La French Touch

Pour leur troisième match en trois jours, les braqueuses étaient opposées à la Grande Bretagne, encore invaincu dans la compétition. Pour ce premier match test, les braqueuses ont surclassé leur adversaire, sans pour autant avoir délivré une très grande prestation. Les joueuses de Pierre Vincent finissent à la première place de leur poule, et arrivent en position de force au second tour qui débute dans deux jours à Trélazé.

La French Touch
Panoramic.
France
79
47
Grande Bretagne
Panoramic.

Souvenez-vous de ce match de poule au Jeux Olympiques de 2012, où le France parvient à s’imposer de justesse contre cette équipe britannique. Souvenez vous encore des matches de préparation avant les JO, où ces même britanniques avaient gagné contre les bleues. Bref, la Grande Bretagne a pris pour habitude d’inquiéter la maison bleue au cours de ces deux dernières années. Pour ce troisième match de la compétition, les bleues entrent dans le match avec l’envie de marquer les esprits. La domination au rebond est importante, comme en témoigne le bon travail de Sandrine Gruda (10 points et 9 rebonds, dont 7 offensifs) à l’intérieur. La France creuse un écart de 9 points en milieu de premier quart temps (17 – 8), avant que les britanniques décident de mettre des paniers à trois points. Derrière la bonne adresse de Johannah Leedham (13 points à 4/7 à trois points), les britanniques vont revenir à seulement un point des françaises (17- 16), avant que les joueuses de Pierre Vincent ne remettent un coup d’accélérateur pour prendre 6 points d’avances à la fin du 1er quart temps (22 – 16). Le second quart temps sera à l’avantage des françaises, plus solides en défense, tout en arrivant à prendre des tirs ouverts en attaque. Notons la bonne prestation des joueuses du banc, à l’instar d’Edwige Lawson (10 points et 4 passes) ou encore d’Isabelle « Shaq » Yacoubou (11 points et 9 rebonds). L’écart ne se creuse pas de manière significative pour autant, puisque les françaises ne sont pas forcément dans un grand jour au niveau de l’adresse. L’écart est de 11 points à la mi-temps (33 à 22), dans un match qui n’est pas encore tout à faut plier.

Une nette domination au rebond pour les françaises.

La deuxième période verra l’équipe de France dominer son sujet en attaque comme en défense. Les joueuses sont enfin dans le rythme, en sanctionne chaque errements défensif de l’adversaire.  Les joueuses de Pierre Vincent peuvent également compter sur un secteur intérieur omniprésent dans ce match. Avec 49 rebonds contre 36 seulement pour les britanniques, la France verrouille la raquette, comme depuis le début de la compétition. Les jeunes joueuses entre en scène, et répondent présente, comme Valérianne Ayayi, qui avec 10 points en sortie de banc a été précieuse tout au long de cette rencontre. La fin de match est une formalité pour les bleues, qui s’imposent sur le score de 79 à 47. C’est une équipe en confiance qui aborde le second tour de la compétition. Jamais inquiétées depuis le début de l’Euro, les françaises donnent cette impression d’en avoir encore sous le pied, comme si elles n’étaient pas encore au top de leur forme. Cette équipe fait peur, très peur, en quelque sortes…

 

==>Les statistiques de la recontre<==