Cavendish, encore et toujours

Le Britannique s'est de nouveau imposé sur les routes du Tour de France au terme d'un sprint massif. Boasson Hagen termine second, Sagan troisième. L'échappé a longtemps entrevue la victoire.

Cavendish, encore et toujours
Crédits : Reuters

Et de 24 ! Il était le grand favori et n'avait pû participer à aucun sprint depuis le départ. Il a confirmé son statut et a remporté avec facilité cette 5ème étape. The man of Man, bien emmené par son train n'a laissé aucune chance à ses concurrents, en la personne de Peter Sagan (3ème) ou d'André Greipel (4ème). Edwald Boasson Hagen, son ancien coéquipier termine à une surprenant seconde place. Le Norvégien se signale d'habitude sur des arrivées en côte comme en 2011 à Lisieux. Pour revenir à Mark Cavendish, il a une fois de plus impressionné par sa puissance et son aisance. Et il se relance dans la course au maillot vert.

De la marge laissée aux échappés

L'échappé du jour avait comme d'habitude animé cette étape. Composée de Romain Sicard (Euskatel-Euskadi), Thomas De Gendt (VacanSoleil), Anthony Delaplace (Sojasun), Alexey Lutsenko (Astana), Yukiya Arashiro et Yohan Gène (Europcar), elle aura comptée longtemps plus de 10 minutes d'écart. De Gendt s'empressant de remporter chaque Grand Prix de la Montagne et le sprint intermédiaire, les autres roulant pour aller le plus loin possible.

Derrière, pour ce qui est du sprint intermédiaire, Peter Sagan et Mark Cavendish s'étaient déjà accrochés et c'était le Slovaque qui était allé le plus vite des deux. Cependant, comme c'est l'habitude, André Greipel s'imposait dans ce sprint intermédiaire, dont Nacer Bouhanni n'a pas participé, étant mal en point et se plaçant constamment en queue de peloton.

Longtemps, plus de 10 minutes d'avance pour les échappées

Logiquement, l'écart se réduisait petit à petit. Les Orica GreenEDGE commençaient le travail jusqu'à ce qu'Oméga Pharma Quick Step puis Lotto-Belisol ne les relaie. Malgres tout, le peloton prenait son temps pour éviter les contre avec notamment un col de la Gineste placé à 12 kilomètres de l'arrivée trés propice aux puncheurs. L'écart se rapprochant des 6 minutes, Thomas De Gendt accélera et scinda l'échappée en deux trios. Lui, Alexey Lustenko et Yukiya Arashiro à l'avant, Kevin Reza, Romain Sicard et Anthony Delaplace à l'arrière. Au bout de quelques hectomètres, Gène se décida d'attaquer pour rejoindre les 3 de devant. A 50 kilomètres de l'arrivée, ils n'étaient donc plus que quatre à l'avant dont deux coureurs d'Europcar.

Une accélération progressive du peloton

Il fallu attendre que le peloton soit à 40 kilomètres de l'arrivée pour qu'il accélère et se décide de rattraper les échappés. Delaplace et Sicard sont rattrapés à 35 kilomètres de l'arrivée. Mais le peloton a accéléré trop tard et les échappés ont des chances d'arriver en tête à Marseille. Kevin Reza l'a bien compris et secoue les hommes de tête au début de la Côte de la Geneste. Il ne réussira pas à les décrocher et se relèvera vite. Ce fut ensuite son coéquipier Yukiya Arashiro qui se mis en danseuse pour ce qui ressemble à un travail d'équipe.

 

 Longtemps, l'échappée a entrevu la victoire 

 

Le peloton s'affole alors : AG2R La Mondiale, Saxo Bank-Tinkoff, Sky, Oméga-Pharma Quick-Step, FDJ.fr... Les équipes se relaient. Une chute secoue le peloton, Marcel Kittel, Christian Vandevelde et Pierre Rolland sont quelques uns des leader à être retardés. Mais le peloton à coup d'effort revient à une vitesse effarente sur les 4 hommes de tête. L'écart n'est plus que de 20 secondes en haut de la Côte de Geneste. L'Ukrainien Lutsenko attaque alors. Seul Kévin Reza peut le suivre. De Gendt et Arashiro sont repris à 8 kilomètres de l'arrivée. Deux coureurs en tête, le peloton 20 secondes derrière. Voici le point à 8 kilomètres de l'arrivée. C'est bien trop peu sur un peloton désormais bien organisé. Ils sont rejoints à 5 kilomètres de l'arrivée. Cette étape se terminera sur un sprint massif.

Et c'est donc Mark Cavendish qui s'imposa, avec facilité comme à son habitude. Plus loin dans le peloton, une chute a pris des coureurs comme Pierre Rolland, Maxime Bouet, Arthur Vichot, Jurgen Van Den Broeck ou Philippe Gilbert. Les séquelles seront visible dans la soirée. Mais avec cette 24ème victoire sur le Tour de France, Mark Cavendish est entré un peu plus dans la légende du Tour de France. Les maillots distinctifs ne changent pas.

Le classement de l'étape

Le classement général

Sprint intermédiaire

1 Thomas De Gendt 20 points
2 Alexey Lutsenko 17 points
3 Anthony Delaplace 15 points
4 Yukiya Arashiro 13 points
5 Romain Sicard 11 points
6 Kevin Reza 10 points
7 André Greipel 9 points
8 Alexander Kristoff 8 points
9 Peter Sagan 7 points
10 Mark Cavendish 6 points
11 Jose Joaquin Rojas 5 points
12 Greg Henderson 4 points
13 Fabio Sabatini 3 points
14 Kris Boeckmans 2 points
15 Marc Sieberg 1 point

Côte de Chateauneuf-Grasse (3ème catégorie)

1 Thomas De Gendt 2 points
2 Anthony Delaplace 1 point

Col de l'Ange (4ème catégorie)

1 Thomas De Gendt 1 point

Côte de la Roquebrunasse (4ème catégorie)

1 Yukiya Arashiro 1 point

Côte des Bastides (4ème catégorie)

1 Thomas De Gendt 1 point

+ Le live de l'étape