Les français cravachent en Europe

Sept clubs français sont encore engagés en coupe d’Europe de basket. Cinq en Eurocoupe, deux en Eurochallenge. Courtes, ces phases de groupe sont l’occasion d’accéder rapidement à la phase finale. Mais il n’est guère de place pour les faux pas. Bilan des clubs français, groupe par groupe.

Les français cravachent en Europe
Antoine Diot est engagé dans le Groupe G de l'Eurocoupe avec la SIG

Strasbourg – Groupe G, Eurocoupe

Dans un groupe très relevé, les Alsaciens ont réussi leur entame en s’imposant assez nettement face à l’UNICS Kazan (72-61) et la défaite, après prolongations, au Zénith (87-82) leur permet d’espérer un avantage en cas d’égalité avec les Russes à la fin de cette phase. Sur un bilan équilibré après deux matchs, les joueurs de la SIG vont devoir bien négocier les deux rencontres à venir face au CEZ Nymburk, puisque le club tchèque semble être le plus faible du groupe G.

Limoges – Groupe J, Eurocoupe

Après s’être imposé face au PAOK, les champions de France en titre se sont inclinés au Khimki Moscou, assez logiquement. Dans un groupe où toutes les équipes présentent un bilan de 1-1, le CSP va devoir aller en chercher une à l’extérieur. Ce sera sans doute à Cantù, puisque le club italien parait le plus faible du groupe. Certes moins relevé que l’Euroligue, ce Last 32 ne s’annonce pas de tout repos pour les Limougeauds.

Dijon – Groupe K, Eurocoupe

Défaits deux fois en deux matchs, les Bourguignons peuvent presque d’ores et déjà dire adieu à la qualification, puisqu’à moins d’un sans faute, la JDA sera probablement éliminée. De plus, c’est le club de Brose Bamberg que va retrouver Dijon deux fois de suite. Les Allemands, champions en 2011, 2012 et 2013 chez nos voisins, ne sont pas les premiers venus et ne devraient laisser que peu de marge à l’équipe de Jean-Louis Borg. 4ème en Pro A et toujours engagé en Coupe de France, Dijon risque bien de faire l'impasse sur cette Eurocoupe.

Paris Levallois – Groupe M, Eurocoupe

Le club francilien a remporté une victoire importante face au Besiktas cette semaine (93-83) après s’être incliné au Neptunas Klaipedos (82-73) la semaine passée. Dans un groupe très homogène, le PL serait bien inspiré de s’imposer face aux Turcs d’Izmir la semaine prochaine chez lui, afin d’entamer la seconde partie du groupe dans une position dominante. Chose qui ne sera pas aisée puisque l'Izmir est invaincu dans ce groupe et aura à coeur d'assurer quasiment sa qualification chez le club français.

Nancy – Groupe N, Eurocoupe

Engagé dans un groupe très difficile avec le Lokomotiv Kuban et Valence, le SLUC a eu la bonne idée de s’imposer très largement face au petit poucet Asesoft Ploiesti (84-67) lors de la deuxième journée. Défaits de 31 points à Valence, les Lorrains devront sortir une grosse performance face aux Russes de Kuban pour prendre une option sur la qualification. Sans quoi, les espoirs de phase finale pourraient déjà s'envoler.

Le Mans, Nanterre – Groupe J, Eurochallenge

Les deux clubs français sont engagés dans le même groupe de l’Eurochallenge et ont les capacités pour prendre les deux premières places du groupe J. Si le club du Mans s’est fait surprendre chez les Autrichiens de Güssing (82-65), Nanterre n’a pas fait dans le détail face aux Turcs de d’Usak (100-67). Après une seule journée, on sait déjà que le MSB n’a plus le droit à l’erreur tandis que les Nanterriens disposent encore d’une cartouche.