Impressionnant Christopher Horner !

Christophe Horner s'est envolé, aujourd'hui, sur la 9e étape du Tour d'Espagne pour faire coup double et marqué les esprits de ses concurrents.

Impressionnant Christopher Horner !
(crédits photo : Cycling Weekly)

"Ce n’est pas une mauvaise chose de perdre le maillot rouge pour quelques secondes seulement... C’est même mieux parce qu’il s’agit comme cela de ma dernière interview avant les étapes de montagne où je le reprendrai ! J’ai de bonnes jambes et si mon équipe prend soin de moi du mieux qu’elle peut, je vais avoir une Vuelta fantastique." Cette déclaration est signée Christopher Horner au soir de la 4e étape où il avait perdu le maillot de leader suite à une micro-cassure de trois secondes. On l'avait pris pour un fou, et finalement il nous prouve qu'il a la tête sur les épaules et surtout qu'il tiens forme. Sa démonstration aujourd'hui sur les pentes de l'Alto Hazallanas a eu pour le mérite de mettre tout le monde d'accord. Le coureur de bientôt 42 ans est sorti du groupe des favoris à quelques kilomètres de la ligne sans que personne ne réagisse. Et il a creusé, creusé et creusé. Le resultat est frappant à l'arrivée : Horner fait coup double, sa deuxième victoire sur cette Vuelta, et surtout il s'empare de la tunique rouge, qu'il récupére. Vincenzo Nibali a bien essayé de réagir plus loin, sans pour autant revenir. Pire, il n'a pas réussi à reprendre du temps, pour finir assez loin, à 48". Alors qu'un groupe constitué de Basso, Valverde, Rodriguez et... Pinot est arrivé avec 1'02" de retard. Roche quelques secondes plus tard.

Pinot fait son entrée dans les 10

Le nouveau leader, Chris Horner, possède désormais pas moins de 43" sur Nibali et 53 sur Roche, qui est donc le podium de ce Tour d'Espagne à la veille de la première journée de repos, qui aura donc lieu demain. Dans ce classement général, fait désormais son entrée le jeune français Thibaut Pinot (FDJ.fr) très bien en jambes dans cette montée, qui a pris ses responsabilités en resistant aux différentes attaques dans un premier temps, puis en menant le groupe de contre. Le voilà qui pointe maintenant à une très belle huitième place mais quand même à plus de trois minutes... Le grimpeur tricolore peut cependant ambitionner d'améliorer son classement d'ici à Madrid, mais pour cela il faudra bien négocier le contre-la-montre prévu mercredi. Il n'est pas tout plat puisqu'il comporte une ascension de troisième catégorie. Mais le français en est capable, d'autant plus que des coureurs comme Roche, Valverde (4e), "Purito" (5e), Moreno (6e), Basso (7e), Majka (9e) ou encore Pozzovivo (10e) ne sont pas si au-dessus que ça en contre-la-montre, voire même en dessous pour certains. Pinot répond donc de la meilleure des façons à tous ses détracteurs du Tour de France. Et tout ça à 23 ans.