Les revenants de la Division Centrale

Alors que la reprise de la NBA approche, les questions autour de cette nouvelle édition sont multiples. Nombre de joueurs du championnat américain disputent actuellement la Coupe du Monde, et reviendront sans aucun doute épuisés, mais, pour certains, avec une médaille autour du cou. Quel sera leur état de forme ? Qui succèdera aux Spurs, bien qu'ils soient logiquement candidats à leur propre succession ? Pour y répondre, nous effectuons un tour d'horizon qui nous permettra de découvrir les 30 franchises de ce championnat unique, en découvrant ici celles de la Division Centrale.

Les revenants de la Division Centrale
Les Cavaliers et les Bulls partent favoris, mais il faudra se méfier des Bucks, des Pistons, et surtout des Pacers

Après un exercice 2013-2014 pas à la hauteur des attentes, les Bulls espèrent bien tutoyer à nouveau les sommets.

Chicago Bulls

Le marché des transferts

Les dirigeants ont frappé un grand coup cet été, en recrutant le quadruple All-Star Pau Gasol (deux fois champion d’Europe et une fois champion du monde avec l’Espagne, deux fois champion de la NBA), ainsi que le solide Nikola Mirotić (2 mètres 09, 107 kg), et le meneur de poche Aaron Brooks (1 mètre 83, 73 kg), qui compte deux participations aux séries éliminatoires en six saisons.

Les leaders

La troisième franchise la plus titrée de la NBA a enregistré le retour de son meneur fétiche, le triple All-Star Derrick Rose (deux fois vainqueur de la Coupe du Monde avec les USA, cinq participations aux phases finales en autant de saisons, pour une moyenne de 20 points par match), qui sera bien épaulé par le gigantesque Joakim Noah (2 mètres 11, 105 kg, deux fois All-Star, une fois meilleur défenseur de la NBA), ainsi que par l’expérimenté Kirk Hinrich (neuf participations aux playoffs en onze saisons).

La préparation

Chicago 81-85 Washington.

Detroit 111-109 Chicago.

Milwaukee 85–91 Chicago.

Chicago 110–90 Denver.

Chicago 101–96 Charlotte.

Cleveland 107–98 Chicago.

S'il y a bien une franchise qui a totalement changé de statut cet été, c'est bien celle de Cleveland, qui devrait retrouver les sommets au plus vite. 

Cleveland Cavaliers

Le marché des transferts

Les dirigeants se sont tout simplement offert des joueurs figurant parmi les meilleurs de la NBA. La première recrue n’est autre que LeBron James (dix fois All-Star, deux fois champion de la NBA, quatre fois MVP de la saison régulière, deux fois champion olympique avec les USA), considéré comme le meilleur joueur de la planète. La deuxième est Kevin Love (trois fois All-Star, une fois meilleur rebondeur de la NBA, une fois champion du monde avec les USA).

Sans oublier Mike Miller (huit participations aux séries éliminatoires en quatorze saisons, pour deux titres NBA), le quadruple All-Star Shawn Marion (une fois meilleur intercepteur de la NBA, un titre de champion), ainsi que le chirurgical James Jones (2 mètres 08, 93 kg).

Les leaders

Comment parler des Cavaliers sans parler de Kyrie Irving ? Le jeune meneur porte sa formation à bouts de bras depuis maintenant trois saisons (il tourne à une moyenne de 20 points par match), et a été élu meilleur joueur de la dernière Coupe du Monde, qu’il a remporté avec les USA. On citera également Anderson Varejão, international avec le Brésil depuis douze saisons.

Les lieutenants

Ils pourront compter sur le solide Tristan Thompson (2 mètres 06, 108 kg), et le prometteur Dion Waiters, qui tourne à une moyenne de quinze points par match après deux saisons.

La préparation

Miami 119-122 Cleveland.

Cleveland 106–100 Milwaukee.

Cleveland 98–93 Indiana.

Cleveland 102–108 Dallas.

Cleveland 107–98 Chicago.

Memphis 96–92 Cleveland.

En chute libre depuis sa dernière consécration, il y a dix ans de cela, la franchise de Motor City cherche un nouveau souffle.

Detroit Pistons

Le marché des transferts

Les dirigeants ont embauché Jodie Meeks, qui, la saison précédente, a porté les Lakers en l’absence de Kobe Bryant, avec une moyenne de 16 points par match, ainsi que le discret, mais puissant, Aaron Gray (2 mètres 13, 122 kg), et l’expérimenté Caron Butler (neuf participations aux phases finales en douze saisons).

Il faudra également compter sur le revanchard Cartier Martin, qui espère enfin s’affirmer en NBA, après cinq saisons infructueuses.

Les leaders.

Après le départ à la retraite du légendaire Chauncey Billups, il reviendra à Brandon Jennings (une moyenne de 17 points par match sur ses cinq saisons NBA), à Andre Drummond (2 mètres 08, 122 kg), et à Hasheem Thabeet (2 mètres 21, 119 kg), également arrivé cet été, de mener les Pistons.

Les lieutenants.

Ils seront secondés par l’inoxydable défenseur Josh Smith (1550 contres en 750 matches), sans oublier le prometteur Greg Monroe, dont le physique en a découragé plus d’un (2 mètres 11, 113 kg).

La préparation.

Detroit 111-109 Chicago.

Detroit 94-80 Milwaukee.

Washington 91-89 Detroit.

Charlotte 84–104 Detroit.

Orlando 99–87 Detroit.

Atlanta 100–104 Detroit.

Detroit 109–103 Philadelphie.

Après un exercice 2013-2014 très encourageant, qui a vu la franchise d'Indianapolis atteindre les Finales de la Conférence Est, les joueurs de Frank Vogel ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin.

Indiana Pacers

Le marché des transferts

Les dirigeants des Pacers ont recruté CJ Miles (cinq participations aux phases finales en neuf saisons), ainsi que le massif Shayne Whittington (2 mètres 11, 108 kg), dont ce sera la première saison professionnelle.

Les leaders

Comme lors des saisons précédentes, la formation sera peut-être menée par le double All-Star Paul George (22 points, en moyenne, par match, la saison dernière), qui pourrait manquer l’intégralité de l’exercice. Si c’était le cas, des joueurs tels que le colossal Roy Hibbert (2 mètres 18, 132 kg), le talentueux David West, qui tourne à une moyenne de 15 points par match sur l’ensemble de sa carrière NBA, et l’éternel Luis Scola (2 mètres 06, 111 kg), dont la moyenne est de 13 points par match, pourraient sans peine le faire oublier.

La préparation

Indiana 103-90 Minnesota.

Indiana 93-96 Orlando.

Dallas 106-98 Indiana.

Cleveland 98–93 Indiana.

Indiana 98–93 Dallas.

Minnesota 107–89 Indiana.

Charlotte 79–88 Indiana.

Depuis leur seul titre NBA, qui date de 1971, les Bucks ont bien du mal à se faire une place parmi le gratin de la ligue. Cette saison encore, ils ne partent pas du tout favoris, et personne ne se fait d'illusions sur leur niveau actuel. Pourtant, la formation entraînée par Jason Kidd, dont ce sera seulement la deuxième saison sur un banc de touche, espère bien se glisser parmi les équipes qui iront au-delà de la saison régulière.

Milwaukee Bucks

Le marché des transferts

Les dirigeants ont attiré le polyvalent Jerryd Bayless(1 mètre 91, 91 kg), qui peut jouer arrière ou meneur, ainsi que le prometteur Kendall Marshall, qui vient d’engranger de l’expérience aux côtés de Steve Nash, à Los Angeles.

Les leaders

Après le départ de Monta Ellis, Brandon Knight a pris ses responsabilités (18 points, en moyenne, par match), et tenu la franchise de Milwaukee à bouts de bras, à l’instar d’OJ Mayo (1 mètre 93, 95 kg), et de Zaza Pachulia (2 mètres 11, 125 kg), international avec la Géorgie. Jared Dudley, arrivé cet été en provenance des Clippers, fera également du bien à une équipe qui manque d’expérience.

Les lieutenants

Ils pourront compter sur Ersan Ilyasova, ses 2 mètres 06 et ses 107 kg, qui font énormément de bien aux Bucks depuis quatre saisons, et sur le jeune français Damien Inglis (2 mètres 01 et 106 kg à seulement 19 ans).

La préparation

Milwaukee 86-83 Memphis.

Detroit 90-84 Milwaukee.

Milwaukee 85-91 Chicago.

Cleveland 106-100 Milwaukee.

Minnesota 98–105 Milwaukee.

New York 107–120 Milwaukee.

Milwaukee 91–110 Minnesota.