Bilan de la saison de Pro A (2/3)

Dans un championnat longtemps indécis, la dernière journée aura mis fin aux derniers espoirs de la JDA Dijon, et a mis Pau-Orthez dans la place du revenant. Maintenant place au bilan de la saison. Le bilan se composera en trois parties, les tops, les flops et les récompenses de la rédaction.

Bilan de la saison de Pro A (2/3)
Seconde partie du bilan, les Flops.

On connaît désormais les équipes qualifiées pour les plays-off avec les affiches suivantes : Monaco (1)/ Nanterre (8), Chalon (4)/ ASVEL (5), Strasbourg (2)/ Pau-Orthez (7) et Le Mans (3)/ Gravelines (6). Alors que le basket Normand lui plonge en Pro B.

Les flops :

-Le basket Normand : Alors que Évreux se place à la troisième position de la Pro B et se place ainsi confortablement dans une bonne position pour les plays-off d’ascension, ses voisins du département de Seine-Maritime eux continuent de couler. En effet Le Havre et Rouen sont les deux clubs dans la charrette, mais plus que leurs parcours en championnat avec 10 victoires pour les deux clubs soit autant que le premier non-relégable. C'est leurs gestion qui les places ici, notamment du coté de Rouen avec 5 joueurs qui ont voulu partir et qui sont parti voir ailleurs ( C'est un joueur par poste). Alain Koffi lui décrit un manque de professionnalisme du club.

-Limoges : Comment dire que pour les Cercliste double champion en titre avec des joueurs commeWestermann, Boungou-colo, Traoré et même McCalebb finir 110ème à 3 victoires de la premiére place de plays-off est tout bonnement inconcevable pour un club voulant faire la passe de trois. Avec la plus grosse ambiance de Pro A et seul club avec un groupe d'ultras et cette effectif cette saison n'aurait pas du ce finir à une 10éme place.

-L'irrégularité du BCM : Oui, l'irrégularité du BCM Gravelline-Dunkerque lui à coûté une ou deux place certes il sont qualifié en plays-off, mais cette équipe avais vraiment la possibilité de faire plus mais avec quelque tour d'air au cours de la saison c'est un premier tour difficile pour eux avec Le Mans et sans l'avantage du terrain si matchs d'appuis.

-Nancy : Le SLUC Nancy premier non-relégable certes mais leurs maintient est certainement du au carence aiguë des deux clubs Normand. Au sortir d’une saison qu’il juge «médiocre pour ne pas dire catastrophique», l’entraîneur nancéien reconduit commence à se projeter sur le prochain en espérant faire bien mieux.

-Paris-Levallois : Depuis que les Qataris n'ont pu racheter le club, notamment du fait de l'implication des époux Balkany. Depuis ce club n’éprouve des difficultés financières notamment du à la baisse des subventions, on parle d'une baisse de 20%. D'autres affaires sont notamment en cours liees à la fusion des clubs de Paris et de Levallois. Autant dire que la situation n'est plus ce qu'elle était.

-Bo McCalebb : Si on sait Bo McCalebb sur le départ, on ne le savait pas déjà parti. Samedi soir pour le dernier match de la saison, le meneur US s'est montré insignifiant. Transparent. Comme le résume parfaitement sa feuille de stats : 2 points à 1\6, 1 faute provoquée, 1 rebond, 4 balles perdues, 3 passes décisives pour un vilain -2 d'évaluation. Avec 11,5 pts et 10,9 d'éval moyenne, on se doit attendre plus de l'ancien meilleure marqueur de l'Euroleague.

-Dijon : Cette équipe s’arrête au pied des plays-off avec une victoire de retard, mais cette victoire et celle que la DNCG lui a retirer en cours de saison. Et oui rien que pour ce petit détail financier, cette sanction mérite d’être en flop, car oui une qualification en plays-off aurait offert des revenus supplementaires au club.