Christophe Riblon, dix jours après l'Alpe d'Huez

Dix jours après son exploit sur les pentes de l'Alpe d'Huez, Christophe Ribon a remis ça sur le Tour de Pologne en s'imposant en solitaire sur la seconde étape. Rafal Majka est le nouveau leader du classement général.

Christophe Riblon, dix jours après l'Alpe d'Huez
En l'espace de dix jours, Riblon a remporté deux étapes du World Tour

On ne l'arrête plus ! Après sa victoire sur l'Alpe d'Huez sur la centième édition du Tour de France, Christophe Riblon (AG2R) s'est une nouvelle fois imposé, à l'occasion de la deuxième étape du Tour de Pologne. Présent dans une grosse échappée matinale, le Français s'est montré le plus fort au fil des montées avant de s'envoler dans l'ultime ascension en lâchant Thomas Rohregger (Radioshack) à huit kilomètres du but. Ce dernier passe la ligne avec une minute de retard, alors que les principaux favoris bouclent l'étape à plus d'une minute trente du coureur d'AG2R La Mondiale.

Ulissi craque, Atapuma aussi, Majka en profite

Diego Ulissi (Lampre) vainqueur hier de la première étape, a été particulièrement dans le dur, lâché avant la dernière difficulté. C'est donc Rafal Majka qui en profite pour lui prendre le maillot jaune de leader. 5ème de l'étape à 1'35" de Riblon et dans le même temps que Sergio Henao 4ème, le Polonais s'empare de la tête du général, récompensant ainsi le gros travail de son équipe, notamment Bruno Pires et Chris Anker Sorensen. Le Colombien de la Sky est lui désormais deuxième à quatre petites secondes de la première place. Christophe Riblon, qui a terminé à 1'57" hier, fait un bond au classement et complète maintenant le podium à six secondes. Déception pour John Darwin Atapuma, qui était ce matin à la deuxième position mais qui n'a pas été en mesure d'inquiéter les meilleurs, terminant l'étape du jour très loin.

Demain, repos pour les coureurs. Peu habituel pour une course d'une semaine, mais cela est dû au transfert pour rejoindre la Pologne. Le peloton quitte donc le Trentin et l'Italie pour retrouver mardi la Pologne et un parcours un peu plus plat, sans pour autant garantir une arrivée au sprint.