Résumé de la 12ème journée de D1 de handball

Chaque journée de D1, la rédaction de Vavel France vous propose de revenir sur les résultats, le classement et les meilleurs joueurs. Au programme de cette 12e journée, le Paris SG qui prend le large en tête, Montpellier qui déchante et Créteil et Nîmes qui continuent de surprendre.

Résumé de la 12ème journée de D1 de handball
Nemanja Ilic a été un des grand artisan de la victoire de Toulouse face à Tremblay, photo lnh.fr

Les résultats de la 12ème journée

Paris prend le large, Nîmes poursuit son ascension dans son Parnasse infernal

Cette 12e journée de D1 a été riche en enseignements et a redistribué certaines cartes au classement. La course au titre semble d'or et déjà pliée puisque le PSG Handball continue d'enchaîner les victoires et impose à ses adversaires un rythme infernal. Les Parisiens n'ont pas reproduit les mêmes erreurs que dans la victoire face à Créteil (34-27) une semaine plus tôt et surtout celles de la défaite face à Vesprem (28-20) en Ligue des Champions. Ils ont débuté le match sérieusement en prenant rapidement une avance confortable au score qu'ils ont ensuite géré tout le match dans le sillage d'un retrouvé Mikkel Hansen. Le Danois a réussi un match solide (9 buts) qui a permis à son équipe de gagner une 4ème rencontre de D1 consécutive face à l'une des équipes surprises de ce début de saison Cesson-Rennes (38-31). Les Bretons - 4e avant ce match - n'ont jamais eu l'occasion de faire douter le leader, ils dégringolent à la 7e place mais, ils restent à 2 points du 2ème ce qui leur laisse l'espoir d'accrocher une place européenne en fin de saison. Les adversaires directs de Paris ont donc encore lâché du leste cette semaine et en premier lieu le dauphin Montpellier qui s'est fait surprendre par la vaillante équipe de Créteil (27-24). Les Montpelliérains qui se déplaçaient sans plusieurs joueurs importants - Diego Simonet, Dragan Gajic et dans une moindre mesure Mathieu Grébille - n'ont pas trouvé la clé pour briser le cadenas de l'impressionnante défense cristolienne en inscrivant - seulement - 24 buts. Créteil se replace à une étonnante 4e place au vu de leur effectif mais, cette équipe prouve qu'avec du cœur on peut déplacer des montagnes. En enchaînant une 2e défaite, Montpellier perd sa seconde place au profit de Saint-Raphaël qui a réussi à arracher le match nul dans sa salle face à une équipe en forme Chambéry (24-24). Les Raphaëlois peuvent remercier leur portier roumain Mihai Popescu qui a réalisé une excellente partition (19 arrêts) dans un match serré du début à la fin qui a longtemps tenu en haleine les spectateurs. Les Savoyards auraient pu, eux, aller chercher une victoire qui leur aurait permis de continuer leur remonté au classement et finalement ce match nul et vierge n'arrange aucune des 2 équipes qui piétinent. S'il y a bien une équipe qui ne piétine pas, c'est bien Nîmes qui a remporté une belle victoire face à Nantes (29-26) qui met fin à une série de 9 victoires nantaises. Les Nîmois - invaincus à domicile - se sont imposés notamment grâce à un grand Gudjonsson qui a tout fait dans ce match avec à la fois les buts et les passes, cela permet à son équipe d'être à la lutte pour les places d'honneur de ce championnat. Du côté Nantais, c'est un coup d'arrêt qui fait retomber l'équipe dans la seconde moitié du classement et Thierry Anty a regretté après le match: "le manque d'agressivité et les nombreuses pertes de balle" de son équipe. S'il y a bien une équipe qui ne manque pas d'agressivité, c'est celle de Dunkerque qui dans une saison  où rien ne lui réussi, l'a emporté contre Ivry (24-22) sans un manque de sérénité criant qui ne leur permet pas pour le moment de jouer les places importantes de ce championnat avec une anonyme 9e place. Dans ce match des équipes en difficultés, Ivry n'est pas parvenu à quitter la place de premier relégable et perd même du terrain sur l'équipe qui la devance Toulouse. Les Toulousains ont ainsi surfé sur la dynamique de la victoire à Montpellier en disposant assez sereinement du premier relégable Tremblay (34-31) avec un superbe match de son ailier Nemanja Ilic (10 buts) qui accumule les bonnes performances et qui permet aux Sudistes de prendre de l'air sur la zone de relégation. Tremblay n'a pas confirmé sa bonne prestation de la semaine dernière face à Chartres et reste à 4 points d'Ivry, on espère qu'un sursaut va arriver pour cette équipe sinon la pro D2 sera le quotidien du club la saison prochaine pour ce club historique de notre championnat. Pour finir, la rencontre qui opposait Aix à Chartres a vu les Aixois de l'entraîneur- joueur Jérôme Fernandez s'imposer tranquillement (37-24) dans un match où les Chartrois n'ont jamais réellement existé. Le nouveau duo d'entraîneur d'Aix en est donc à 2 victoires en 2 matchs joués et les joueurs semblent s'accorder avec leur discours. Pour Chartres, l'arrivée du nouvel entraîneur Jérémy Roussel n'a pas permis à l'équipe de se redresser et elle apparaît comme un préparation à la saison prochaine à l'échelon inférieur.


Le classement après la 12e journée


Les meilleurs joueurs de la 12e journée

Gardien: Mihai Popescu (Saint-Raphaël)

Promu titulaire par Joel Da Silva à la place du vétéran Slavisa Dukanovic - décevant ces dernières semaines - , le gardien roumain a parfaitement répondu aux attentes de son entraîneur. Il s'est fendu de 19 arrêts à 45 % et a surtout réalisé l'ultime parade à la dernière seconde pour offrir le match nul à son équipe face à Chambéry.

Ailier gauche: Nemanja Ilic (Toulouse)

Le prometteur ailier serbe continue avec les matchs de grande qualité, c'est sûrement le joueur toulousain le plus constant depuis le début de saison. Lors de cette journée, l'ailier de poche a réussi à merveille son rôle de finisseur en compilant pas moins de 10 buts sur 11 tirs tentés à 90 % et il se présente comme l'un des 3 meilleur buteur de D1 cette saison.

Arrière gauche: Mikkel Hansen (Paris)

Après 2 prestations en demi-teinte notamment face à Vesprem en Ligue des Champions, le Danois a montré dans le match face à Cesson-Rennes qui était le patron en dégoutant Mickaël Robin à la fois dans le jeu avec un 4 sur 7 au tir mais, surtout sur penalty où il a réalisé un exercice parfait avec un 5 sur 5 pour un total final de 75 % au tir.

Demi-centre: Snorri Stein Gudjonsson (Nîmes)

Le génial demi-centre Islandais a éclaboussé la rencontre de son équipe face à Nantes de tout son talent qu'il soit collectif et surtout individuel. Il a été le véritable chef de meute d'une équipe de loups puisqu'il a inscrit dans ce match 9 buts avec une réussite de 75 % et à n'en pas douter, Nîmes et l'Islandais vont continuer de faire peur dans les semaines à venir.

Arrière droit: Dejan Malinovic (Créteil)

Alors qu'il avait réussi un début de saison décevant avec son club de Créteil, le jeune Bosniaque a été le grand artilleur du côté cristolien avec de nombreux tirs à 9 mètres qui ont surpris les portiers de Montpellier. Au final, c'est 8 buts qui vont être inscrit dans ce match pour l'arrière droit soit près d'un tiers des buts de son équipe avec une excellente réussite de 73 %, providentiel avez-vous dit?

Ailier droit: Aymen Toumi (Montpellier)

Dans un rôle inhabituel de titulaire après la blessure de Dragan Gajic - absent durant 4 à 6 semaines - , le Tunisien a réussi à faire oublier l'absence du Slovène puisqu'il a marqué 8 buts à 100 % de réussite. Un match parfait au niveau personnel qui n'a pas suffit à éviter la 2ème défaite consécutive de son équipe.

Pivot: Mathieu Lanfranchi (Cesson-Rennes)

L'expérimenté pivot Breton de 33 ans a été l'un des seul joueur de son équipe à prendre la mesure de l'événement du match face au leader. Bien servi par ses coéquipiers,  le français s'en sort avec les honneurs avec 9 buts marqués - ce qui est un total important pour un pivot- à plus de 80 % de tirs qui ont fini au fond des filets.