Une nuit à records

Cette nuit, quatre matchs de NBA se sont déroulés avec plusieurs records qui sont tombés. L'occasion de revenir sur ses rencontres. Au menu, la démonstration des Spurs, un Oklahoma renversant, la confirmation Minnesota et la victoire de Phoenix. Retrouvez par ailleurs les meilleurs moments de chaque rencontre en vidéo.

Une nuit à records
Victoire historique pour Belinelli et les Spurs au Madison Square Garden

New York Knicks-San Antonio Spurs 89-120

C'est le résultat qu'on retiendra de cette nuit en NBA. Alors que ce match se disputait à 18h heure française hier en début de soirée, on s'attendait à un beau choc entre deux valeurs sures de la ligue. Au final, ce fut une leçon de basket que les New Yorkais se sont vus infliger. Jamais dans l'histoire commune des deux franchises les Spurs n'avaient réussi à creuser un écart tel (31 points). Les hommes de Popovich rentrent dans l'histoire, le tout en le faisant avec la manière en profanant le Madison Square Garden. Le match ayant débuté par une claque 10-0, on se doutait que ce serait une soirée galère, mais pas à ce point.

En première mi-temps, le match était déjà quasiment plié avec un avantage de 61-45. Ce qui fait que les Spurs ont pu faire tourner l'effectif à leur guise. Ainsi, aucun joueur, pas même Parker, Duncan ou Green, n'ont joué plus de 26 minutes. Ils auront quand même eu le temps de faire leur match en proposant un basket de qualité et en retrouvant les atouts qui leur ont permis de frôler le titre la saison passée. C'est notamment le cas d'un Danny Green qui a profité de la faiblesse défensive des Knicks pour retrouver son efficacité à longue distance avec un 6/9, pour 24 points au total. En face, chez les hommes d'un Woodson qui aura eu la mine déconfite toute la partie, plus rien ne va. C'est déjà leur quatrième défaite en six rencontres mais c'est surtout celle qui confirme les manques de cette équipe totalement à la ramasse depuis le début de la saison. Carmelo Anthony et Andrea Bargnani sont les seuls à avoir un impact mais cela est beaucoup trop insuffisant. A leurs côtés, personne n'est vraiment à son niveau et si cela continue comme ça, on peut s'attendre à une énorme désillusion du côté de NY.

Oklahoma City Thunder-Washington Wizards 106-105 a.p.

Pour voir un match de folie, il fallait être du côté d'Oklahoma cette nuit. Opposé aux Wizards, le finaliste NBA 2012 abordait la rencontre avec un statut de favori logique. Malgré cela, il ont souffert et sont passés tout près d'une surprenante défaite à domicile. Mais quand tout va mal, un Kevin Durant peut se révéler très utile. Mené de 10 points à 3 minutes de la fin du quatrième quart-temps, le Thunder va réussir à arracher la prolongation grâce à son « franchise player » qui va enchaîner les paniers. En prolongation, Oklahoma assurera la victoire grâce à deux lancers francs même si dans la foulée, Washington aura deux opportunités pour repasser devant qu'ils gâcheront. Grâce à Durant mais aussi un Ibaka auteur comme son coéquipier d'un double-double, faisant que les deux hommes compilent 58 points et 25 rebonds à eux deux, Oklahoma s'en sort dans les pires difficultés mais assure sa victoire. La tension aura été palpable aussi avec quelques échauffourés entre Nenê et Westbrook qui conduiront les deux hommes aux vestiaires. Pour les Wizards d'un Kevin Seraphin discret, c'est Bradley Beal qui aura été l'homme décisif une nouvelle fois avec ses 34 points. Malheureusement, ce ne sera pas suffisant pour la franchise de la capitale.

Phoenix Suns-New Orleans Pelicans 101-94

Alors que beaucoup parlaient du fait que Phoenix allait « tanker » cette saison, notamment à cause du trade laissant partir Gortat aux Wizards il y a quelques semaines, les Suns nous prouvent le contraire. Opposés à des Pelicans portés par un Anthony Davis en feu depuis le début de la saison, la franchise de Louisiane présentait un bilan équilibré avec 3 victoires et trois défaites mais cette nuit, ils ont concédé un nouveau revers. Ils sont tombés sur un Bledsoe très présents (24 points) et bien accompagné par Markieff Morris (23 points) tandis que Dragic et Green ont été un peu plus discret, mais en faisant le boulot. Quasiment toujours devant dans cette partie, les Suns n'ont pas su se rendre le match facile mais ils ont eu le mérite de tenir jusqu'au bout pour l'emporter par sept points d'écart. Avec cette quatrième victoire à domicile en autant de rencontre, Jeff Hornacek rentre dans l'histoire de la franchise en étant le premier coach a réalisé cette performance dans l'Arizona. Mais ce que l'on retiendra surtout, c'est que Phoenix squatte à une surprenante troisième place de la Conférence Ouest derrière les intouchables que sont San Antonio et Oklahoma.

Los Angeles Lakers-Minnesota Timberwolves 90-113

La série noire est enfin brisée! Après 22 défaites consécutives face aux Lakers, Minnesota a enfin rompu le sortilège en allant chercher une victoire au Staples Center et avec la manière. Dans cette rencontre, tout s'est joué dans le premier quart-temps. En infligeant un incroyable 18-0 qui leur ont permis de mener 47-23 après les douze premières minutes (Depuis les 48 points de Denver face à Seattle en mars 2008, personne n'avait autant marqué en un seul quart-temps), les Wolves ont ensuite pu dérouler leur basket. Encore une fois, les boss ont été présents. Kevin Love en mode MVP depuis le début de la saison a inscrit 25 points tandis que Martin en a lui planté 27. Pekovic et Brewer ont aussi dépassé la barre des 10 points mais c'est surtout Ricky Rubio qui s'est montré le plus à son avantage en réalisant un superbe triple-double. Avec ce nouveau succès, Minnesota s'affirme comme une équipe à suivre avec cette cinquième victoire en sept rencontres. Pour les Lakers, c'est déjà la cinquième défaite en huit rencontres. Elle fait mal et il y a très peu de satisfaction à tirer de ce match qui est à oublier. Une réaction est attendu face aux Pelicans dans la nuit de mardi.