Le banc des Lakers fait chuter les Clippers

Pour la première rencontre de Conférence Ouest de cette nouvelle saison de NBA, un chaud derby de Los Angeles opposait les Lakers aux Clippers dans le mythique Staples Center. Ce sont les premiers qui réussissent leur première en remportant la rencontre 116-103 grâce à un dernier quart-temps de folie. Mais contrairement à d'habitude, les héros ne s’appellent pas Gasol ou Nash mais bien Farmar, Henry ou encore Meeks.

Le banc des Lakers fait chuter les Clippers
LA Clippers
103 116
LA Lakers

Plus de 60% des points en sortie de banc !

Après plus de quatre mois d'abstinence, la NBA retrouvait ses droits cette nuit avec cette alléchante affiche entre les deux rivaux de Los Angeles. Et ce que l'on peut dire, c'est qu'elle a tenu ses promesses. Très longtemps, le match sera resté indécis. Il aura fallu attendre le dernier quart-temps pour voir les Lakers faire la différence avec la manière et sans ses boss. Auparavant, les hommes de D'Antoni avaient passés le reste de la partie à courir derrière le score. Sous l'impulsion d'un Pau Gasol toujours aussi nécessaire et auteur d'un double-double (25 pts, 13 rbds) en moins de 25 minutes de jeu, la franchise la plus titrée de LA va rester au contact, sous les yeux de Kobe Bryant, installé confortablement en tribune en attendant sa guérison. A l'heure d'aborder les dernières douze minutes, ils possèdent quatre points de retard et les Clippers, vainqueur des quatre dernières confrontations entre les deux équipes, semblent les mieux armés. Pourtant, ce sont ces derniers qui vont prendre l'eau.

Alors que Gasol, Nash, Blake et Young sont sur le banc, laissant leur place à Hill, Farmar, Meeks et Henry, l'improbable va se produire. Tous ces mecs qui ne font pas partis du cinq majeur et n'ont jamais été des titulaires dans une franchise de NBA vont montrer que l'on peut compter sur eux. Sous les regards amusés des boss habituels, tranquillement installés sur le banc, les remplaçants vont faire le show et éclater la défense des Clippers. Ainsi, ils vont leur infliger un cinglant 41-24 dans le dernier quart-temps ! Un score hallucinant dû à une confiance qui s'est engrangée au fur et à mesure et leur a permis d'avoir une insolente réussite. Hill termine donc à 12 points, Meeks à 13, Farmar à 16 et surtout Henry à 22, ce qui devient son nouveau record personnel. A noter aussi qu'avec 14 tirs extérieurs rentrés, c'est là que s'est faite la différence face aux 8 seulement rentrés par les Clippers. Cette première victoire laisse donc envisager de belles choses pour les Lakers. Ce sera à confirmer dès demain sur leur parquet face aux Golden State Warriors de Stephen Curry.

Un mental inexistant chez les Clippers

C'est l'énorme reproche que l'on pourra faire aux hommes de Doc Rivers. Lorsqu'ils ont été dos au mur, au lieu d'esquisser la moindre réaction, ils ont totalement lâchés. L'image d'un DeAndre Jordan qui harangue ses coéquipiers d'impuissance après un énième rebond offensif concédé est le symbole d'un état d'esprit qui n'a pas présent ce soir. Pourtant, ils avaient la mainmise sur ce match et auraient pu faire la différence plus tôt. Dans la raquette, Griffin et Jordan ont été ultra présents avec 36 points à eux deux et une nouvelle fois quelques dunks plutôt spectaculaire. Pour ceux qui s'en inquiétaient, le côté showman des big men de LA ne s'est pas envolé. Mais bon, cela ne suffit pas. A la mène Chris Paul a été comme à son habitude un chef d'orchestre inimitable avec ses 11 passes décisives mais il a malgré tout semblé un peu fragile, à l'image de son équipe. Avec un faible 38% au tir et une multiplication de fautes dues à du dépit, il n'a pas été le leader qu'il est habituellement.

Ce qui est aussi à noter et sur quoi vont devoir bosser les Clippers, c'est la défense. Concéder 116 points, c'est trop, beaucoup trop. La réussite à trois points des Lakers par exemple n'est pas anodine. En effet, la défense des Clippers s'est montrée extrêmement passive sur les extérieurs et a laissé un nombre incalculable de shoots ouverts. Face à des joueurs en confiance, ça s'est payé cash. Redick et Crawford ont apporté quelques garanties offensivement mais défensivement, ils ont été beaucoup trop faibles et il faudra rapidement régler ce problème. Alors qu'ils affronteront Golden State dans deux jours, la confiance n'est pas vraiment au beau fixe après cette première défaite. 

Retrouvez tous les meilleurs moments de la partie avec notamment les dunks surpuissants de Griffin et Jordan :