Les Pacers reviennent dans la course !

Après leur défaite au buzzer lors du premier match, les Pacers étaient motivés à rééquilibrer les débats face au champion en titre. Grâce à un grand Roy Hibbert, les joueurs d’Indianapolis ont réussi à repartir avec la victoire.

Les Pacers reviennent dans la course !
Indiana Pacers (1)
97
93
Miami Heat (1)
Les Pacers reviennent dans la course !

Les Pacers tout en maitrise

Dès le début de la rencontre les joueurs de Frank Vogel ont montré leur motivation et surtout à quel point ils avaient pu travailler et corriger leurs erreurs par rapport au Game 1.  Les Pacers ont utilisé leurs propres ingrédients face aux stars du Heat : collectif, grosse défense et jeu dur !  On pouvait penser que la défaite au buzzer allait laisser des traces, mais au contraire, les joueurs ont semblé encore plus concentrés et appliqués ! Bien emmenés par David West (13 pts, 7 rbds) et George Hill (18 pts, 5 rbds), les Pacers maitriseront le match de bout en bout. A chaque fois que le Heat tentera un retour au score, ils trouveront toujours la réponse !

 

Le joueur clé du match (de la série ?) : Roy Hibbert

Benché lors du money time lors du Game 1, le Big Man a cette fois-ci été abreuvé de ballon ! Grâce à son gabarit, Hibbert est l’arme fatale de son équipe face à un secteur intérieur du Heat connu pour sa « légèreté ».  Avec 29 points et 10 rebonds (dont 6 offensifs), le pivot a été la principale solution des Pacers lorsque la défense adverse élevait son niveau. 

Reggie Miller himself ira même jusqu’à dire pendant le match : « Je l'ai répété toute l'année. Le meilleur système des Pacers, c'est un shoot manqué, vu qu'ils ont Hibbert au rebond offensif ! »

 

Le banc du Heat aux abonnés absents

A l’image du premier match, le Heat aura du mal à prendre l’ascendant sur leurs adversaires. Les Floridiens ne réussiront à prendre l’avantage que lors du 4ème quart sous l’impulsion de Lebron James une nouvelle fois très chaud (36 pts, 8 rbds). Mais cela n’a pas suffi car comme lors de pas mal de match, le banc du Heat indispensable à l’équilibre de l’équipe n’a pas répondu présent. Ray Allen (6 pts) et Chris Andersen (7 pts) n’ont pas su apporter ce surplus d’énergie nécessaire pour faire basculer le match dans leur camp.  A ses côtés, Dwyane Wade (14 pts, 6 rbds, 5 pds et quelques paniers improbables), Chris Bosh (17 pts, 5 rbds) ont tenu leur rang mais ce n’était pas suffisant…

 

Quand Paul George brise les ailes du Birdman

Auteur de 22 points et 6 passes, Paul George n’a pas pu arrêter Lebron James (qui le pourrait ?) mais démontre dans cette série qu’il a l’étoffe des plus grands. L’ailier a su prendre ses responsabilités avec en prime un superbe poster dunk sur la tête de d’Andersen …EPIC !

【STATISTIQUES COMPLETES】