Summer League 2014 : Indiana se relance

Suite à la draft et à la période de la free agency, c'est au tour de la Summer League de débuter. Au programme, de nombreux matchs du 5 au 11 juillet avec notamment le français Edwin Jackson qui aura à cœur de montrer ses qualités avec Boston. Après un premier match complètement raté, les Pacers d'Indiana se sont remis dans le droit chemin hier en venant à bout des Boston Celtics. Retour sur ce match.

Summer League 2014 : Indiana se relance
Willie Reed, grand artisan de la victoire des Pacers
Indiana Pacers
96 77
Boston Celtics
Indiana Pacers: J. Nunnally, K.Jones, W. Reed, F. Gaines, D. Sloan
Boston Celtics: C. Johnson, K. Olynyk, C. Iverson, M. Smart, P. Pressey

On s'attendait à une pure boucherie dans ce match. En effet, après avoir été humilié par les Brooklyn Nets dans leur premier match (101-81), les Indiana Pacers faisaient face aux Boston Celtics, vainqueur de Miami (85-77) précédemment.

Les Celtics démarrent parfaitement :

Dans le premier quart temps, la logique est respectée, des Pacers sans adresse sont menés logiquement 9-5 avant le premier temps mort. Celui-ci n'empêchera pas les Celtics de prendre le large, poussé notamment par un Edwin Jackson qui inscrit ses premiers points sur lancer franc. Le français termine le premier quart avec 4 points (4/4 sur la ligne) et permet à son équipe de mener 30-14.

Le facteur X de ce match : Willie Reed 

Les Celtics pensaient alors avoir fait une grande partie du chemin. Mais un homme n'était pas de cette avis. Et cet homme n'est autre que Willie Reed. Malgré une bonne entame de deuxième quart, avec un Jackson inscrivant deux nouveaux lancers, les Celtics voient leur avance diminuer petit a petit. La cause première de cela n'est autre que leur défense, et notamment Iverson, complètement invisible, et mangé sur chaque attaque des Pacers, emmené par un Reed des grands soirs.  Le pivot des Pacers est inaretable, il enchaine les paniers à deux points dans la raquette, en dehors, il passe, il prends des rebonds, il est partout et malgré un temps morts, les Celtics ne trouvent aucune solution à ce problème qui devient sérieux lorsque l'on voit le score à la pause qui est de 48-41 à l'avantage des Pacers. Vous l'avez bien vu, les Pacers ont infligé un 34-11 dans ce deuxième quart temps.

Un retour des Celtics ?

C'est la question qui réside lorsque les joueurs reviennent sur le terrain. On pense alors que c'est possible, surtout lorsque Reed réalise une faute technique sur Olynyk. Mais cela est de courte durée car le duo Reed / Sloan remet un coup de turbo pour propulser Indiana devant (62-46). Il est clair que le pivot des Pacers réalisé l'un des matchs de sa vie, il réussit dans tous les domaines (dunk, shoot, défense). Le 31-16 inflige dans le troisième quart temps en est la preuve. Les Pacers s'envolent et mène désormais 79-57. Les Celtics n'y arrivent plus.

Un renouveau à Indiana ?

En comparant la performance des Pacers sur leur premier match et sur celui d'hier, c'est le jour et la nuit. En effet, face aux Nets, les Pacers étaient mené 56-27 à la pause pour terminer à moins vingt (101-81). Mais sur le match face aux Celtics, tout est inversé, tout ce qui ne leur avait pas réussi sur le première match leur a réussi hier. Et leur avance considérable de 22 points à l'entame du dernière quart temps leur permet de faire tourner. Ce choix permet aux Celtics de remporter ce 4ème quart (20-17) avec 3 paniers de suite d'edwin Jackson qui termine à 14 points (8/8 aux lancers franc). Mais la réaction est bel et bien trop tardive et les Pacers gère leur fin de match pour s'imposer finalement 96-77 et se relancer dans cette Summer League  d'Orlando.

Top/flop :

Top : Vous l'avez sans doute deviné, le top player de ce match n'est autre que Willie Reed, tout proche de ses stats de D-League, le pivot a terminé hier avec 18 points, 6 rebonds et 3 passes décisives. Très encourageant pour la suite.

Flop : Le flop de ce match n'est autre que le pivot des Celtics, Iverson, en effet il n'a rien su faire face aux pénétrations de Reed, ce qui l'a rendu très nerveux. Il termine avec 1 points et 3 rebonds en 12 minutes de jeu.

Prochain rendez vous ce soir pour les Pacers, cette fois ci face aux Thunder d'Oklahoma City qui reste sur une victoire 98-84 face aux Nets de Brooklyn.

Pour les Celtics, ce sera face aux Magic d'Orlando puis aux Pistons de Détroit mercredi. Et si ils veulent remporter ces matchs, il faudra montrer un tout autre visage que celui d'hier.