Les Warriors dans l'histoire, pas encore dans la légende.

Le challenge était bien là, devant eux, et comme bien souvent les hommes de Steve Kerr ont répondu présent. Cette nuit, le champion en titre est rentré encore un peut plus dans l'histoire en obtenant le co-meilleure bilan sur une saison, mais ils peuvent encore changer la donne à l'issue de leur dernier match contre Memphis.

Les Warriors dans l'histoire, pas encore dans la légende.
Plus que une victoire pour les hommes de Steve Kerr.

Les Bulls de 1996 ne sont plus les seuls, c'est maintenant officiel ! Avec leur 72e victoire en saison régulière la bande de Stephen Curry a réussi à égaler le record des Bulls de 1996.

En back-to-back pour les Warrios, et pour les Spurs une série de deux défaites d'affilé. La première mi-temps ne ressemble pas à grand chose pour une affiche de ce niveau avec un score de parité 35-35.

Une fatigue évidente à un tel point de la saison, la pression de devoir réussir et des Spurs qui ne voulaient pas lâcher leur invincibilité, c’est peu dire si le vent n’allait pas dans le sens des visiteurs. Sauf que dans le troisième comme le quatrième quart-temps, celui qui fera définitivement basculer la rencontre, les Warriors voulaient marquer l'histoire, leur meneur en premier. Maladroit chez les Grizzlies, Curry agressait l’adversaire dès la sortie du vestiaire et se permettait de rappeler que oui, il pouvait passer de mauvaises soirées mais qu'il ne lâcherait pas si facilement. Toujours aussi culotté à distance comme de près, c’est bien le patron de cette équipe qui a tout pour l’histoire.

37 points, 5 rebonds, 5 passes, (13/22 et 4/9 à 3 pts), le futur double-MVP(?) a frappé encore un grand coup. Car l’invincibilité à domicile des Spurs ? Terminée. Non seulement Stephen Curry et ses coéquipiers ont battu San Antonio chez eux et ainsi pris un avantage psychologique notable avant une probable Finale de Conférence Ouest, mais ils ont aussi écrit leur propre page en validant cette 72e victoire.

Leur prochain match contre Memphis (dont ils viennent de battre 100-99 à Memphis), risque d’être une formalité. En effet, la dernière victoire de Memphis à Oracle Arena remonte aux plays-off de 2015, sinon en saison réguliére il faut remonter en 2013. Memphis déjà qualifié pour les plays-off, mais avec Tony Allen, Mike Conley, Merc Gasol, Brandan Wright et Jordan Adams blessés, ce sont des Grizzlies diminués que vont affronter Golden State.