La France échoue aux portes de la finale, avec des regrets

L’équipe de France, qui avait hier l’occasion de se qualifier pour la première finale de son histoire en Coupe du Monde, a malheureusement buté sur la Serbie, qu’elle avait pourtant battue en phase de poules d’un point, au terme d’un match déjà indécis. Mais, les Bleus le savaient, cette équipe avait sensiblement progressé depuis la première confrontation entre les deux nations. Le retour de blessure de Nenad Krstić, 11 points et 3 rebonds, a fait du bien à une équipe guidée par le chirurgical Miloš Teodosić, 24 points et 3 passes décisives. Voici les notes attribuées aux Bleus, héroïques malgré cette défaite sur le score de 90 à 85.

Nicolas Batum : 9/10.

Il a réalisé un match exceptionnel, maintenant les Tricolores dans la partie, avec, entre autres, un monstrueux 8 sur 12 à trois points, assorti de 3 passes décisives. Au final, 35 points inscrits, une présence rassurante en défense, et le match le plus accompli de sa carrière internationale. La France sait sur qui compter en l’absence de Tony Parker.

Boris Diaw : 8/10.

Bien qu’ayant remporté le titre de champion de la NBA, le complice de Tony Parker n’est pas rassasié, et ça se voit sur le terrain. 13 points, 10 rebonds et 5 passes décisives, il a, à l’instar de Nicolas Batum, rayonné. Sa solidité a posé quelques problèmes aux Serbes, qui l’ont rarement pris en défaut.

Mickaël Gelabale : 6/10.

L’ancien joueur des Timberwolves du Minnesota n’a pas eu le rendement espéré sur l’aile, terminant avec 2 points, 2 rebonds et une passe décisive. Un match frustrant, à peine éclairé par quelques relances bien senties.

Thomas Heurtel : 7,5/10.

Auteur d’un match titanesque face à l’Espagne, il a une nouvelle fois évolué à un bon niveau face à la Serbie, compensant son manque de vitesse de pénétration par une belle vision du jeu. Il termine cette rencontre avec un joli bilan de 12 points, 6 passes décisives et 2 rebonds.

Florent Piétrus : 6/10.

Sa présence défensive ne se ressent pas au niveau des statistiques, en témoignent 2 malheureux rebonds et une interception. Une grosse déception, au même titre que Mickaël Gelabale.

Antoine Diot : 5,5/10.

Avec un maigre bilan de 2 points, 2 interceptions et une passe décisive, le bilan du Strasbourgeois n’est guère plus reluisant que celui de ses coéquipiers. Habituellement incisif en attaque, il a fait preuve d’une timidité inquiétante.

Evan Fournier : 7/10.

Auteur d’une bonne entrée, le joueur d’Orlando a contribué à maintenir le suspense jusqu’au bout, étalant toute sa polyvalence, avec 10 points, 2 rebonds, une passe décisive et une interception.

Rudy Gobert : 6,5/10.

Contre l’Espagne, il avait éteint Pau Gasol. Hier soir, il a souffert face à Miroslav Raduljiva, mais a sauvé la face en signant les 2 contres français de la soirée, y ajoutant 5 pints et 4 rebonds.

Edwin Jackson : 5,5/10.

Un trois points dès son entrée en jeu, puis plus rien. Edwin Jackson a montré son talent l’espace de trois secondes, avant de s’éteindre au fil du match. S’il veut conserver sa place dans le groupe, en vue de l’Euro 2015, il devra faire preuve de plus de régularité.

Joffrey Lauvergne : 6,5/10.

Le pivot du Partizan Belgrade, qui retrouvait quelques coéquipiers, n’a joué qu’environ huit minutes, pour un total correct de 4 points et 2 rebonds. Il a contribué à la victoire française dans la bataille sous le cercle, mais n’a pu qualifier son équipe.