Le cas Odom inquiète sérieusement

Une froid vient d'être jeté sur la NBA ces dernières heures. Lamar Odom, actuellement sans club depuis la fin de son contrat avec les Clippers, n'a plus donné de signes de vie à sa famille et à ses proches depuis trois jours déjà. A la base de cette inquiétante disparition, un problème malheureusement bien connu dans le milieu...

Le cas Odom inquiète sérieusement
Lamar Odom est porté disparu depuis trois jours...

Une attente de plus en plus inquiétante

Depuis de nombreuses heures, la NBA vit avec la peur au ventre. En effet, Lamar Odom est porté disparu depuis trois jours et n'a donné plus aucun signe de vie depuis. L'ailier fort des Clippers l'an dernier était en perte de vitesse depuis son départ des Lakers en 2011. Ses passages à Dallas et dans l'autre franchise de Los Angeles se sont conclus par des échecs. A 33 ans, il se retrouvait donc sans club à la fin de la saison dernière et ce nouveau coup dur ne va pas jouer en sa faveur même si actuellement, le basket reste secondaire dans son cas. Aujourd'hui, la priorité est de retrouver le plus rapidement Odom car il ne s'agit pas seulement d'une simple disparition.

Depuis deux ans et son départ des Lakers, le champion du monde 2010 aurait succombé aux charmes terribles de l'ennemi numéro un du basketteur américain depuis de nombreuses années : la drogue. Le pire, c'est que son addiction ne concernerait pas les drogues dites douces, mais bel et bien les dures comme la cocaïne et le crack. C'est pour cela que la situation devient alarmante. Sous l'emprise de ses produits, le pire peut arriver. Sa famille ainsi que sa compagne, la très médiatique Khloé Kardashian, craignent que le joueur se cache depuis sa rechute. A l'heure actuelle, tout est possible, le meilleur comme le pire. Un terrible constat pour le natif de... Jamaica, dans l’État de New York.

Un cas loin d'être isolé

Ce problème n'est malheureusement pas propre à Odom et régulièrement, des affaires similaires sortent, non seulement en NBA mais aussi dans les autres grandes ligues. On l'a vu récemment avec la suspension de plusieurs stars de la MLB pour des consommations similaires. Mais en NBA, les problèmes d'addiction sont récurrents depuis plusieurs décennies. Dans certains cas, ils parviennent à être réglés. Ce fut le cas pour Chris Mullin, membre du « TMC » de Golden State dans les années 1990 qui parvint à éradiquer tous ses problèmes d'alcool. Mais le plus souvent, c'est le contraire qui se produit. Les cas de Michael Ray Richardson, joueur des Knicks et des Nets dans les années 1980, suspendu à vie de la NBA après trois contrôles anti-drogues positifs et de Eddie Griffin, ancien de Houston et de Minnesota au milieu des années 2000, décédé dans un accident de voiture à seulement 25 ans après avoir été renvoyé de son club pour ses addictions sont des exemples parmi tant d'autres de ce que les drogues peuvent apporter comme résultat. On espère bien évidemment que Odom pourra trouver le chemin de la rédemption en suivant l'exemple de Mullin même si la priorité actuelle reste de le retrouver.