Le beau numéro de Belkov, Hesjedal perd du temps

Le Russe Maxim Belkov (Katusha) s'est imposé en solitaire au terme des 170 kms de la 9e étape de ce Giro d'Italia. Carlos Betancur (Ag2r) et Jarlinson Pantano (Colombia) complètent le podium. Du côté des favoris, Hesjedal a perdu gros : près d'une minute dans le final où Wiggins s'est accroché, après avoir été mis en difficulté.

Le beau numéro de Belkov, Hesjedal perd du temps
Belkov savoure, il remporte la première victoire de sa carrière

Après un contre-la-montre compliqué la veille, les coureurs de ce Giro d'Italia avaient à faire à une étape de moyenne montagne avec quatre cols au programme, mais les deux plus durs se trouvaient loin de l'arrivée. Ce qui n'a cependant pas empêcher de voir Wiggins en difficulté...

Cette étape correspond parfaitement aux baroudeurs. C'est tout naturellement qu'on a droit à une succession d'attaques durant les premiers kilomètres. Après environ trente bornes, l'échappée est composée de douze hommes : Maxim Belkov (Katusha), Robinson Chalapud (Colombia), Fabio Felline (Androni), Juan Manuel Garate (Blanco), Michel Golas (Omega-Pharma), Tobias Ludvigsson (Argos-Shimano), Ricardo Mestre (Euskaltel), Jarlinson Pantano (Colombia), Evgeni Petrov (Saxo-Tinkoff), Stefano Pirazzi (Bardiani), Giovanni Visconti (Movistar) et Alessandro Proni (Vini Fantini). L'écart ne sera pas très grand, aux alentours des trois minutes, car derrière, Astana roule. Dans le premier grand prix de la montagne, Pirazzi et Chalapud tentent d'aller chercher des points. C'est le premier qui passe en tête alors que le colombien se contente de la seconde place. Visconti, meilleur grimpeur de ce Giro, grapille quelques points en complétant le podium. Le duo Pirazzi-Chalapud continue son effort. Belkov arrive à faire la jonction dans la descente. Au pied de la seconde ascension, un col de 1ère catégorie, le trio possède plus de cinq minutes sur le pack, et une trentaine de secondes sur les poursuivants. Le coureur de la Bardiani continue sa petite guerre des points de la montagne avec celui de la Colombia. Encore une fois, l'Italien passe en tête devant Chalapud. Belkov, quant à lui, fait l'élastique mais s'accroche pour revenir une nouvelle fois dans la descente. Mieux, il attaque et lâche les deux hommes, dont l'entente n'est pas du tout parfaite.  A 40 kilomètres de l'arrivée, l'écart est fait : 1'40" sur un groupe de 5 coureurs, et... 7' sur le peloton !

Wiggins lâché dans la descente

Dans la descente, le peloton se scinde en deux parties : tous les favoris à l'avant, alors que Wiggins est lâché dans un second groupe où figure notamment... Mark Cavendish ! Ils ont une minute à boucher... La poursuite est lancée pour la Sky, et le Britannique possède quatres équipiers à ses côtés. Du côté du groupe maillot rose, Astana roule fort pour que ça ne rentre pas. Devant, Belkov continue de prendre de l'avance. Après de très longs kilomètres, et au pied de la troisième ascension, le vainqueur du dernier Tour de France fait son apparition dans le groupe Nibali.

Le Colombien Pantano est lui en chasse derrière le coureur de la Katusha, alors que Ludvigsson le rejoint. Ils ont un peu plus d'une minute trente de retard à l'approche de la dernière ascension du jour. Dans le groupe des favoris, Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp) montre des signes inquiétant, et fini par lâcher. Pour l'homme de tête, il possède une très grosse minute à dix kilomètres de la ligne. Suffisant ! Belkov passe la ligne en solitaire, et remporte la première course de sa carrière ! Derrière, ça à bouger : Betancur a accéléré sur la fin de la dernière ascension, et arrive à reprendre Ludvigsson et Pantano dans les derniers mètres et se classe 2e à 44" du vainqueur du jour. Pourtant, le jeune colombien lève les bras, croyant avoir gagner. Malheureusement pour lui, son oreillette ne fonctionnait plus, comme il l'a expliqué à l'arrivée : "J'ai pensé que j'avais gagné, mon oreillette ne marchait pas. Je suis content quand même". Il reprend tout de même 31"sur les favoris. Pantano termine 3e, Ludvigsson 4e et Cadel Evans (BMC) règle le groupe maillot rose, pointé à 1'03". Quant à Ryder Hesjedal, il passe la ligne avec 2'04" de retard. Mauvais jour pour le Canadien qui passe de la 6e à la 11e place au classement général.

Dans cette étape, à noter l'abandon du français Arnold Jeannesson (FDJ), apparemment victime d'un rhume depuis quelques jours.

 

Top 10 de l'étape :

1. Maxim Belkov (Katusha) en 4h31'31"

2. Carlos Betancur (AG2R La Mondiale) à 44"

3. Jarlinson Pantano (Colombia) à 46"

4. Tobias Ludvigsson (Argos-Shimano) à 54"

5. Cadel Evans (BMC) à 1'03"

6. Benat Intxausti (Movistar) à 1'03"

7. Danilo Di Lucas (Vini-Fantini) à 1'03"

8. Mauro Santambrogio (Vini-Fantini) à 1'03"

9. Damiano Caruso (Canondale) à 1'03"

10. Vincenzo Nibali (Astana) à 1'03"

Top 10 du général :

1. Vincenzo Nibali (Astana) en 34h19'31"

2. Cadel Evans (BMC) à 29"

3. Robert Gesink (Blanco) à 1'15"

4. Bradley Wiggins (Sky) à 1'16"

5. Michele Scarponi (Lampre) à 1'24"                                                          

6. Sergio Henao (Sky) à 2'11"

7. Mauro Santambrogio (Vini-Fantini) à 2'43"

8. Przemyslaw Niemec (Lampre) à 2'44"

9. Rigoberto Uran (Sky) à 2'49"

10. Tanel Kangert (Astana) à 3'02"

 

Demain c'est repos, mardi ça repart

Pour le peloton, demain c'est un repos bien mérité après huit jours d'efforts. Mais dès mardi, on retrouve la course avec une arrivée au sommet et une étape compliquée où les favoris seront très certainement au rendez-vous. 167 kilomètres au programme, avec deux cols de première catégorie. Le premier, le Passo Cason di Lanza, dont le sommet sera franchi après 117 kilomètres, présentera 14,5 kms et une pente moyenne de 6,3% (max. 16%). Le second col, l'Altopiano del Montasio, sera long de 21,9 kms et 5,2 % de moyenne (max. 20%).

Voici le profil de la 10e étape :

A suivre mardi dès 15h, l'étape en direct sur Vavel ! Soyez au rendez-vous !