Jalabert renonce au poste de consultant

Accusé hier selon plusieurs médias comme dopé en 1998 sur des essais rétroactifs réalisés en 2004, Laurent Jalabert a annoncé qu'il n'assumerait pas son poste de consultant à France Télévision et RTL durant le Tour de France

Jalabert renonce au poste de consultant
©AFP/Sébastien Berda

Après avoir été soupconné par de nombreux médias comme étant dopé à l'EPO lors du Tour de France 1998, Laurent Jalabert a décidé de prendre du recul sur ses activitées de consultant. Selon une enquête sénatoriale qui aurait fuité, Laurent Jalabert aurait été considéré comme dopé après avoir pris de l'EPO lors de ce Tour 1998. Substance indétectable en 1998, l'EPO aurait été découvert lors de test réalisés en 2004. Ce rapport sera rendu public le 18 juillet. Décidément, ce Tour 1998 aura été marqué par le dopage : remporté par Marco Pantani, il aura surtout été marqué par l'affaire Festina.

Pas de rapport avec le docteur Fuentes

Laurent Jalabert a déclaré qu'il "a pris un coup sur la tête". Il a continué "Je suis tombé de l'armoire parce que quand on apprend ça, évidemment on ne peut pas être content, ça fait un choc. Une surprise parce que j'ai couru dans les années 1990. Comme je l'ai dit lors de mon audition au Sénat, audition que j'ai souhaitée publique pour ne rien cacher, j'ai connu trois équipes et j'ai toujours fait confiance au staff médical des équipes, jamais je n'ai souhaité rencontrer des médecins, jamais je n'ai eu de médecin extérieur à celui des équipes. Voilà, donc la surprise, d'autant plus que je l'ai appris comme vous, une heure avant parce que le journaliste de L’Équipe m'a appelé pour m'informer qu'il allait le rendre public. Mais je l'ai appris de cette façon-là, je n'ai rien reçu, ni des sénateurs. D'ailleurs, quand j'ai été auditionné au Sénat, on ne m'a jamais mentionné cette chose-là. Au contraire, on m'a dit qu'une annonce concernant les échantillons du Tour 1998 allait être faite, et qu'elle ne concernait pas Laurent Jalabert lui-même". Jalabert a également nié les liens avec le docteur Fuentes. "Je peux vous assurer que jamais je n'ai eu à faire à ce docteur. Il a été dans l'équipe Once visiblement avant que j'arrive. Mais je n'ai jamais eu à faire au docteur Fuentes, comme cela a pu être dit à de multiples reprises. Je n'ai jamais eu rien à voir avec l'affaire Puerto".

Du recul plutôt que de l'analyse sur les médias

Aujourd'hui-même, il a informé de sa décision de ne pas commenter le Tour de France sur RTL et France Télévision cet été. Dans un communiqué à l'AFP, "Jaja" qui est en fin de rééducation après une chute à vélo a argumenté "Afin de pouvoir préparer une défense sereine le moment venu, j'ai décidé en toute liberté de suspendre dès aujourd'hui mes collaborations en tant que consultant auprès des différents médias. Je suis l'objet de révélations qui n'ont été portées à ma connaissance que par voie de presse, et sans aucun élément de droit. Je ne souhaite pas que ces évènements puissent ternir la fête du centième Tour de France, ni qu'ils puissent porter préjudice à l'image de mes partenaires". France Télévision a indiqué prendre acte de cette édition et espérer de pouvoir prochainement lui réitérer sa confiance.

Laurent Jalabert commentait depuis quelques années le Tour de France pour France Télévision et il animait une émission sur RTL. Trés apprécié des télespectateurs, ses analyses étaient éclairés et il restait humble, comme à son habitude. Pour sa défense, Bernard Hinault a poussé un coup de gueule sur RMC : "Le jour où tout le monde aura les mêmes exigences et les mêmes contrôles que le monde cycliste, on pourra parler. Mais pour l'instant, qu'on ferme sa g**** !"

Pour le remplacer, Cédric Vasseur a été appelé en cabine.