Résumé des demi-finales de conférence des play-offs NBA 2016

Sans surprise, les Warriors et les Cavs’ se sont qualifiés pour les finales de conférence. Le Thunder, auteur d’une excellente performance, a déjoué les pronostics en éliminant les Spurs tandis que les Raptors ont dû batailler pour atteindre cette finale de conférence tant espérée.

Résumé des demi-finales de conférence des play-offs NBA 2016
Le Thunder suffisamment armé pour détroner les Warriors ? - L'Equipe

Conférence Est

(1) Cleveland Cavaliers – (4) Atlanta Hawks (4-0) : Cleveland n’a pas perdu son temps.

Les Cavaliers ont balayé 4 à 0 les Hawks en demi-finale de conférence est et n’ont toujours pas concédé la moindre défaite au cours de ces phases finales. Lebron James (24.3 pts, 8.5 rbs, 7.8 pds de moyenne sur la série), Kyrie Irving (21.3 pts, 6.3 pds), Kevin Love (19 pts, 13 rbs) et consorts n’ont laissé aucune chance au collectif des Hawks de Paul Millsap (17.3 pts, 10.3 rbs). Un facteur décisif dans le succès de Cleveland a été leur exceptionnelle réussite aux tirs, notamment longue distance (46.1% de réussite au shoot et 50.7% à 3 pts !). Atlanta n’a pas pu faire le poids face à ces Cavaliers en pleine forme, qui, sûrs de leur force, sont bien déterminés à aller décrocher le premier titre de leur histoire. Les Toronto Raptors pourront-ils stopper les Cavs’ en finale de conférence ?

(2) Toronto Raptors – (3) Miami Heat (4-3) : Toronto remet ça !

C’est la deuxième fois consécutive dans ces play-offs que Toronto s’impose à l’issue d’un match 7, cette fois ci largement remporté (116 à 89) aux dépens du Miami Heat. Dans une série à nouveau très disputée (2.6 pts d’écart moyen entre les deux équipes), le duo d’extérieurs stars de Toronto s’est retrouvé, Kyle Lowry (21.9 pts, 6.3 pds dans la série) et DeMar DeRozan (23.1 pts) ont mis fin à l’aventure en play-offs des Floridiens, qui, à l’image de Dwayne Wade (22.4 pts) et Goran Dragic (19.6 pts), ont tenté tant bien que mal d’accrocher la qualification. La série a été rapidement marquée par les absences sur blessures des intérieurs de chaque équipe, Jonas Valanciunas (bien suppléé par le bondissant Bismack Biyombo) pour Toronto et Hassan Whiteside pour Miami. Cette demi-finale de conférence aurait pu aussi bien basculer d’un côté comme de l’autre, mais ce sont les Raptors qui ont mieux joué le coup et qui atteignent la finale de conférence est pour la première fois de leur histoire. Face à Cleveland, la tâche s’annonce difficile.

Conférence Ouest

(1) Golden State Warriors – (5) Portland Trail Blazers (4-1) : Les Warriors passent avec Curry.

La série était plutôt indécise à l’issue du game 3, où les Warriors menaient 2-1 sous l’impulsion de Klay Thompson (31 pts de moyenne sur la série) et Draymond Green (22.2 pts, 11.2 rbs, 7.4 pds). Les Blazers ont donné beaucoup de difficultés au champion en titre à l’image de Damian Lillard (31.8 pts, 7.6 pds) et C. J McCollum (21.4 pts). Mais, le retour du double MVP de la ligue fraîchement élu à l’unanimité, Stephen Curry, pour le match 4 a mis fin aux espoirs de Portland. Auteur d’un retour magistral avec 17 pts en prolongation (record NBA) lors du match 4 puis une ligne de stats à 29 pts à 50%, 11 pds pour le match 5, Curry a fait énormément de bien aux Warriors qui s’imposent 4-1 face à de vaillants Blazers. La finale de conférence ouest face à Oklahoma City s’annonce explosive et il faudra compter sur Stephen Curry.

(2) San Antonio Spurs – (3) Oklahoma City Thunder (2-4) : OKC plus puissant.

Le Thunder a réalisé une énorme performance en venant à bout, 4 à 2, des Spurs, qui étaient parmi les favoris les plus sérieux au titre après une saison remarquable. La puissance offensive du Thunder de Kevin Durant (31 pts, 6.4 rbs) et Russell Westbrook (27.4 pts, 10.8 pds, 7.4 rbs) a pris le dessus sur la défense des Spurs : 100.8 pts inscrits de moyenne, bien supérieur au 92.9 pts encaissés de San Antonio en moyenne sur la saison régulière. Si les Spurs ont tenu par l’intermédiaire de Kawhi Leonard (22.8 pts, 7.8 rbs) et LaMarcus Aldridge (24.6 pts, 9 rbs), ils ont montré une certaine faillite dans de nombreux domaines qui forment leurs points forts d’habitude : une adresse au tir en baisse (46%), un apport du banc peu conséquent et un secteur intérieur dominé par le physique Steven Adams (12.2 rbs, 11.4 pts). C’est donc logiquement que le Thunder s’est imposé. L’élimination des Spurs va probablement entrainer un renouvellement de l’effectif cet été avec les possibles départs à la retraite des vétérans des Spurs : Tim Duncan et Manu Ginobili. Le Thunder, lui, compte bien atteindre les finales NBA pour rattraper son échec de 2012 et aucun doute sur le fait que le Thunder va proposer plus qu’une simple résistance face aux Warriors en finale de conférence.