Une conclusion fantastique à une saison sublime

Et voilà, nous y sommes. Les Finales NBA vont débuter, et verront les Warriors de Golden State affronter les Cavaliers de Cleveland. Cette issue est sans doute l'une des meilleures possibles, bien qu'elle était quasiment improbable à l'entame de cette édition 2014-2015. Mais ces deux franchises se sont imposées comme les références, terminant respectivement à la première place de la Conférence Ouest, et à la deuxième place de la Conférence Est, avec deux entraîneurs novices en NBA qui plus est. Cependant, il faudra se focaliser sur des duels qui vont marquer ces affrontements, en opposant les joueurs du même poste. C'est parti.

Une conclusion fantastique à une saison sublime
Stephen Curry contre Kyrie Irving, sans doute le duel poste pour poste le plus indécis de cette finale

Les Meneurs.

D'un côté, Stephen Curry, MVP de la saison régulière, 29 points de moyenne depuis, et, de l'autre, Kyrie Irving, trois fois All-Star en quatre saisons, avec une moyenne de 19 points pour sa première participation aux phases finales. Le second, en difficulté physiquement, n'a pu prendre part aux deux dernières rencontres de son équipe, mais ne manquera pas de revenir pour décrocher le titre. Toutefois, Curry est dans la forme de sa vie, et compte bien enquiller les tirs à trois points pour arracher la victoire finale. Sans doute le plus beau duel de ces Finales si Irving parvient à retrouver la forme.

Les Arrières.

Là aussi, le spectacle sera au rendez-vous. Le discret Klay Thompson, nouveau détenteur du record de points marqués en un quart-temps, et le bouillant JR Smith, dont c'est la huitième participation aux phases finales en onze saisons, devraient assurer une qualité de jeu bien au-dessus de la moyenne. Thompson est également au sommet de sa forme, et apprend vite aux côtés de son "Splash Brother", à savoir Stephen Curry, tandis que Smith, bien qu'arrivé en cours de saison, est protégé par son ami LeBron James, à l'aura incontestée en NBA.

Les Ailiers.

Nous arrivons à un duel qui soulève de nombreuses questions. Andre Iguodala, All-Star en 2012, est-il en mesure de faire parler ses indéniables qualités défensives à l'occasion de sa septième participation aux phases finales en onze saisons, afin de limiter LeBron James ? Car c'est tout simplement le meilleur joueur de la planète qui est ici mentionné, le palmarès, même abrégé, le prouvant : deux fois champion NBA, deux fois MVP des Finales, quatre fois MVP de la saison régulière, onze fois All-Star, et une fois meilleur marqueur de la saison régulière. Que dire ? James tourne d'ailleurs à 28 points de moyenne depuis le début des phases finales. Iguodala devra sortir ses tripes et montrer à son adversaire qui est le patron, et cela est plus facile à dire qu'à faire.

Les Ailiers Forts.

Les Warriors peuvent compter, à ce poste, sur l'inusable Draymond Green, qui, dans l'ombre des "Splash Brothers", réalise un formidable travail pour sa troisième saison NBA, avec, entre autres, une série en cours de neuf double-doubles en quinze rencontres de phase finale. Les Cavaliers, de leur côté, doivent composer sans Kevin Love, blessé, mais parfaitement remplacé par Tristan Thompson, qui compte cinq double-doubles en neuf titularisations, profitant pleinement de l'absence temporaire de concurrence à son poste. Un duel intéressant se profile donc entre les deux colosses que sont DG (2,01 mètres, 104 kg) et TT (2,06 mètres, 108 kg).

Les Pivots.

Attention à cette redoutable opposition de style, qui met aux prises l'Australien Andrew Bogut, une fois meilleur contreur de la NBA, et le Russe Timofeï Mozgov, quatrième participation aux phases finales en cinq saisons. Le premier est réputé pour faire sortir ses adversaires de leurs gonds, de par sa capacité à les perturber par des provocations répétées, ce qui n'enlève rien à son talent ballon en main. Le second est un flegmatique comme il n'en existe plus beaucoup, imperturbable, et concentré sur sa tâche. Lequel craquera le premier ?