Le PSG Handball s’assure le sacre à Rennes

Longtemps mené, le PSG Handball l’a finalement emporté contre Cesson-Rennes hier soir (27-32). Assuré de ne plus être rattrapé par Montpellier, son dauphin, le club de la Capitale a pu fêter le premier titre de champion de France de son histoire.

Le PSG Handball s’assure le sacre à Rennes
La joie des Parisiens au coup de sifflet final (crédits : Matthieu Jagline)
Cesson-Rennes
27 32
PSG Handball

On attendait juste que ce soit officiel. Le PSG Handball est officiellement assuré du titre de champion de France de handball 2013 depuis hier soir, mais son cavalier seul toute la saison ne pouvait pas faire douter les différents observateurs ou adversaires. La saison prochaine est déjà en ligne de mire, le club de la Capitale n’ayant plus rien à jouer, à part la Coupe de France, dont les demi-finales se jouent le weekend prochain.

Cesson en tête toute la première mi-temps

Mais encore une fois, Paris a dû se battre pour décrocher ce succès. La première mi-temps n’est même pas du tout à leur avantage. Les Cessonais, qui ont troqué leur Palais des Sports habituel pour la salle rennaise du Liberté et ses 4.000 spectateurs, attaquent pied au plancher. Les coéquipiers de Romain Ternel, à l’inverse de leur rencontre contre Montpellier dans la même salle il y a deux mois, sont solides en défense et efficaces devant, prenant à la gorge des Parisiens qui ont du mal à rentrer dans leur match (7-4, 10’, 11-8, 16’). Le PSG revient peu avant la pause, mais Cesson garde l’avantage à la pause dans une excellente première mi-temps de sa part (17-16). C’est simple, Paris n’a pas pris l’avantage depuis le début de la rencontre.

Sierra et Hansen excellents

Le deuxième acte débute sur les mêmes bases, les locaux continuant d’accrocher les visiteurs (19-17, 34’). Mais Paris va mieux, grâce aux nombreux arrêts de José Manuel Sierra (13 arrêts au total), qui a remplacé en fin de première mi-temps un Patrice Annonay pas en réussite. Quant au Meilleur joueur du monde 2012, le Danois Mikkel Hansen, il porte ses coéquipiers pour creuser l’écart avec  des Cessonais désormais en difficulté. Le Liberté s’est résigné à la défaite des siens quand Paris a pris quatre buts d’avance (20-24, 39’), avant d’y croire à nouveau, grâce aux buts de Léo Leboulaire, à nouveau en forme ce soir (5 buts), qui permettent à Cesson de revenir à deux buts (23-25, 43’). Mais Paris gère bien sa fin de match, et s’impose assez confortablement (27-32). Mikkel Hansen, à cause d’une faute d’antijeu non sanctionnée par les arbitres, termine mal son très bon match, chacune de ses prises de balle écopant d’huées de la part du public.

Cesson-Rennes a largement tenu son rang face à un PSG supérieur, et peut être satisfait de son match malgré la défaite. Pour Paris, la fête peut commencer. Philippe Gardent et ses joueurs ont réussi leur pari : devenir champion de LNH pour la première année d’existence du PSG Handball, né sur les cendres du Paris Handball.