Rondo, le coup de génie de Cuban

Dans la nuit de jeudi à vendredi en NBA, plus que la très belle victoire des Warriors face au Thunder, c'est l'arrivée de Rajon Rondo aux Mavs qui a fait jaser. Dans un trade très déséquilibré, l'équipe Texane se trouve renforcée par un coup de génie de son propriétaire Mark Cuban.

Rondo, le coup de génie de Cuban
Dans quelques jours, Ellis et Rondo seront partenaires

Si, depuis le départ de Ray Allen, Kevin Garnett et Paul Pierce, la franchise de Boston était en difficulé sur le plan sportif, le trade de Rajon Rondo n'améliorera pas les choses. Le meneur de 28 ans, champion NBA avec les Celtics, a été l'objet d'un trade dans la nuit de jeudi à vendredi, et va se retrouver sous le maillot des Dallas Mavericks. Rajon Rondo rejoindra le Texas avec son coéquipier Dwight Powell dans ses bagages, tandis que Boston verra arriver deux tours de draft, le vieillissant Jameer Nelson, et les bons remplaçants Jae Crowder (excellent défenseur) et Brandon Wright. 

Pourquoi ce trade ? 

Si, du côté de Dallas, on se réjouit de l'arrivée de l'ancien meneur de Kentucky, du côté de Boston, le départ du dernier joueur important champion NBA est un véritable coup de massue. La saison passée, Danny Ainge avait refusé de nombreuses offres, dont certaines semblaient beaucoup plus intéressantes pour la franchise. En effet, côté Celtic's, on va se retrouver avec quatre ailiers forts d'un très bon niveau (Jared Sullinger, Brandon Wright, Kelly Olynyk et Tyler Zeller), là où un très bon pivot où un véritable franchise player manquent à l'équipe. Marcus Smart, rookee drafté cette saison, s'occupera donc de la mène, et devra faire sans son mentor, Rajon Rondo. 

Cette méthode peut donc s'apparenter clairement à du tanking côté Celtics, alors que Boston se retrouve à une seule victoire des Playoffs. Car si la franchise gagne de quoi renforcer un banc de touche qui devient désormais intéressant, du côté du 5 majeur, l'absence de Rajon Rondo comme véritable leader et métronome en attaque manquera. 

Quel avenir pour Dallas ?

Dans le cinq majeur de Dallas, seul le poste de meneur de jeu semblait faire "tâche", parmi des joueurs ayant tous fait leurs preuves au sein de la ligue. Jameer Nelson, très bon vétéran, commençait à se retrouver en fin de carrière et a souffrir du poids des années. La meilleure attaque de la NBA aura donc un nouveau métronome offensif, qui, a défaut d'avoir un shoot correct, pourra distribuer le ballon de manière optimale. 

Pour une équipe qui se retrouve plutôt bas à l'Ouest par rapport à son niveau de jeu, l'arrivée d'un très bon meneur de jeu, précieux en défense et bon gestionnaire, pourrait faire des Mavs une équipe qui peut viser le Graal. La problématique est maintenant de faire renforcer un banc, qui se retrouve bien dépeuplé avec le départ de trois des roles players.