En route pour Sotchi (3/8) : Interview de Léa Lemare (Saut à Ski)

Pour la première fois, le concours féminin de saut à ski sera l'une des compétitions des Jeux Olympiques. L'une d'elles a accepté de répondre à nos questions. Léa Lemare, 17 ans s'envolera bientôt pour Sotchi et les tremplins russes.

En route pour Sotchi (3/8) : Interview de Léa Lemare (Saut à Ski)
Le magnifique sourire de l'athlète française.

Salut, pourrais tu te présenter à nos lecteurs ? 

- Je m'appelle Léa Lemare, je fais du saut à ski depuis que j'ai 7 ans et je m'entraîne à Courchevel. 

Comment es-tu venue au saut à ski ? 

- J'habite à Courchevel donc déjà à la base, c'est une station de ski. Depuis que je suis toute petite dès l'âge de 2 ans, je skie puis le saut à ski est venu plus tard. Nous étions une bande d'amis et il y avait un groupe d'évolution sportive qui dure 3-4 ans où on peut découvrir les sports. Nous étions là-bas, j'ai aimé et donc j'y suis resté. 
 

Tu participes a ta première compétition internationale dès l'âge de 13 ans, la pression n'est pas grande à cet âge là ?

-Si mais on ne comprend pas. On y va vraiment pour s'amuser et prendre de l'expérience.
 
 

Tu as 17 ans, comment gère t-on à ton âge étude et compétition ?

-C'est un peu compliqué. Disons que la structure où je suis actuellement, nous avons cours de septembre à décembre puis d'avril à juin mais pas l'hiver (consacrer aux compétitions) . Nous passons notre BAC en 4 ans.
 
 
"J'essaie juste de faire mon travail correctement et poursuivre ma route"
 

Tu as été championne de France en 2013 et quatrième aux Jeux Olympiques de la jeunesse en 2012. Es-tu consciente que tu es l'une des espoirs en France ?

-Non enfin, je me prends pas en tant que espoir ou autre. J'essaie juste de faire mon travail correctement et poursuivre ma route. Si ça marche tant mieux sinon tant pis je ferai autre chose. Je ne pense pas être un espoir. 
 
 

Tu va participer pour la  première fois à tes Jeux Olympiques. Tu t'es donné quel objectif et qu'est ce que tu te dis avant ce grand évènement ?

-Objectif j'en ai pas vraiment. J'y vais pour prendre de l'expérience. Pour voir comment ça se passe, pour profiter, et m'enrichir. Je n'ai pas d'objectif de médaille.

 
 
"C'est l'endroit le plus sécurisé au monde" 

 

La sécurité en Russie semble être remise en cause. As-tu penser à remettre en cause ta participation, comment vois-tu cela de l'extérieur ? 

-Je n'écoute pas trop ce qui se passe sur ça car je n'ai jamais penser à ne pas aller aux Jeux. Je pense que pendant les 25 jours des Jeux Olympiques voir plus avec les paralympiques, c'est l'endroit le plus sécurisé au monde. Avec tous ce qu'on voit et on entend, je ne suis pas du tout inquiète. Si il doit se passer quelque chose, il se passera.. 
 
 

Si je te dis "Esprit Bleu" Tu penses à quoi ? 

-Je ne pense qu'aux Jeux, à l'ébullition qu'il y aura, je pense à tous les athlètes qui iront mais aussi à ceux qui n'iront pas. Je pense à tous ça. 
 
 

Dernière question : Tu es championne Olympique, quel est ton premier réflexe ? 

-Remercier. Mes parents, mes amis, ma famille, mes coachs et tous ceux qui m'entourent. 
 



Merci à Léa Lemare qui a accepté notre interview. Les droits photos viennent de son facebook officiel que vous pouvez trouver ici https://www.facebook.com/lemare.lea?fref=ts