 30 août prochain, l'ancien président du comité d'organisation de Londres 2012 aura fort à faire en plein scandale de dopage massif prétendument étouffé par l'IAAF. Au moment de ces révélations par la chaîne publique allemande ARD et le Sunday Times, Coe avait déclaré que ces accusations étaient « une déclaration de guerre » vis à vis de l'athlétisme.

« Je ne vous décevrai pas »

On a pu voir un Sebastian Coe très ému après son élection, « pour la majorité d'entre nous la naissance de nos enfants est un grand moment, probablement le plus grand. L'opportunité de travailler avec vous tous est probablement un autre moment inoubliable. » Dans sa campagne, celui qui ne « veut pas prendre le pouvoir mais le partager » a promis 100.000 dollars à chaque fédération nationale dans les quatre prochaines années. Au côté de Coe et Bubka, le qatarien Dahlan Al Hamad, le camerounais Hamad Kalkala Malboun et le cubain Alberto Juantorena ont été élus vice présidents de la fédération. À noter que la quatrième et dernière place de vice président échappe pour 3 voix à Bernard Amsalem, président de la FFA (108 voix contre 111 pour Juantorena). Ces hommes devront faire face à de nombreux défis comme celui d'attirer les jeunes vers le premier sport olympique mais Coe de rétorquer « chers amis, il n'y a pas de tâche dans ma vie à laquelle j'ai été aussi bien préparé […], je ne vous décevrai pas. »