Une journée à Pékin, jour 6

Les meilleurs athlètes du monde se sont donnés rendez-vous à Pékin pour les championnats du monde (22 au 30 août). Retour sur les résultats qu'il ne fallait pas rater aujourd'hui.

Une journée à Pékin, jour 6
Usain Bolt (à gauche), seul au monde, devance Justin Gatlin (à droite) sur le 200 m des Mondiaux de Pékin [AFP]

Bolt puissance 10...

Un duel au sommet. Usain Bolt face à Justin Gatlin. Après la victoire, de justesse, du premier au 100 m (9''79 contre 9''80), la deuxième confrontation, sur 200 m cette fois-ci, était attendue. Et comme dimanche, c'est Usain Bolt (19''55 meilleure performance mondiale de l'année) qui s'impose devant Justin Gatlin (19''74). Si l'écart diminue sur 100 m, le Jamaïcain garde encore de la marge sur le demi tour de piste. Déjà devant à la sortie du virage, la « Foudre » mettait KO l'Américain avec une dernière accélération au 150 m. Imbattable. Avec ce dixième titre mondial, Bolt rentre un peu plus dans l'histoire de son sport. Pourtant tout n'était pas gagné pour lui. Une saison quasi-blanche, marquée par des blessures. Nombreux étaient ceux à penser que la domination sans partage du roi Bolt allait prendre fin là où tout avait commencé il y a sept ans aux Jeux Olympiques. Mais Bolt restant Bolt, il a su répondre le jour J. Et il compte bien poursuivre son règne jusqu'à Rio l'année prochaine avant de peut-être se retirer en laissant un vide bien trop grand derrière lui. Dans l'autre course, celle à la troisième place, c'est le Sud-Africain Anaso Jobodwana (19''87) qui a tiré son épingle du jeu.

… Et Felix reçue 9/9

À défaut de Gatlin, c'est une autre très grande championne qui a donné, quelques minutes plus tôt, le sourire à tous les Américains. Sur le tour de piste, les États-Unis ont dompté la Jamaïque. Une victoire pour Allyson Felix dans un temps canon (49''26 meilleure performance mondiale de l'année) qui a eu raison de Shaunae Miller (49''67) et du groupé jamaïcain, qui occupe les quatre places suivantes, emmené par Shericka Jackson (49''99). L'autre favorite de ce 400 m, l'Anglaise Christine Ohuruogu, sans doute perturbée par le départ ultra rapide de Felix déjà triple championne du monde sur 200 m, a voulu répondre trop tôt et l'a payé dans la dernière ligne droite. Elle termine huitième et dernière en 50''63. C'est le neuvième titre mondiale pour la coureuse de 29 ans. Chapeau.

Les Bleus passent au vert

Jamaïcains. Américains. Mais les Français ont aussi répondu présents aujourd'hui. C'est d'abord les hurdlers qui ont fait parlé la poudre. Trois français en finale du 110 m haies. Du jamais vu et c'est pourtant ce qui nous attend demain. Dimitri Bascou (13''16 PB), qui s'est offert le luxe de battre le champion du monde américain David Oliver (13''17) pour remporter la troisième demi-finale, sera au rendez-vous. Il sera accompagné de Pascal Martinot-Lagarde (13''17) et Garfield Darien (13''25), tous deux repêchés au temps. La toute jeune Rénelle Lamote est aussi une très grande satisfaction chez les Bleus. La Française de 21 ans s'est qualifiée pour la finale du 800 m au terme d'une course maîtrisée (1'58''66). En tête du groupe dès le départ, elle a résisté pour terminer 2ème de sa série et passer pour la première fois sous les 1'59''00. Une course comme les grandes. Entre Pierre-Ambroise Bosse et Rénelle Lamote, le 800 m français à de beaux jours devant lui. On dirait presque vivement Rio alors qu'il reste encore la finale à courir pour Lamote. Mais pour que la journée soit encore plus belle, il fallait une médaille. Mission remplie par la jeune lanceuse de marteau Alexandra Tavernier. La championne du monde juniors (2012) ramène la deuxième médaille (après le bronze de Lavillenie à la perche) à l'équipe de France pour ses premiers Mondiaux. Un premier lancer à 74 m 02 aura suffit à la française de 21 ans pour remporter une médaille de bronze d'un concours remporté par la Polonaise Anita Wlodarczyk (80 m 85) devant la Chinoise Zhang Wenxiu (76 m 33).

Record du monde de triple saut en vue

Seul point noir de la journée côté français, Benjamin Compaoré qui n'aura pas réussi à rentrer dans les huit premiers en finale du triple saut. Il termine douzième avec un seul saut validé à 16 m 63 (ndlr : ses deux premières tentatives étant mordues). C'est l'Américain Christian Taylor qui est devenu champion du monde avec un saut à 18 m 21 faisant de lui le deuxième meilleur sauteur de tous les temps. Le Cubain Pedro Pablo Pichardo est en argent (17 m 73) et le Portugais Nelson Evora en bronze (17 m 52). Le record du monde en plein air de Jonathan Edwards (18 m 29) pourrait bien tomber prochainement, avant même les Jeux. Incontestablement Taylor, Pichardo et Tamgho, s'il revient à son meilleur niveau, en ont le potentiel.

En bref

qualifiés finale 110 m haies

-A. Merritt (USA)

-S. Shubenkov (RUS)

-O. McLeod (JAM)

-D. Bascou (FRA)

-H. Parchment (JAM)

-D. Oliver (USA)

-P. Martinot-Lagarde (FRA)

-G. Darien (FRA)

qualifiées finale 200 m dames

-D. Asher-Smith (GBR)

-E. Thompson (JAM)

-C. McGrone (USA)

-I. Lalova-Collio (BUL)

-D. Schippers (NED)

-J. Tarmoh (USA)

-V. Campbell-Brown (JAM)

-S. Simpson (JAM)

qualifiées finale 800 m dames

-M. Bishop (CAN)

-M. Arzamasova (BLR)

-E. Sum (KEN)

-J. Jozwik (POL)

-R. Arafi (MAR)

-N. Lupu (UKR)

-S. Oskan Clarke (GBR)

-R. Lamote (FRA)