Santambrogio dompte le mauvais temps, Nibali ok

La 14e étape du Giro d'Italia, marquée une nouvelle fois par le mauvais temps, a vue Mauro Santambrogio (Vini-Fantini) s'imposé devant Vincenzo Nibali (Astana) qui conforte son maillot de leader. Carlos Betancur (AG2R La Mondiale) enchaine les places d'honneur, 3e au aujourd'hui, à neuf secondes du duo Italien.

Santambrogio dompte le mauvais temps, Nibali ok
Santambrogio dompte le mauvais temps, Nibali ok

Ce matin, avant le départ, les coureurs ont appris que l'ascension de Sestriere (2035 mètres) était annulée, en raison de la neige et de la dangerosité que constituait la descente. C'est finalement 180 kms au programme (au lieu de 168) avec comme juge de paix le terrible col de Jafferau, 7 kms à plus de 9% de moyenne.

Sous un mauvais temps, un quator se forme après vingt kilomètres. Quatres Italiens :  Sonny Colbrelli (Bardiani), Luca Paolini (Katusha), Daniele Pietropolli (Lampre-Merida) et Matteo Trentin (Omega Pharma-Quick Step) sont donc aux avants-postes. Le peloton, lui, laisse filer. Les hommes de tête auront encore neuf minutes d'avance à soixante-cinq kilomètres du but. A ce moment-là, on se dit qu'ils iront au bout. D'autant plus qu'à vingt kilomètres, alors que l'ascension finale arrive à grand pas, l'écart est toujours de 5'30". Mais la formation Sky, celle de Rigoberto Uran (3e au général), accélère et impose un rythme soutenu. Au pied de la difficulté, l'écart est redescendu à quatre minutes. Le groupe maillot rose a fortement réduit, il est composé d'une trentaine de coureurs.

Plusieurs attaques se succèdent dans le trio de tête. Trio, puisque suite à une crevaison, Trentin n'a pas eu les moyens de revenir. Dans le peloton, une première offensive avec Sergio Henao. Diego Rosa a suivi. A 3 kms, les hommes de tête disposent de trois minutes d'avance, encore. Mais pas suffisant ! A deux bornes de l'arrivée, sous l'impulsion de la formation du leader, tout le monde est repris. En personne, Vincenzo Nibali décide lui-même de partir. Seul Mauro Santambrogio arrive à le suivre. Carlos Betancur (AG2R) est quelques mètres derrière, alors que les autres favoris sont un peu plus loin. Le duo Italien travaille bien, et va aller au bout. Le maillot rose laisse la victoire à son compatriote en haut de Jafferau. Neuf secondes plus tard, Betancur passe la ligne. Les coureurs se succèdent ensuite : Sanchez 4e à 26", Uran 5e à 30" et un groupe Evans, Kiserlovski et Pozzovivo à 33".  Le grand perdant est sans aucun doute Robert Gesink (Blanco) qui perd quatre minutes et se retrouve 11e du général, lui qui était 4e avant cette étape. Michele Scarponi (Lampre) perd lui aussi gros, une minute trentre. Sergio Henao (Sky) perd quelques secondes de plus, alors que Rafal Majka (Saxo-Bank), victime d'une crevaison avant la montée, termine 11e à 59". Le bagarre entre le Polonais et Betancur est lancée pour le maillot blanc. Avant cette étape, le coureur de la Saxo disposait de plus d'une minute. Désormais, sept secondes séparent les deux protagonistes.

 

Classement de l'étape :

1) Mauro Santambrogio (Vini-Fantini) en 4h42'55"

2) Vincenzo Nibali (Astana) m.t

3) Carlos Betancur (A2GR) à 9"

4) Samuel Sanchez (Euskaltel) à 26"

5) Rigoberto Uran (Sky) à 30"

6) Cadel Evans (BMC) à 33"

7) Domenico Pozzovivo (AG2R) m.t

8) Robert Kiserlovski (RadioShack) m.t

9) Sonny Colbrelli (Bardiani) à 55"

10)  Damiano Caruso (Cannondale) à 58"

 

Classement général :

1) Vincenzo Nibali (Astana) en 57h20'52"

2) Cadel Evans (BMC) à 1'26"

3) Rigoberto Uran (Sky) à 2'46"

4) Mauro Santambrogio (Vini-Fantini) à 2'47"

5) Michele Scarponi (Lampre) à 3'53"

6) Przemyslaw Niemec (Lampre) à 4'55"

7) Domenio Pozzovivo (AG2R) à 5'12"

8) Rafal Majka (Saxo-Bank) à 5'32"

9) Carlos Betancur (AG2R) à 5'39"

10) Benat Intxausti (Movistar) à 5'51"