Simplicité, efficacité : Analyse du jeu des San Antonio Spurs

Après leur victoire 105-90 face au Heat, et encore une belle démonstration collective, et avant le match 2 VAVEL a décidé de décrypter le jeu des Spurs, réputé depuis de longues années pour son jeu chatoyant.

Simplicité, efficacité : Analyse du jeu des San Antonio Spurs
Kawhi Leonard ne fait pas parti des stars des Spurs, mais sera encore très important contre James (crédit-photos : hoopshabit.com)
Spurs San Antonio
Miami Heat | 03:00

L'équipe des Spurs est clairement l'équipe avec le basket le plus chatoyant de la NBA. Cette équipe, depuis de nombreuses années, met les égos de ses joueurs pour produire une qualité de jeu impressionnante, et le collectif bien huilé des Texans permet d'écraser un bon nombre d'équipes. Basé sur des systèmes simples, sur les fondamentaux du basket, cette équipe épate beaucoup de spécialistes. 

"Ce qui marche au basket, c'est souvent les choses simples" est souvent une phrase entendue en basket-ball de district, mais c'est ce qui s'applique en NBA également. Pick and roll, pick and fade avec renversement à l'opposé sur des tireurs démarqués, et des systèmes jamais très compliqués, voici la clé des Spurs "made in Pop". 

Sans forcément un grand nombre de stars, cette équipe réussit à anéantir complètement les équipes adversaires. Mais les joueurs, individuellement, arrivent à se mettre au service du collectif. Ainsi des Emanuel Ginobili, Tim Duncan, Tony Parker, Kawhi Leonard, Danny Green, bourrés de talent, mettent leur égo de côté, partagent le cuir, et font toujours "l'extra-pass". 

La clé du jeu : Tony Parker

Tony Parker, dit "TP". Si le Français ne score pas des masses, comparé aux combo-guard que sont Russell Westbrook, Derrick Rose, ou autres Stephen Curry, ce joueur est le dépositaire du jeu des Spurs. En attaque, c'est lui qui lance les systèmes, un vrai meneur dans l'âme. On ressent tout de suite son absence, ou quand il va souffler. La fluidité qu'il donne au jeu des Spurs est assez impressionnante. Pas forcément un joueur "stat", pas forcément un joueur qui va tenter vingt tirs par match, c'est le joueur qui saura se mettre en retrait et faire briller ses partenaires quand il sera en délicatesse avec son shoot extérieur. Son flotteur est un modèle du genre, reconnu par tous. S'il pourrait encore faire des progrès en défense, Tony est le métronome du jeu des Spurs, et cela, ça n'a pas de prix. 

L'éternel : Tim Duncan

Après le métronome, voici l'éternel. Si Tim Duncan devait être qualifié par un adjectif, ce serait "éternel". Comme le bon vin, cet ailier fort se bonifie avec le temps. A maintenant trente-huit printemps, l'ailier fort est encore dominant dans la ligue, même si sa dégaine de "papy" laisserait penser le contraire. Avec des mooves impressionnants dans la raquette et dos au panier, même les intérieurs les plus atlétiques se retrouvent dominés par sa technique, et son jeu à l'ancienne. Serge Ibaka (O.K.C) peut en témoigner. Pierre angulaire de la raquette Texane, il est souvent à la conclusion des systèmes. Pierre angulaire également du collectif texan. 

Le magicien : "El Manu"

Evidemment, l'Argentin complète le "big 3" des Spurs de ces dernières années. Passé sixième homme cette saison par Gregg Popovich, "El Manu" Ginobili apporte toujours autant. Toujours imprévisible, sa petite pa-patte gauche et son toucher en lay-up contribuent énormément en attaque en sortie de banc. Tant sur ses passes que sur ses shoots à trois points, quand il est à 100% de ses capacités, ce joueur est tout simplement inarrêtable. Représentant parfaitement le collectif des Spurs : appliqué, efficace, et très bon en défense. Le nombre de passages en force qu'il provoque montre sa capacité à lire les attaques adverses. Le numéro 20 des Spurs est un chef d'orchestre, toujours en mesure, il mène à la baguette l'effectif des Spurs, en "second unit". 

Le jeunot, défenseur acharné : Kawhi Leonard 

Défenseur acharné, précis de loin, agressif mais pas méchant, voici comment on pourrait définir Kawhi Leonard. Poste 3, il semble avoir été taillé pour défendre sur les gros joueurs, Kévin Durant (O.K.C) et LeBron James (Heat) sont en mesure de le confirmer. Toujours présent au rebond, cet ailier très atlétique est encore jeune, mais déjà très discipliné, et donc très apprécié par Gregg Popovich. A 22 ans, l'ancien joueur de San Diego en N.C.A.A a encore une marge de progression énorme, quand on voit les progrès qu'il a réalisés en 3 ans. Nul peut douter qu'il sera parmi les meilleurs joueurs de la NBA dans peu de temps. Précis, efficace, discipliné, défensif, jouant simple, il reflète à lui seul le présent et l'avenir de la franchise.

Le sniper : Danny Green 

Danny Green a de quoi, sans mauvais jeu de mot, rendre verts de rage ses adversaires. Il a dégoûté le Heat pendant les Finals de la saison passée, et s'est réveillé dans le money time du game 1 des Finals de cette saison. Véritable machine de guerre derrière l'arc, il permet d'étirer le jeu des Spurs. Capable de jouer aux postes 2 et 3, il est également capable de pénétrer et d'exploser l'arceau. Défensivement, il est capable de résister aux assaults de beaucoup de très bons ailiers. Celui qui a "chipé" la place de "Manu" dans le 5 remplit parfaitement son rôle, et peut à n'importe quel moment faire basculer une partie. Le mot "efficacité" est bien sur de mise pour ce joueur, qui est très souvent à la finition des systèmes, s'est parfaitement adapté à la patte Popovich. Un élément indispensable du collectif des Spurs. 

Les "role-players" et le banc (Thiago Splitter, Boris Diaw, Marco Bellineli, Patty Mils...) : 

Sur cette image, on peut apercevoir les joueurs principaux du banc des Spurs : Boris Diaw, Marco Bellineli, Emanuel Ginobili et Patty Mills. Boris Diaw tout d'abord le Français, est transcendé par le jeu de Pop'. Jeu de passe, d'écran, tout en intelligence, en finesse, le Français possède un Q.I basket au-dessus de la plupart des joueurs NBA. Coupé par les Bobcats, "Baback" montre à tous quelle est sa vraie valeur, et s'impose comme un joueur fondamental de l'effectif des Spurs. Parfois titulaire, il montre qu'il est un des joueurs les plus sous-estimés de la ligue. Jouant simple, étant bon en défense, sachant s'écarter, il est parfait pour le système de San Antonio. 

Marco Bellineli et Patty Mills sont clairement deux autres snipers de cette équipe. Se partageant les miettes des postes 1 et 2 (où sont "TP", "El Manu" et Danny Green), ils sont capables à tout moment de prendre feu et de mettre des paniers à longue distance pendant un long moment. L'arrière argentin notamment a remporté le concours à trois points à New-Orleans cette année. Patty Mills est plus un meneur shooteur, à la manière d'un Russell Westbrook (sans physique), il peut prendre feu au bout de quelques paniers rentrés. Cependant, il tire peut être un peu trop. 

Des joueurs de banc ou de compléments avec autant de qualités, une aubaine pour les Spurs. 

Thiago Splitter est titulaire à San Antonio. Le pivot brésilien n'est peut être pas le meilleur pivot de la ligue, ni le plus physique. Mais sa belle patte et sa volonté font de lui une pièce importante du dispositif de Popovich. Très travailleur, le Brésilien a énormément progressé, et peut devenir par séquences une vraie arme offensive. Se partageant le poste 5 avec Boris Diaw, il est efficace, simple, comme l'équipe. Ce joueur de complément, il ne dépareille pas de l'équipe, bien qu'il soit peu connu. Très sous-coté également, il peut être un facteur déterminant pour lui. 

Un mix parfaitement efficace : 

Cet effectif de qualité, bien que sous estimé, marche parfaitement. En effet, la combinaison de la jeunesse et de l'expérience, tout bien organisé sous la tutelle de Popovich pourrait aller décrocher la bague de champion NBA, le Graal, l'objectif principal de cette saison. 

Après un énorme match 1, malgré un grand nombre de pertes de balle, la confirmation ne demande qu'à être effective pour un match 2 qui s'annonce très chaud, même si cette fois-ci, la climatisation de l'AT&T Center marche. 

Un collectif parfaitement huilé, efficace, simple, peut-il battre les strass, les paillettes et l'intensité défensive du Heat ? 

Comme le disent les Texans, "Beat the Heat", c'est l'objectif de tous les acteurs cités plus haut.