OKC joue-t-il mieux sans Russell Westbrook ?

La question peut se poser. Alors que le Thunder est sur un début d'année 2014 fantastique, on peut réellement se demander si la franchise joue mieux sans son meneur, ou si les deux choses n'ont aucun rapport.

OKC joue-t-il mieux sans Russell Westbrook ?
Les deux "franchise players" côte à côte.

Le Thunder est une série magnifique. En effet, malgré la défaite subie à Washington qui brise la série de dix victoires consécutives (96-81), cette équipe montre une solidité et une très belle qualité de jeu. Cette équipe est également sur un début d'année 2014 exceptionnel, pour se hisser sur le toit de la conférence Ouest, et même pour l'instant de la NBA. Alors que Russell Westbrook s'est blessé le 27 décembre dernier au genou, on peut réellement se demander si cette franchise n'est pas meilleure sans son meneur fétiche. 

Statistiquement, Russell Westbrook a un apport non négligeable. Cette saison, il est à 21,3 points par match et 7 passes décisives également. C'est un très bon ratio, surtout pour un combo guard comme lui (meneur de jeu très scoreur, qui était arrière pendant sa période universitaire). Son apport est même excellent pour un meneur de jeu, c'est donc relativement étrange de voir une équipe comme OKC, très dépendante en général de ses deux franchise players, mieux jouer pendant sa convalescence. Comment expliquer cela ? 


Cependant, Kevin Durant est complètement différent quand il joue avec son meneur et quand il joue sans. Avant la blessure de Russell Westbrook, 42% de ses tirs tentés étaient des tirs à mi-distance, alors que seulement 32% de ses tirs tentés sont à mi-distance en ce moment. Il se concentre désormais beaucoup plus sur la zone à trois points, plutôt en face du panier, même si un peu excentré. Il joue également de manière plus agressive, ayant à tirer 12,4 lancers par match, contre 7,4 lancers par match pendant son début de saison, ce qui est très bon pour quelqu'un qui tire des lancers francs aussi bien que lui (~ 88,5%). Au lieu de tirer principalement à mi-distance, il attaque beaucoup le cercle, ou tire à trois points. Ce changement dans son jeu est quand même très prolifique, il est sur une moyenne de 38 points, 6 passes et 5,5 rebonds par match, avec une adresse avoisinant les 55% (énorme pour un tireur longue distance). 

On peut également s'apercevoir qu'il tente moins de tirs complètement à droite du panier, et qu'il se concentre vers une zone plutôt centrale, pour se diriger de manière beaucoup plus directe vers un tir à trois points, dont on le sait très adroit. On peut également voir qu'à mi-distance, il se trouve plus dans l'axe par rapport au panier qu'auparavant, où il shootait de manière régulière (33%) dans un coin. Un changement de zone qui paye donc, et qui doit ravir Scott Brooks, coach du Thunder. (image ci-dessus). 

Ce changement de type de jeu est donc de manière générale profitable à cette équipe d'Oklahoma City. On ne peut pas juger Russell Westbrook comme joueur nuisant au jeu du Thunder, mais peut être qu'il n'arrive pas à faire jouer de manière adéquate Kevin Durant. Cependant, quand on pense à ce que peuvent donner ces deux joueurs ensemble, on tremble déjà pour Miami, Indiana, San Antonio et les autres candidats au titre, car si "Scotty Brooks" arrive à les faire jouer ensemble comme il se doit, en tirant le maximum des capacités de chacun, le Thunder va avoir l'air d'un coup de tonnerre.