Le Critérium du Dauphiné riche en surprises

La 66ème édition du Critérium du Dauphiné s'est achevée hier. Alors que tout le monde s'attendait à un duel Froome-Contador pour obtenir la victoire finale, Andrew Talansky a profité du marquage entre les deux coureurs pour finalement remporter la compétition au terme d'une dernière étape intense. Retour sur les points marquants de cette semaine de course.

Le Critérium du Dauphiné riche en surprises
La joie d'Andrew Talansky qui a déjoué les pronostics - Crédits : Lionel Bonaventure / AFP

Froome vaincu

Le tenant du titre sera bien rentré dans ce Dauphiné en remportant le prologue d'ouverture à Lyon et en levant une nouvelle fois les bras dès le lendemain au sommet du Col du Béal. Le maillot jaune sur les épaules, Froome parviendra à maintenir sa première place au général pendant les six premières étapes, contenant même, avec l'aide de son équipe Sky, les ambitions d'Alberto Contador qui aura essayé de fausser compagnie au peloton lors de la cinquième étape dont l'arrivée se tenait à La Mure. « Le kényan blanc » réussira à garder sa position de leader durant la sixième course malgré une chute lors des derniers kilomètres, l'éraflant notamment au coude et à l'épaule. C'est le maillot déchiré sur le flanc gauche qu'il ralliera l'arrivée. Il reste alors deux étapes montagneuses à courir pour le peloton. Dans l'ascension finale de la première de ces deux journées compliquées, le « train Sky » protège bien son leader, la victoire du jour n'étant plus envisageable pour les favoris du groupe maillot-jaune avec une échappée trop loin devant. Mais à deux kilomètres de la ligne, alors que Froome n'a plus qu'un équipier à ses côtés, Contador lance de nouveau un assaut et terminera même 20 secondes devant le britannique qui semble quelque peu usé. Le maillot jaune change de coureur et c'est l'espagnol de l'équipe Tinkoff-Saxo qui le revêt pour huit secondes devant Froome. La dernière course a été mouvementée et rapidement, quatre coureurs du Top 10 tentent un gros coup en s'échappant, parmi eux, Andrew Talansky ou encore Romain Bardet. Le coureur de l'équipe Sky va chercher à revenir petit à petit grâce à son équipe mais l'écart ne fléchit pas. Froome sera largement battu et arrivera, avec plus de cinq minutes de retard sur le vainqueur du jour, marqué physiquement. Il paye probablement les effets négatifs de sa chute, deux étapes plus tôt et doit se contenter du maillot vert ainsi que d'une douzième place au général à 4 minutes et 25 secondes du vainqueur. 

 

Contador en forme

L'espagnol, durant toute la durée du Critérium, ne quittera pas les deux premières places du classement général. Il talonnera Christopher Froome de douze secondes après le premier contre-la-montre, puis parviendra à suivre l’impressionnant britannique et ses attaques sur les pentes du Col du Béal. Ces accélérations rappellent les tentatives du coureur de la Sky sur le Mont Ventoux durant le Tour de France 2013, où personne n'avait réussi à suivre le rythme imposé. Mais Contador finira l'étape avec « Froomey », ce qui démontre un excellent état physique du leader de la Tinkoff-Saxo. L'épreuve se poursuit et ce dernier ne s'avoue pas vaincu, notamment lors de la cinquième étape au cours de laquelle, il ne va pas hésiter à fausser compagnie au peloton en s'extirpant de celui-ci lors d'une descente. Cette tentative est finalement avortée mais celle du surlendemain, à Finhaut-Emosson, s'avère payante puisque l'espagnol va ravir le maillot jaune pour huit petites secondes. La dernière journée a été compliquée pour Contador puisqu'une échappée de costauds se forme avec des dangers importants en vue du classement général. Et si Christopher Froome s'avoue vaincu et fait rouler ses équipiers, « el pistolero » attaque pour essayer de combler son retard en vain. Il lui manquera 27 secondes malgré une forte impression dégagée par le coureur. Il perd le Critérium du Dauphiné mais aucun doute ne vient s’immiscer à trois semaines du Tour de France quant à sa bonne forme.  

Contador a tout tenté pour conserver sa tunique jaune

 

La surprise Talansky

Il s'agit de la sensation de ce Dauphiné, le grimpeur de l'équipe Garmin Sharp, dont les qualités ne sont plus un secret, a su être opportuniste pour aller à l'encontre de toutes les attentes et remporter le maillot jaune au final de cette semaine de course. Andrew Talansky est pourtant entré de manière remarquable dans ce Dauphiné en prenant, dès le premier jour et le contre-la-montre de Lyon, la quatrième place. Il sera un peu juste le lendemain, laissant les deux favoris principaux en tête, mais restant à 33 secondes au classement général. L'américain parviendra à suivre les meilleurs jusqu'à la septième étape et l'attaque de Contador dans l'ascension finale. Mais il devancera Froome de quelques secondes. Alors que la dernière étape devait se résumer à un combat entre les deux premiers du classement, Talansky flaire le bon coup et s'engouffre dans l'échappée du jour avec d'autres membres du top 10. Ce groupe ira au bout au prix d'un bel effort qui piège le leader espagnol et permet à la Garmin Sharp de placer son coureur en haut du résultat définitif. Le vainqueur de cette compétition sera à coup sûr l'un des cyclistes à suivre pour la prochaine édition de la Grande Boucle qui débutera le 05 juillet prochain.  

Au bout de l'épuisement, Talansky remporte ce Dauphiné

 

Bardet, la belle performance française

Le jeune Romain Bardet est le premier français de ce Dauphiné, terminant à la cinquième place, une minute et vingt secondes derrière Talansky. Pourtant, il n'avait pas débuté de la meilleure des manières en affichant une 57ème place lors du prologue et en accusant 36 secondes de retard sur Christopher Froome. Le tricolore n'a également pas pu suivre les favoris sur le Col du Béal, il termine a une minute et 33 secondes des premiers. Alors 16ème du général, le natif de Brioude va entamer une remontée fantastique en s'accrochant, dans un premier temps, aux plus forts, puis en passant à l'action lors de la septième étape. Il termine neuvième de la course. N'ayant plus rien à perdre, Bardet fait partie de l'échappée de la dernière journée et va montrer un gros panache pour aller chercher la deuxième place de la course et remonter ainsi cinquième du classement final. Le français a montré qu'il avait les jambes et qu'il pouvait être un leader crédible pour la formation AG2R La Mondiale en vue du Tour de France 2014. Son coéquipier, l'expérimenté Jean-Christophe Péraud s'est en effet retrouvé perdu à plus de 35 minutes du vainqueur Talansky, mais il a su tout de même épauler le grand espoir du cyclisme en France. 

Romain Bardet en termine avec son Dauphiné

 

Classement général du Critérium du Dauphiné 2014

Classement général Coureur Equipe Nationalité Temps
1 Andrew Talansky Garmin Sharp Etats-Unis 31h 08' 08"
2 Alberto Contador Tinkoff-Saxo Espagne +27"
3 Jürgen Van den Broeck Lotto Belisol Belgique +35"
4 Wilco Kelderman Belkin Pays-Bas +43"
5 Romain Bardet AG2R La Mondiale France +1'20"
6 Adam Yates Orica GreenEdge Grande-Bretagne +2'05"
7 Vincenzo Nibali Astana Italie +2'12"
8 Mikel Nieve Iturralde Sky Espagne +2'59"
9 Daniel Navarro Garcia Cofidis Espagne +3'04"
10 Jakob Fuglsang Astana Danemark +3'17"