Pro A : VAVEL France était au match Elan Béarnais-Dijon

Lundi soir, à partir de 19h, le Palais des Sports de Pau accueillait un match comptant pour la dernière journée de phase régulière de Pro A.

Pro A : VAVEL France était au match Elan Béarnais-Dijon
© VAVEL France
Elan Béarnais
73 58
Dijon
Elan Béarnais: Cavaliere, Denave, Morency, Nivins, Lesca, Strawberry, Sy, Sylla, Thompson, Turpin. Entraîneur : Bergeaud.
Dijon: Aboudou, Campbell, Dobbins, Harris, Moss, Mutuale, Mendy, Prenom, Riley, Traoré. Entraîneur : Borg.
SCORE: 23-13, 42-21 (19-8), 58-32 (16-11), 73-58 (15-26).
ARBITRE: Collin, Canet, Thepenier.
ÈVÉNEMENTS: 30e journée de Pro A. Palais des Sports de Pau.

Ce match opposait des palois assurés de leur maintien depuis quelques journées déjà et trop éloignés des places pour les playoffs à une équipe de Dijon classée 4ème, invaincue à domicile mais en difficulté lors de ses déplacements. La dernière victoire à l’extérieur des dijonnais date d’ailleurs de décembre, et depuis, ces derniers ont connu une mauvaise série de 8 défaites à l’extérieur. On s’attendait donc à voir des palois libérés de toute pression sinon celle de conclure la saison par une victoire devant son public, ce qui amènerait à un bilan de 50% de victoires.

Mais ce dont on parlait beaucoup dans les couloirs du Palais des Sports, c’est du départ d’un joueur formé au club, Jean-Fred Morency, 24 ans, qui après 10 ans passés à l’Elan (dont 6 avec l’équipe pro), a décidé de s’offrir un nouveau challenge en partant pour Gravelines la saison prochaine. Morency avait d’ailleurs prévenu qu’il serait difficile pour lui de bien se concentrer sur ce match à cause de l’émotion à venir, mais qu’il ferait tout pour livrer un dernier bon match à l’Elan. Et, désolé pour le suspense, ce fut le cas. Tout simplement parce que Morency a marqué 20 points (6/9) et a capté 5 rebonds, ce qui constitue tout de même la meilleure performance de sa carrière.

L’Elan a commencé son match sereinement, et comptait déjà 10 points d’avance à l’issue du premier quart-temps (23-13). Mais c’est surtout lors du deuxième quart-temps que les béarnais ont creusé leur écart, avec un score sur ces 10 minutes de 19-8 en leur faveur. Le score était donc de 42 à 21 à la mi-temps, et on voyait d’ores et déjà mal les dijonnais revenir au score tant leur jeu était décevant et tant l’écart était grand, en particulier grâce à un 7 sur 12 à 3 points pour les palois. Morency comptabilisait à la mi-temps 12 points et 3 rebonds. Et surtout, l’évaluation rendait un verdict sans appel : une évaluation à 55 pour l’Elan contre un petit 13 d’évaluation chez les visiteurs, dont un joueur, Antoine Mendy, était l’an dernier capitaine à l’Elan.

A la reprise, l’Elan, un peu maladroit car trop gourmand, remporte son 3ème quart-temps par 16 à 11 et compte donc 26 points d’avance sur son adversaire, qui n’a pas beaucoup de réussite, et que l’on ne sent pas dans le match. Seule satisfaction pour les dijonnais, un 4ème quart-temps archi-dominé 26-15 face à des palois qui se sont un peu relâchés et surtout un effectif que Claude Bergeaud, entraîneur des Verts et Blancs, faisait tourner en laissant du temps de jeu aux jeunes prometteurs tels que Paul Turpin et Léopold Cavaliere.

Pour son dernier match sous des couleurs qu’il aura porté depuis les équipes jeunes, Jean-Fred Morency aura donc livré une prestation que devraient apprécier ses futurs coéquipiers, avec une évaluation à 25.

A l’issue de ce match, l’un des deux speakers du Palais des Sports a demandé à chaque joueur puis à Didier Gadou (ancien joueur actuellement directeur général), et enfin au président du club Maher Abid, de dire un petit mot aux nombreux supporters présents, malgré le fait que le match avait lieu un lundi. On retiendra l’annonce par Rémi Lesca de son départ de l’Elan, sans précisions sur son avenir, l’effort de l’américain Ahmad Nivins pour parler en français (et avec le sourire !), les remerciements de Morency. Mais aussi, nous retiendrons que Didier Gadou a dit ''Au revoir mais pas adieu'' à Morency, dont il espère un retour en terres béarnaises d’ici plusieurs années. Enfin, le président a annoncé lors de sa prise de parole qu’il montait demain sur Paris afin de valider un budget qu’il décrit lui-même comme ambitieux, ajoutant même qu’il y aurait une conférence au cours de laquelle il annoncerait une ''grosse recrue'' d’après ses propres termes. De quoi tenir en haleine les supporters palois toute une journée.

Les dijonnais quant à eux, ont montré durant les 30 premières minutes, un visage bien pâle, peut-être à cause de l’envie de se préserver pour les playoffs. Mais cette défaite, la 9ème consécutive à l’extérieur, les fait chuter à la 6ème place. C’est une défaite lourde de conséquences pour eux, car une 4ème place leur aurait permis de recevoir en quart de finale. Or, cette défaite les place donc à une 6ème place, synonyme d’un déplacement au Mans. Et quand on connaît la difficulté des dijonnais à gagner à l’extérieur, on voit que la tâche va s’avérer compliquée. Mais il n’y a pas de doute sur la motivation de cette équipe qui tentera de stopper cette série de la plus belle des manières, c’est-à-dire par un renouveau à l’extérieur pour les playoffs. A noter que les quarts de finale se jouent en matches aller/retour/appui alors que les demies et la finale se jouent en 3 matches gagnant (au meilleur des 5 rencontres). 

La situation après la saison régulière et présentation des playoffs 

Pour le championnat de Pro A en général, Limoges, Le Mans et Strasbourg se disputaient une première place qui leur assurerait de toujours avoir l'avantage du parquet. Les derniers cités terminent premiers. A noter que le champion en titre, Nanterre, n’est pas parvenu à se qualifier pour ces phases finales malgré une large victoire, puisque l’ASVEL a également gagné son match grâce à un fabuleux Edwin Jackson à 44 points ce qui fait de lui le meilleur marqueur de la saison (18.23 points de moyenne) et le meilleur marqueur français en matc de Pro A depuis les 47 points d'Antoine un jour de janvier 1993 (après deux prolongations). Le club de Tony Parker s'assure donc la dernière place en playoffs aux dépends d'Orléans et de Nanterre. Pour finir, Roanne et Antibes sont relégués en Pro B. 

Le tableau des playoffs 2014 de Pro A (© L'Equipe du 06 Mai 2014) :