Démare prend sa revanche au Futuroscope

Au terme d'un Championnat de France contrôlé et dominé par les FDJ.fr, Arnaud Démare et venu battre Nacer Bouhanni pour le titre national. Kevin Réza prend la troisième place... loin des deux premiers !

Démare prend sa revanche au Futuroscope
© Droits réservés

La FDJ.fr est bien le meilleur collectif français. Avec 24 coureurs au départ, c'est l'équipe la plus représentée au départ sur la Grande Place de Poitiers à 10h30. A l'arrivée au Futuroscope deux d'entre eux coupent la ligne en premiers. Et contrairement aux Championnats de 2012 à Saint-Amand les Eaux c'est Arnaud Démare qui devance Nacer Bouhanni pour avoir le droit de porter le maillot tricolore pendant une année. C'est donc la troisième année consécutive que le titre national revient à un coureur de la FDJ.fr après Bouhanni en 2012, Vichot en 2013 et donc Démare cette année. C'est le 31e succès professionnel pour le Picard.

Deux derniers tours de circuit autour du Futuroscope de folies

A deux tours de l'arrivée (38km) un trio composé de Voeckler, Gougeard et Sénéchal est en tête de la course 36" devant le peloton. A 35km du but, le double champion de France, longtemps porteur du maillot jaune en 2011, se relève entraînant ses deux compères à faire de même : un groupe d'une dizaine de coureurs est donc en tête de course, plus que 25" de marge. Et puis dans une petite montée raide une attaque désorganise le paquet de tête, plus que 20" mais 3 coureurs partent seuls : Voeckler, Sénéchal, encore eux, et Bouet. Toujours 17" à 30km de la ligne.

Voyant le danger se rapprocher, Thomas Voeckler attaqué dans la montée suivante : il part en solitaire puis est rejoint par Sébastien Turgot, auteur d'un retour express sur le Vendéen d'adoption : les deux hommes de tête maintiennent leur avance à 16" alors qu'il ne reste plus qu'un tour de circuit à parcourir (19.6km). A 15km de l'arrivée, sous l'impulsion d'un Turgot déchaîné, l'avance grimpe à 21" : l'exploit semble possible. Mais très vite, avec des attaques dans le peloton, les deux fuyards sont repris : il reste alors 14.5km. Simon, Gallopin et Vichot, titré l'an passé, en profitent pour s'échapper : ils prennent très vite 10" d'avance mais sous l'impulsion des FDJ.fr, qui mise tout sur le sprint et un duel Bouhanni/Démare, le peloton revient à 12km du but. C'est le moment que choisit Gautier pour tenter le coup en solitaire : il reste 10 bornes, et le petit gamin vert, pouponné par Bernaudeau, compte 7" de marge. Et puis Gautier est rejoint par deux autres coureurs mais la FDJ.fr géra bien l'affaire et repris les fuyards à moins de 8km du Futuroscope. Le sprint, le face à face Bouhanni/Démare est inévitable. Mais Sylvain Chavanel, titré pour la sixième fois sur le contre la montre jeudi dernier, tente le coup... sans succès, les petits hommes bleus veillent au grain comme avec un Europcar quelques instants plus tard.

A moins de 5km de l'arrivée, le coureur de La Pomme Marseille, Antomarchi, prend la poudre d'escampette. Il compte 12" d'avance alors qu'il ne reste plus que 3.5km. Mais une chute de ce héros en sommeil l'empêche de réaliser un numéro exceptionnel. A 1.7km du but le peloton est groupé, le sprint est inévitable. C'est alors que la flamme rouge fait son apparition, les FDJ.fr sont en ordre de bataille. Adrien Petit, de la Cofidis, lance le sprint mais Démare le double puis file vers le titre que ni Bouhanni, deuxième, ni Réza, troisième, ne peuvent lui contester. Le Picard est en pleur, il est Champion de France.

Les réactions des trois premiers

Arnaud Démare : "Je suis content. Tout le monde en rêve de ce maillot. J'y suis pas passé loin il y a deux ans. Et là voilà. C'est super pour toute l'équipe, on leur fait un doublé."

Crédit : Twitter RADIOVELO

Nacer Bouhanni : "On fait encore un doublé, ça concrétise le travail de l'équipe. Il était plus fort que moi."

Kevin Réza : "Je suis très content d'être à cette troisième place derrière deux spécialistes mondiaux."

A noter que c'est Pauline Ferrand-Prévot qui a décroché le titre chez les dames et Yann Guyot chez les amateurs.