Froome assomme le Tour

Cette étape entre Givors et Mont Ventoux s'annonçait terrible, elle n'a pas déçu. Chris Froome leader, a écrasé la concurrence. Le Britannique bien trop fort pour ses concurrents directs a quasiment le Tour de France dans sa poche à une semaine de Paris.

Froome assomme le Tour
(alvinet.com)

Les observateurs de ce 100ème Tour de France disaient que cette étape marquerait les esprits des coureurs, en effet avec plus de 240 kilomètres sous une chaleur étouffante, ce 15ème chapitre avait tout d'un calvaire pour les plus faibles, la cerise sur le gâteau était le Mont Ventoux, le "mont chauve" et ses 20,8 kilomètres d'ascension à 7,5% de moyenne. Autant dire qu'un leader dans un jour sans pouvait tout perdre aujourd'hui. 

Une échappée de 10 hommes

Comme à son habitude l'échappée matinale se constituait dès les premiers kilomètres, avec plusieurs hommes à l'avant. Peter Sagan le maillot vert (Cannondale), Jérémy Roy et Pierrick Fédrigo (FDJ.fr), Christophe Riblon (AG2R la Mondiale), Alberto Losada (Katusha), Julien El Farès (Sojasun), Wouter Poels (Vacansoleil), Markel Irizar (RadioShack),  Daryl Impey (Orica) et Sylvain Chavanel (OPQS), en chasse on retrouve alors deux hommes, Pierre Rolland (Europcar) et Marcus Burghardt (BMC), mais malgré leurs efforts, le duo ne rentra jamais. Derrière les Europcar non satisfait du comportement des échappées, prend en chasse le groupe de tête, un peu à la manière des Sojasun en Corse. Mais cette tactique est vouée à l'échec et les 10 hommes prennent le large, Rolland et son maillot à pois sont finalement repris par l'avant garde du peloton. 

Le peloton contrôle

La traversé de la Drôme se passe alors tranquillement, le groupe de tête roule à son allure tandis que le peloton contrôle l'écart, un peloton emmené par les équipiers du maillot jaune Christopher Froome. Dans les 50 derniers kilomètres, le rythme s'accélère, ce sont les Movistar de Nairo Quintana et Alejandro Valverde qui mènent la chasse. L'écart diminue aux alentours des 2-3 minutes. Il ne grandira plus. Les leaders souhaitent une bagarre dans le Ventoux. A 24 kilomètres de l'arrivée et sentant le danger, Sylvain Chavanel (OPQS) accélère dans une légère descente, le Française creuse rapidement l'écart sur ses anciens compagnons d'infortune, qui entre-temps s'est déchiré en plusieurs groupes. Le Poitevin débute alors l'ascension du Ventoux avec 30 secondes sur le duo Irizar-Riblon et 1 minutes 45 sur le peloton. 

Chavanel seul dans le Ventoux

Nous y sommes, début de l'ascension du célèbre Mont Chauve, devant une foule considérable, Sylvain Chavanel entame les premières rampes de ce terrible et fantastique col. Derrière le peloton perd des unités, dont plusieurs coureurs de renom comme Damiano Cunego (Lampre), Thibaut Pinot (FDJ) souffrant d'une angine et plus surprenant Pierre Rolland, le maillot à pois de ce tour victime probablement de ses efforts (on apprendra plus tard qu'il aurait eu un ennui mécanique.) En effet les trains Movistar et SKY font des dégâts, on souhaite éliminer les plus faibles rapidement, à 15 kilomètres du but, il ne reste plus qu'une quarantaine d'hommes dans le peloton. Devant Chavanal stabilise l'écart mais le coup de pédale commence à devenir lourd. 

La folie dans le peloton

Chavanel toujours devant, c'est alors que Jan Bakelants vainqueur de la 2ème étape du Tour passe à l'offensive, le puncheur de la RadioShack part en éclaireur, peut-être pour Andy Schleck? Mais non car à l'arrière, le Luxembourgeois perd totalement pied, lâché dès les premières rampes difficiles, image impressionnante. Puis c'est à Mikel Nieve de lancer une nouvelle banderille, le grimpeur Basque de la formation Euskatel piégé dans les bordures vendredi tente de se racheter, le peloton est emmené par Peter Velits (OPQS) qui protège le maillot blanc Michal Kwiatkowski (OPQS). Devant Chavanel commence à coincer et Bakelants revient sur le duo Irizar-Riblon, le Français d'AG2R qui ne parvient pas à suivre le rythme des deux coureurs de la formation RadioShack, Nieve est juste derrière. Dans le peloton, le rythme n'est pas assez élévé pour Nairo Quintana qui passe à l'attaque, le grimpeur Colombien joue clairement la victoire d'étape et montre rapidement une aisance dans cette ascension faite pour lui. Devant Nieve et Bakelants ont déposé Chavanel, mais l'Espagnol semble bien plus fort que le Belge, Bakelants n'arrive pas à suivre et laisse Nieve partir. Quintana lui revient tranquillement sur les deux hommes, dans le groupe des leaders c'est Peter Kennaugh l'équipier de Froome qui prend les choses en main, l'Anglais hausse le tempo, Cadel Evans montre des difficultés à suivre, l'Australien n'est pas dans un grand jour. 

Froome et le reste

A 10 kilomètres du but, Nairo Quintana parvient à faire la jonction avec Mikel Nieve, le duo à cet instant possède 30 secondes d'avance sur le peloton, emmené par les SKY. Bakelants a été repris. Après 3 kilomètres d'effort, Kennaugh s'écarte et laisse Richie Porte mener la chasse, l'Australien impose un train très rapide, le group se casse en deux, seul Alberto Contador parvient à suivre Porte et Froome, derrière on retrouve un groupe avec Rodriguez (Katusha), Valverde (Movistar), Péraud (AG2R la Mondiale), les deux BELKIN Mollema et Ten Dam, Fugslang (Astana), Roman Kreuziger (Saxo). Devant Quintana a lâché Nieve. Le trio infernal se rapproche du petit Colombien, c'est alors que Porte s'écarte, Froome assis sur sa selle accélère, Contador tente de suivre mais le Kenyan Blanc s'envole, l'Espagnol n'aura pas tenu dans la roue du coureur de la formation SKY. Il rentre alors rapidement sur Quintana qu'il tente immédiatemment de déposer, mais le coureur de la Movistar parait assez fort pour rester avec le Britannique. Le duo creuse l'écart, 25 secondes sur le duo Contador-Nieve et plus d'une minute sur le groupe Mollema-Rodriguez. Froome n'enclenche pas la fusée, à 4 kilomètres du but, il regarde Quintana avant de placer une attaque, mais le Colombien est vigilant. Néanmoins l'Anglais parait imbattable. Dans le groupe des battus, c'est la soupe à la grimace, Ten Dam et Rodriguez tente de sortir en vain. Le vent est de 3/4 face dans les 3 derniers kilomètres, Quintana commence à prendre des relais, mais à plus d'un kilomètre, le Colombien craque physiquement et laisse partir Froome. Le Tour est joué. Le maillot jaune s'envole vers la victoire et vient offrir à la Grande-Bretagne une nouvelle victoire dans le Tour, à moins d'une catastrophe ou d'une chute. Au sommet du Ventoux, Chris Froome peut lever les bras, il a sans doute mis fin au suspens. Derrière Quintana en termine à 29 secondes, Nieve et Rodriguez à 1,23, Alberto Contador a craqué sur la fin et termine avec son équipier Michael Rogers à 1,40. Le premier Français, c'est Jean-Christophe Péraud qui se classe 10ème de l'étape à 2,08. 

Le classement de l'étape 

1-Christopher Froome (SKY) en 5H48' 45''

2-Nairo Quintana (Movistar) à 29 secondes

3-Mikel Nieve (Euskatel) à 1min23

4-Joaquin Rodriguez (Katusha) à 1min23

5-Roman Kreuziger (Saxo) à 1min40

6-Alberto Contador (Saxo) à 1min40

7-Jakob Fuglsang (Astana) à 1min43

8-Bauke Mollema (Belkin) à 1min46

9-Laurens Ten Dam (Belkin) à 1min53

10-Jean-Christophe Péraud (AG2R la Mondiale) à 2min08