Cavendish toujours, Wiggins perd le Giro

Plate et courte, la 12e étape du Giro d'Italia a été rendue compliquée par des conditions météorologiques dantesques. Mais ça n'a pas empêcher Mark Cavendish de remporter une troisième victoire au sprint. Bouhanni termine 2e alors que le surprenant Mezgec complète le podium. Bradley Wiggins, quant à lui, a perdu plus de 3'35" et toutes ses chances de gagner ce Giro...

Cavendish toujours, Wiggins perd le Giro
La 100e pour Cavendish !

Cette 12e étape de ce Giro d'Italia devait être une étape de "transition", comme la veille. Courte (134 kms) et plate, elle a été rendue compliquée par des conditions météorologiques dantesques. Elle était aussi promise à un sprinteur, et ça, ça s'est bien passé puisque Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) s'est imposé dans un sprint houleux entre Nacer Bouhanni (FDJ, 2e) et Sacha Modolo (Bardiani, 8e). Luka Mezgec (Argos-Shimano) a pris la troisième place. Vincenzo Nibali (Astana) reste en rose.

Le départ était donné peu après 14h, sous la pluie, qui tombe depuis le matin. Rapidement, une échappée de cinq hommes se compose. Deux Vacansoleil (Marco Marcato et Maurits Lammertin), un Katusha (Maxim Belkov), un Androni-Vénézuéla (Fabio Felline) et un Argos-Shimano (Bert de Backer). L'écart ne sera pas très grand, 3'30" au maximum. Mais ils ont très bien résisté, puisqu'ils ont été repris dans les derniers kilomètres. Dans le peloton, où l'équipe de Cavendish a travaillé seule sur la plupart du parcours, des cassures ont eux  lieux. Et Bradley Wiggins (Sky) était pris dedans, lui qu'on a vu à l'arrière du peloton et peu à l'aise dès le début de l'étape. Rapidement, il se trouve à une minute du groupe maillot rose. Il possède six hommes à ses côtés, mais l'écart grandira au fur et à mesure. Pire, on voit l'Anglais avoir du mal à suivre les roues et il se retrouvera seul quelques instants, avec deux autres coureurs dans sa roue.
A l'avant de la course, les  cinq hommes de tête resistent parfaitement au peloton, emené par OPQS mais aussi par la Cannondale, qui travaille pour son sprinteur Elia Viviani. Sous la flamme rouge, ils possèdent toujours quelques mètres d'avance, sur un groupe en petit comité. Avec le mauvais temps, les commissaires du Giro ont décidé de boucler le temps de la course à 3 kms de l'arrivée. Du coup, les leaders ont pas pris de risques, et se sont relever, laissant les sprinteurs bataillés durs. Et c'est pas peu de le dire ! Cavendish est parfaitement emené par son équipe, et lance son sprint. Mais il est l'auteur d'une petit vague sur sa droite. Modolo est obligé de s'écarter, et gêne Bouhanni, qui lui rend la pareille juste après pour bien faire son sprint. Mark Cavendish s'impose tranquillement, devant Nacer Bouhanni et le surprenant Luka Mezgec. L'homme de l'Ile de Man remporte sa troisième victoire sur ce Giro, et reprend le maillot rouge par points à Cadel Evans.

Bouhanni quitte le Giro

Peu après l'arrivée, Nacer Bouhanni est interviewé par la chaine beIN SPORT où il indique ne pas savoir si il continue le Giro, lui qui avait déjà prévu de le quitter après la première semaine avant de décider de rester jusqu'à aujourd'hui, au moins. Mais l'information  vient de tomber : le champion de France quitte l'Italie pour se concentrer sur le Dauphiné Libéré qui arrive début Juin et probablement le Tour de France ensuite. L'objectif n'est pas atteint puisqu'il était de ramener une victoire. Il y a aura eu une 4e, une 3e et 2e place. Mais il n'a que 22 ans, ne l'oublions pas.

 

Demain, l'étape est longue (254 kms) avec un final plus en relief que le début, complétement plat. Méfiance pour les favoris donc, alors que les puncheurs devraient y trouver leur terrain de jeu. Si cela paraît peu probable d'y voir un sprinteur briller, les baroudeurs auront toutes leurs chances. Espèrons pour les coureurs que la pluie ne s'invite pas tout au long de la course...