Une journée à Pékin, jour 3

Les meilleurs athlètes du monde se sont donnés rendez-vous à Pékin pour les championnats du monde (22 au 30 août). Retour sur les résultats qu'il ne fallait pas rater aujourd'hui.

Une journée à Pékin, jour 3
Renaud Lavillenie échoue encore dans sa quête du titre mondial [AFP]

La malédiction Lavillenie continue

(Franck Fife - AFP)

De certains échecs naissent la légende. Celui-ci ne sera sûrement pas du goût de Renaud Lavillenie. Grandissime favori du concours de saut à la perche, le recordman du monde (6m16) n'a pas réussi à aller chercher autre chose qu'une médaille de bronze, comme en 2009 et 2011 (argent en 2013 à Moscou). Une performance qui en aurait contenté plus d'un. Mais pas lui... Après avoir passé aisément 5m80 au premier essai et pour son entrée en lice dans le concours, il échoue trois fois à 5m90. À l'inverse du Canadien Shawn Barber qui passe cette barre dès son premier saut. Il faudra trois tentatives au tenant du titre Raphaël Holzdeppe pour passer. Mais ni le Canadien ni l'Allemand ne franchiront ensuite les 6 m et au nombre de sauts, Barber devient champion du monde à 21 ans après s'être révélé cet hiver. Holzdeppe prend l'argent tandis que Lavillenie et Wojciechowski (Pologne) terminent troisième ex æquo. Le Clermontois pour qui « la perche est une discipline aléatoire » devra encore attendre pour devenir champion du monde en plein air, seul titre qui manque à son palmarès. L'histoire serait belle s'il y parvenait dans deux ans à Londres, là où, en 2012, il est devenu champion olympique. L'autre Français du concours, Kévin Menaldo est passé tout près de franchir les 5m90 (record à 5m81). Il termine 6ème et prend rendez-vous pour les Jeux de Rio l'année prochaine.

Fraser-Pryce reine du 100 m

Sur 100 m, il y Usain Bolt chez les hommes, et Shelly-Ann Fraser-Pryce chez les femmes, tous deux jamaicains. Comme Bolt, Fraser-Pryce a un palmarès hors norme (double championne olympique, sextuple championne du monde en plein air, championne du monde en salle et trois Ligue de diamant). Comme Bolt, l'écart avec ses rivales se réduit tous les ans un peu plus. Si bien que comme pour Bolt, beaucoup la voyait battue cette année. Mais comme Bolt hier, elle conserve sa couronne. En 10''76, elle a devancé le phénomène Néerlandais Dafne Schippers (10''81) et l'Américaine Tori Bowie (10''86). Schippers impressionnante sur la fin de course est plus que jamais la grande favorite pour le 200 m.

La légende Kemboi

(Reuters)

Si de ces Mondiaux, on reparlera davantage de la nouvelle victoire de la « foudre » Bolt, la performance d'Ezekiel Kemboi au 3 000 m steeple est tout aussi légendaire. À 33 ans, c'est le quatrième titre mondial pour le Kényan qui est aussi double champion olympique. Personne n'aura pu répondre à son accélération dans les 300 derniers mètres. À l'arrivée, il passe la ligne en 8'11''28, devant Conseslus Kipruto (8'12''38) et Brimin Kipruto (8'12''54). L'Américain Jager, qui avait chuté à la dernière barrière au Meeting Areva à Paris alors qu'il semblait parti pour passer sous les 8', a craqué lors de l'attaque de Kemboi. Loin derrière le quatuor Kényan, il termine sixième (8'15'47).

L'or pour Cheruiyot sur 10 000 m et Ibargüen au triple

(Reuters)

Quelques minutes avant la victoire de Kemboi, la Kényane Vivian Cheruiyot (31'41''31) a remporté le 10 000 m, en devançant au sprint l'Ethiopienne Gelete Burka (31'41''77). L'Américaine Emily Infeld (31'43''49) complète le podium en passant sur la ligne Molly Huddle qui célébrait déjà sa troisième place. Comme son compatriote, Cheruiyot étoffe un peu plus son palmarès avec ce cinquième titre mondial.

Au triple saut, c'est la colombienne Catherine Ibargüen, invaincue depuis sa deuxième place aux Jeux Olympique de Londres qui s'est imposée. Avec un saut à 14,90 m, elle devance l'israélienne Hanna Knyazyeva-Minenko (14, 78 m) et la Kazakhe Olga Rypakova (14,77 m). À noter la décevante 7ème place de la Russe Yekaterina Koneva (14,37 m), pourtant détentrice de la meilleure performance de la saison (15,04 m). La française Jeanine Assani Issouf termine 9ème.

En bref

finalistes 400 m hommes :

-I. Makwala (BOT)

-Y. Masrahi (ARS)

-K. James (GRD)

-L. Santos (RDO)

-W. Van Niekerk (AFS)

-R. Yousif (GBR)

-M. Cedenio (TRI)

-L. Meritt (USA)

finalistes 400 m haies femmes :

-E. Child (GBR)

-S. Petersen (DAN)

-C. Tate (USA)

-J. Russel (JAM)

-W. Nel (AFS)

-S. Little (USA)

-Z. Hejnova (RTC)

-K. Spencer (JAM)

principaux finalistes au javelot hommes

-A. Hofmann (ALL)

-J. Yego (KEN)

-V. Vesely (RTC)

-T. Pitkämäki (FIN)

-T. Röhler (ALL)

-I. El Sayd (EGY)

-A. Ruuskanen (FIN)

chez les français

longueur : Kafétien Gomis (8,09 m) qualifié pour la finale.

disque : Mélina Robert Michon (61,78 m) qualifiée pour la finale

400 m : Floria Guei (50''89) et Marie Gayot (51''24) en demi-finale

400 m haies : Aurélie Chaboudez (56''13) éliminée en demi-finale

perche : Marion Lotout (4m30) éliminée en qualification