" La Rançon de la Gloire " : Les tribulations- cocasses - de deux toqués

Xavier Beauvois s'attelle à la comédie. Le réalisateur du film " Des hommes et des Dieux " rend ainsi un hommage burlesque à Charlie Chaplin avec le duo Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem. À découvrir dans les salles obscures.

" La Rançon de la Gloire " : Les tribulations- cocasses - de deux toqués
" La Rançon de la Gloire " : Les tribulations- cocasses - de deux toqués

Le 25 décembre 1977, Charlie Chaplin s'éteignait dans la commune Suisse de Vevey où il résidait depuis 25 ans. Le monde disait alors adieu à une pointure,  à une îcone du cinéma. Presque 3 mois plus tard - le 1 er mars - son cerceuil était exhumé et kidnappé. Devant ainsi l'objet d'une rançon réclamée par " les fossoyeurs ".

Cette histoire vraie devient, dans cette nouvelle comédie, la muse du réalisateur Xavier Beauvois. Il propose ainsi dans " La Rançon de la Gloire ", un film emprunt d'humour et de tendresse...

Quand un fait divers devient sujet aux rires

Le cinéaste met en scène deux kidnappeurs un brin " charlots " qui donnent au film une dimension humoristique. Deux migrants ( un Algérien, l'autre Belge ) branquigoles - incarnés par Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem - promettent ainsi de plonger le public dans une histoire glauque ( mais qui finit quand même bien ) qui prend des airs de comédies Françaises comme on les aime. Xavier Beauvois présente alors un barge féru de littérature qui vient à peine de sortir de prison et un employé à l'éclairage urbain dans une petite ville, dont l'épouse est hospitalisée totalement décomplexés. Le tout, animé par la musique de Michel Legrand. Un bien émouvant hommage à Chaplin, et une nouvelle occasion de rire en ces jours sombres.