Le Tour, 100 éditions d'émotions - 8ème épisode, 1986-1996 : Indurain le plus fort

Le Tour n'a pas construit sa légende en un jour. Mais en 100 éditions. Anecdotes croustillantes, hommages au grands champions... "Le Tour, 100 éditions d'émotion", chronique. Huitième épisode.

Le Tour, 100 éditions d'émotions - 8ème épisode, 1986-1996 : Indurain le plus fort
Miguel Indurain avait fait des Contre-La-Montre sa spécialité.

Après les domination succesives de Bobet, Merckx, Anquetil-Fignon, deux nouveaux coureurs vont écrire la légende. Il s'agit de Greg LeMond et de Miguel Indurain. L'Américain et l'Espagnol domineront leur monde.

1986 : LeMond devant Hinault

Enorme peloton au départ. Les vainqueurs des 18 Tours entre  1978 et 1995 sont à Boulogne pour le départ de cette 73ème Grande Boucle. Hinault, Zoetemelk, Fignon, LeMond, Roche, Delgado et Indurain sont en effet dans le peloton. Ce Tour sera marqué par un duel LeMond-Hinault. Greg LeMond, qui a terminé 3ème et 2nd des deux dernières éditions est confiant de son potentiel. Celà lui servira. Remportant une importante étape lors du passage dans les Pyrénées, Greg LeMond  a pris le maillot jaune et a consolidé son avance dans les Alpes. Bernard Hinault aurait pû, en cas de victoire devenir le plus grand cycliste de l'histoire sur le Tour de France avec 6 victoires. Mais c'est donc Greg LeMond qui s'impose et qui devient le premier non-européen à remporter la Grande Boucle. En, fait, cette victoire était prévue dés le début du Tour et annoncée par Bernard Tapie, LeMond ayant déjà aidé Hinault l'édition précédente.

1987 : Stephen Roche surprend Delgado

C'est une première dans l'histoire du Tour de France que cette victoire de l'Irlandais Stephen Roche.  Laurent Fignon, au départ favori termine 7ème. Mais c'est bien le duel Roche-Delgado qui marqua ce Tour même si Roche s'imposera grâce à ses contre-la-montre. Il ne devancera cependant que de 40 secondes son dauhpin, Delgado. Van Poppel prend le maillot vert et Luis Gerrera le maillot de meilleur grimpeur.

1988 : Delgado prend sa revanche

Perdant le Tour précédent, Delgado avait une revenche à prendre. Il la prendra bien mais pas sur Roche, qui ne s'est pas aligné.  Delgado n'eu aucun adversaire à sa mesure et s'imposa avec 7 minutes d'avance sur le second. Lauren Fignon abandonne lors de la 12ème étape. Lors de la 14ème étape, Philippe Bouvatier croit bien s'imposer mais il fait une erreur de parcours à 200 mètres de l'arrivée c'est Ghirotto qui s'impose.

Plus tard, Delgado sera considéré selon le CIO comme dopé car il a pris des steroïdes anabolisants. Mais le produit n'étant pas dans la liste de l'UCI, il bénéificiera d'un non-lieu.

1989 : Pour 8 secondes

De nombreux rebondissements, un suspense intense et un dénouement inattendu : ce Tour 1989 fut sûrement le plus fou de l'histoire du Tour de France. En effet, LeMond et Fignon n'auront cessés de se chipper le maillot jaune jusqu'à la dernière étape et les fameuses 8 secondes. Grâce à un vélo de triathléte et comptant sur un Fignon blessé, LeMond réussira l'impensable et remportera le Tour pour 8 secondes. Fignon ne s'en remettra jamais. Avant de s'éteindre, en 2010.

1990 : LeMond pour une dernière et un triplé

Dans la première étape, 4 coureurs se détachent et terminent avec 10 minutes d'avance sur le reste du peloton. Scénario incroyable lors de la montée du col de Marie Blanque. LeMond crève et l'assistance peine à le dépanner. Duclos-Lassalle, son coéquipier alors échappé fait demi-Tour et vient lui donner sa roue. Indurain se signaler à l'Alpe d'Huez où il remporte la victoire d'étape. Au final, LeMond s'impose pour 2 minutes et 16 secondes. Bien plus que les 8 secondes de l'édition précédente.

1991 à 1995 : Indurain et les autres

Dominateur est un piètre mot pour qualifier la performance de Miguel Indurain lors de ces 5 Tours remportés avec panache. Il efface LeMond en 1991 ; il ne laisse aucune chance au surprenant Pascal Lino en 1992 ; il supprime les espoirs de Tomy Rominger en 1993 ; il est seul au monde en 1994 et il entre dans la légende en 1995 en devenant le 4ème coureur à remporter 5 Tours mais le premier à les remporter consécutivement. Le Tour 1995 est endeuillé de la mort de Fabio Casartelli. Pour ce qui est du maillot  vert, Abdoujaparov le ramène 3 fois à Paris.

1996 : Le début des années noires

Ce n'est pas une surprise si nous vous annonçons que le dopage a toujours été présent sur le Tour de France. Les frères Pélissier l'avaient même annoncés à Henri Desgranges. Bjarne Riis a remporté ce Tour 1996 mais il s'est dopé. Le Danois était l'objet de forts soupçons mais en 1996, il annonça qu'il s'était dopé et qu'il n'était plus digne de cette victoire. Le second, Jan Ulrich aussi s'est dopé. Il l'a annoncé il y a quelques jours à un journal allemand. Pour ce qui est du 3ème, Richard Virenque, il a fait parti de l'affaire Festina. Dûr de trouver donc un vainqueur à cette édition 1996.

N'hésitez pas à commenter ci-dessous et à partager via les réseaux sociaux cet article ainsi que ses précédents, vous aiderez beaucoup VAVEL France. Merci.

+ Retrouvez le numéro précédent : 1975-1985 - Le duel Fignon-Hinault