Potentiels médaillés français : qui sont-ils ?

396 athlètes français participeront aux Jeux Olympiques de Rio et potentiellement, le nombre de médaillés peut atteindre 75.

Potentiels médaillés français : qui sont-ils ?
Teddy Riner est sans doute notre plus grande chance de médaille à Rio.      rtl.fr

Bien sûr, ce chiffre de 75 médaillés est sans doute utopique mais en tout cas les 35 médailles gagnées à Londres est un objectif prioritaire. Tous les sportifs cités plus bas ne seront pas sur un podium olympique et d'autres sportifs non cités pourraient créer une surprise et grimper sur la boite à Rio de Janeiro.

Jimmy Vicaut a toutes ses chances de décrocher sa première médaille olympique puisqu’il détient toujours, à quelques jours de l’ouverture des Jeux, la meilleure performance mondiale de la saison en 9”86 devant Usain Bolt (9”88). Le français pourrait bien casser la suprématie jamaïco-américaine de ces dernières années. Pour accrocher une médaille, on peut également faire confiance à Pierre-Ambroise Bosse sur 800m. Le jeune français réalise une belle saison avec notamment deux victoires en Diamond League : une à Rabat devant Amos, Makhloufi ou encore Lewandowski et une autre récemment à Londres où il bat le canadien McBride d’un rien. Il n’a quasiment jamais affronter directement l’armada kenyane cette saison mais vu qu’il termine la plupart du temps devant les européens, il a sa chance à Rio.

 

Il faudrait une catastrophe pour ne pas voir un français sur le podium du 110m haies ! En effet, Dimitri Bascou est très bon cette saison avec un titre de champion d’Europe et plusieurs victoires en Diamond League, Wilhelm Belocian est toujours bien placé alors que Pascal Martinot-Lagarde réalise une saison plus que moyenne mais les JO c’est un rendez-vous à part, alors pourquoi pas trois français en finale olympique ? D’autant plus que le russe Shubenkov est interdit de Jeux. Un autre athlète devrait jouer une place sur le podium à Rio, c’est Mahiedine Mekhissi-Benabbad sur 3000m steeple. Le français reste sur deux médailles d’argent à Pékin en 2008 puis à Londres en 2012. C’est peut-être le seul à pouvoir rivaliser avec les coureurs des hauts plateaux sur cette distance. Bien évidemment, une de nos plus grandes chances de médailles en athlétisme reste Renaud Lavillenie, champion olympique en titre et détenteur du record du monde. Le français domine la discipline depuis des années mais reste sur un zéro pointé aux championnats d’Europe à Amsterdam. S’il gère bien son concours, il devrait au minimum accroché le bronze.

 

Chance de médaille également sur le décathlon avec Kevin Mayer. Le français reste sur une saison en demi-teinte avec toujours ces genoux qui le font souffrir mais avec son potentiel énorme il pourrait, pourquoi pas, se placer derrière l’intouchable Ashton Eaton. Nous incluons aussi Yohann Diniz comme possible médaillé même si les Jeux Olympiques ce n’est pas trop son dada, deux disqualifications à Pékin et Londres. Sur les lancers féminins nous avons aussi quelque chose à jouer. Mélina Robert-Michon et Alexandra Tavernier peuevnt décrocher une breloque même si Perkovic et Wlodarczyk dominent respectivement le disque et le marteau, il reste des places sur la boite. Alexandra Tavernier reste sur une médaille de bronze aux derniers championnats du monde mais une élimination aux qualifications à Amsterdam au début du mois de juillet.

 

Changeons de surface, du tartan à l’eau. En aviron, notre grande chance de médaille est avec le deux de couple poids léger composé de Pierre Houin et Jérémie Azou. Les deux hommes sont champions du monde 2015 et triple champion d’Europe alors pourquoi pas une breloque dorée. Ils sont champions du monde en titre et peuvent aussi prétendre à quelque chose, Hugo Boucheron et Mathieu Androdias en deux de couple. Ils sont jeunes (respectivement 24 et 26 ans) et cette saison c’est une 3e place à Poznan et une victoire en Finale B à Lucerne. Tout est possible pour eux.

 

Nos deux équipes de basket ont aussi la possibilité de monter sur le podium comme l’avait déjà fait les filles en perdant la finale face aux Etats-Unis en 2012. Les garçons comme les filles ont dû passer par un TQO mais cela ne veut rien dire car la Serbie et la Croatie chez les hommes sont aussi passées par un tournoi de qualifiaction. Le tournoi est assez ouvert derrière les USA.

 

Très grosse chance de médaille sur le BMX avec Joris Daudet. Le jeune français vit aux USA depuis quelques années. Son palmarès est impressionant : double champion du monde juniors et sept fois sur un podium des championnats du monde depuis 2010 que ce soit en Contre-la-montre ou course en ligne. Il vise une médaille après sa 6e place à Londres. En boxe aussi nous avons une chance de médaille puisque Matthieu Bauderlique rêve de l’or en -81kg. Il est champion du monde dans cette catégorie donc pourquoi pas ? En tant que champion du monde des supers-lours (+91kg), Tony Yoka et ses 2 mètres à aussi la médaille d’or olympique en ligne de mire. Nos deux boxeuses françaises peuvent espérer une médaille dans leur catégorie. Estelle Mossely espère l’or en moins de 61kgs alors que pour Sarah Ourahmoune, le podium est un rêve. Mais attention, les juges sont souvent impitoyables en boxe comme en 2008 et 2012 où ils avaient privés le regretté Alexis Vastine d’une médaille qu’il aurait mérité.

 

Repassons sur l’eau avec le canoë-kayak. Maxime Beaumont, vice-champion du monde, s’est rassuré en gagnant une Coupe du Monde il y a quelques mois et veut croire à un podium en K1 sur 200m. Beaumont sera aussi aligné sur le K2 200m avec Sébastien Jouve, les deux hommes ont dévoilé leur objectif et c’est l’or ! Tout cela était sur course en ligne mais en slalom aussi une médaille peut arriver. Sébastien Combot en K1 sur le slalom se voit bien sur le podium au Brésil, endroit où il avait été champion du monde il y a 9 ans. Denis Gargaud-Chanut veut naviguer dans les traces de Tony Estanguet en C1. Le natif d’Apt compte bien décrocher une médaille à Rio pour faire comme Tony Estanguet. En C2, les regards sont tournés vers Gauthier Klauss et Mathieu Péché. Numéro 1 mondiaux, les français cherchent l’or à Rio. Le canoë-kayak peut-être gros pourvoyeur de médailles car Marie-Zélia Lafont vise l’or puisque pour la qualifiaction olympique, elle a battu Emilie Fer championne olympique en titre !

 

Chaque course est différente en cyclisme mais Pauline Ferrand-Prévot et Romain Bardet peuvent prétendre à un podium olympique sur la course en ligne. En cyclisme sur piste, notre Equipe de France masculine est impressionante. Grégory Baugé et François Pervis, multiple champion du monde, ont évidemment toutes leurs chances sur le keirin et la vitesse individuelle mais la France peut aussi glaner une médaille sur la vitesse par équipes où elle avait été seulement battue par les anglais en 2012. Il y a aussi un autre pistard cherchant une médaille c’est Thomas Boudat sur l’omnium. Il espère faire mieux que Bryan Coquard à Londres qui avait eu l’argent.

 

En équitation, le numéro 2 mondial Simon Delestre a bien sûr sa chance au saut d’obstacles tout comme Pénélope Leprevos, numéro 4 mondial, et meilleure cavalière du monde. La normande espère aussi pouvoir monter sur le podium.

En escrime, le fleuret pourrait nous donner une médaille avec le vice-champion d’Europe Erwann Le Péchoux. Gauthier Grumier, numéro 1 mondial à l’épée, pourrait aussi remporter l’or à Rio mais Yannick Borel, récent champion d’Europe à l’épée, peut croire à un podium. L’épée et le fleuret par équipes masculin peuvent nous offrir une médaille à Rio. Rappelons que la France avait fait un zéro pointé à Londres que ce soit en individuel ou par équipes. L’Equipe de France de football féminine se battra pour une médaille au Brésil, elles avaient terminés au pied du podium à Londres.

 

Cyril Tommasone espère décrocher une médaille au cheval d’arçons malgré une grosse concurrence. Pourquoi pas retrouver Marine Boyer, seulement 16 ans, sur un podium olympique ? Elle pourrait créer la surprise comme l’avait fait Emilie Le Pennec à Athènes en 2004. Bernardin Kingué-Matam est notre meilleure chance de médaille à Rio en haltérophilie. Le camerounais naturalisé français voudrait bien monter sur le podium comme l’avait fait Venceslas Dabaya en 2008. Bien sûr, l’Equipe de France de handball est favorite pour la couronne olympique en tant que double championne en titre mais ils devront se méfier de beaucoup d’équipes dont la Croatie, le Danemark, le Qatar mais aussi de l’Allemagne, récent champion d’Europe. Chez les filles aussi on espère une médaille avec cette élimination cruelle en quarts de finale par le Monténégro dans la capitale anglaise en 2012.

 

Le judo peut être notre principal pourvoyeur de médailles en commençant par ceux qui visent l’or avec bien entendu Teddy Riner (+100kg), imbattable depuis 6 ans, Gévrise Emane (-70kg) qui reste sur une médaille de bronze à Londres, Clarisse Agbegnenou (-63kg) qui participera à ses premiers jeux et aussi Audrey Tcheuméo (-78kg) qui espère faire, comme Gévrise Emane, mieux que le bronze à Londres. Automne Pavia (-57kg) peut, comme à Londres, aller chercher le bronze,pour Priscilla Gneto (-52kg) la médaille est dans ses cordes, Walide Khyar a été champion d’Europe surprise à Kazan et peut espérer une breloque mais attention à la grosse concurrence des japonais et mongols, quant à Loïc Piétri il revient de blessure mais a tout le talent pour faire un podium.

 

Seulement deux lutteurs seront présents à Rio de Janeiro et Zelimkhan Khadjiev pourrait bien prendre une médaille. Ce serait une belle histoire pour ce niçois d’adoption qui a fui la Tchétchénie très jeune.

 

Passons à la natation. D’abord avec l’eau libre, Aurélie Müller est championne du monde du 10km en eau libre et est l’une des favorites pour la médaille d’or. Notre plus grande chance de médaille est bien sûr Florent Manaudou sur 50m nage libre. Il avait été champion olympique surprise à Londres mais il avait prouvé après qu’il était le meilleur sur cette distance. Il y a aussi Camille Lacourt sur 100m dos, Yannick Agnel sur 200m nage libre et Jérémy Stravius qui s’aligne sur 100m et 200m nage libre et aussi sur 100m papillon. Les relais devraient également nous apportés des médailles avec ce relais 4x100m qui ne perd quasiment jamais et puis pourquoi pas le 4x200m et le 4x4 nages. Chez les filles, Coralie Balmy engagée sur le 200m, le 400m et le 800m pourrait bien monter sur un podium. Peut-être le relais 4x200m féminin qui était bronzé en 2012.

 

Discipline peu télévisée et peu connue, le pentathlon moderne pourrait nous apporter deux médailles avec le champion du monde Valentin Belaud et la vice-championne du monde Elodie Clouvel.

 

Nous avons aussi le rugby à 7 mais ce serait plus du côté des surprises qu’il faudrait ranger les rugby(wo)men. La concurrence est très dense dans ce sport où la France peut terminer aussi bien troisième que dixième cela dépendra de la forme. Au taekwendo, Yasmina Aziez, numéro 5 mondial,  peut prétendre à une médaille olympique dans sa catégorie (-49kg) mais il y a aussi Haby Niaré, championne du monde dans sa catégorie (-67kg) et prétendante à l’or olympique et bien sûr Gwladys Epangue, double championne du monde des +67kg qui vise également l’or après sa médaille de bronze à Pékin.

Du côté du tennis, les plus grosses chances de médailles sont sur les doubles avec le duo Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert qui, sans les frères Bryan, devraient aller chercher l’or mais aussi le duo Kristina Mladenovic/Caroline Garcia. Les deux filles ont remporté le double de Rolland-Garros et espèrent briller à Rio. En simple, ce sera plus compliqué mais pourquoi pas un coup d’éclat de Gaël Monfils qui est dans la partie de tableau d’Andy Murray.

 

Nous avons beaucoup de tireurs sportifs français qui seront à Rio dont Valérian Sauveplane, 3 médailles d’or au dernier Euro et vainqueur des Jeux Européens de Bakou, il peut aller chercher une médaille en carabine 3 positions. Jean Quiquampoix (20 ans) peut ramener également une médaille au pistolet à 25m tir rapide. En carabine 3 positions encore mais chez les femmes. Laurence Brize (40 ans) veut comme Valérian Sauveplane une médaille à Rio de Janeiro. Ce nom vous dira peut-être quelque chose, lors de la première journée des Jeux de Londres une jeune française s’était distinguée en prenant la médaille d’argent sur le pistolet à 10m, c’est Céline Goberville, première médaillée française en 2012. Elle est encore là à Rio et peut croire à une nouvelle médaille olympique.

 

Au triathlon, difficile extrêmement physique, Vincent Luis est l’un des meilleurs mondiaux et a toutes ses chances de gagner l’or ou au moins monter sur le podium. Chez les filles, Audrey Merle, championne du monde espoirs, veut créer la surprise et veut se hisser sur le podium à 21 ans. A Rio, les 5 triathlètes français auront une pensée vers Laurent Vidal, décédé en novembre 2015. Il avait terminé cinquième des JO 2012 de Londres.

 

Passons à la voile, en Nacra 17 exactement avec Marie Riou et Billy Besson quadruple champions du monde en titre. La médaille d’argent serait une déception pour eux. En 470, Camille Lecointre et Hélène Defrance visent aussi une place sur la plus haute marche du podium. En catégorie RSX, Charline Picon a aussi sa chance d’autant plus qu’elle a remporté les deux Test Event à Rio ces derniers années. Dans la même catégorie, Pierre Le Coq est depuis plusieurs années dans le Top 3 mondial alors une médaille serait logique. Cette fois-ci c’est en Finn que Jonathan Lobert pourrait offrir une médaille à la France.

 

Pour terminer cette revue, l’équipe de France de volley devrait aller chercher une médaille. Champion d’Europe en titre, vainqueur de la World League 2015, troisième de la World League 2016, la Team Yavbou voudrait repartir avec une breloque en France. En VTT, nous avons l’inusable Julien Absalon déjà double champion olympique à Athènes et Pékin mais il aura de la concurrence avec notamment  un certain Peter Sagan, champion du monde de cyclisme sur route. Chez les femmes, c’est Pauline Ferrand-Prévot qui devrait être médaillée. La jeune fille sait tout faire puisqu’elle a aussi remporté le titre de championne du monde sur route.