Les Tangos arrachent la belle

Les Tangos Bourges Basket et Lattes-Montpellier avaient rendez-vous au Prado pour disputer le deuxième match de la finale du championnat de France de Basket-Ball féminin. Ce deuxième fût relevé et très défensif. C'est Bourges qui prend l'avantage sur Montpellier et égalise à un point partout.

Les Tangos arrachent la belle
Les Tangos arrachent la belle (midilibre.fr)

La finale de Ligue Féminine de Basket-ball oppose cette année l'équipe de Lattes-Montpellier et l'équipe des Tangos-Bourges Basket. Le premier match de cette finale fut joué dimanche à Montpellier et a vu les locales remporter ce match. Les berruyères avaient à cœur d'inverser la tendance lors du match 2 dans leur salle du Prado.

Ce match promettait d'être enlevé et a tenu toutes ces promesses. Les deux équipes sont des habituées des finales de LFB et se connaissent par cœur. Les Tangos débutent pourtant bien cette rencontre en prenant le score à leur compte dès les premières minutes de la rencontre. Elles mettent en place leur jeu et réussissent à faire de belles actions positives. Montpellier rentre enfin dans le match et l'agressivité des joueuses, notamment en défense pose énormément de problèmes à l'équipe des Tangos qui commence à déjouer au milieu du deuxième quart-temps. Ce sont les Tangos qui virent en tête à la pause sur le score de 31 à 25.

Lors de la deuxième mi-temps Montpellier accélère et inflige un 17 à 4 aux berruyères qui sont prises dans tous les secteurs de jeu. L'intensité et l'agressivité montent au fil des minutes et ce match devient extrêmement tendu. Les contre-attaques pour Montpellier s'enchainent ainsi que les paniers. C'est le moment que choisi Emmeline N'Dongue pour contrer les tirs de Montpellier dans la raquette. Montpellier baisse d'intensité dans le jeu et Bourges entame une remontée au score pour revenir à deux points à quelques minutes du terme du match. Un dernier panier raté de Gaelle Skrela permet à Bourges d'empocher le gain du match et de se donner le droit d'y croire lors du troisième et dernier match dimanche à 18 heures. Les Tangos ont eu chaud, mais sont plus que jamais vivantes.