Tour de France 2014 : un début haletant

Plus d'une semaine de course s'est déroulée sur le Tour de France 2014. L'occasion de dresser un premier bilan en ce jour de repos dans les alentours de Besançon.

Tour de France 2014 : un début haletant
180 coureurs composent encore le peloton - Crédit : AFP/J.Pechoud

Christopher Froome et Alberto Contador à terre

C’étaient les plus grands favoris de cette 101ème Grande Boucle. Mais la course en a voulu autrement. Dès la quatrième étape, dans les tous premiers kilomètres, le britannique tombe, s’érafle le côté gauche et s’abîme le poignet, portant même une attelle pour le soulager. C’est alors que la très dangereuse étape reliant Ypres à Arenberg-Porte du Hainaut et ses pavés se présente dès le lendemain. Lors de cette journée, Froome subit une chute une première fois sans réelle gravité. La seconde aura raison de lui et le contraindra à une fin d’étape en voiture ainsi qu’à l’abandon. 

Froome n'aura pas su aller jusqu'à Paris - Crédit photo : rtl.fr

Concernant l’espagnol, l’abandon a eu lieu la veille du repos. Alors qu’il avait montré une forme sans faille sur les pentes de La Mauselaine à Gérardmer lors de la huitième étape, battant Vincenzo Nibali de trois secondes, Contador chute deux jours plus tard dans la fin de la descente du Petit Ballon et se coupe le genou droit. Montrant un courage à toute épreuve, « el pistolero » se relève et tente de rattraper pas moins de quatre minutes sur le peloton. Mais la douleur le rattrape et le contraint à s’arrêter. 

Seul et en larmes, Alberto Contador met pied à terre - Crédit photo : rtl.fr

Les deux coureurs, déjà victorieux de la Grande Boucle, quittent ce Tour 2014 sans même avoir pu revêtir le maillot jaune et laissent le champ libre à leurs adversaires pour la victoire finale à Paris.

Vincenzo Nibali en forme

La victoire sur le Tour de France est devenue son objectif principal depuis sa victoire l’an dernier sur le Giro. Il s’agit du dernier grand tour encore absent à son palmarès. « Le requin de Messine » a montré lors de ces dix premières étapes qu’il fallait compter sur lui pour un possible maillot jaune sur les Champs-Elysées. Dès le lendemain du grand départ de Leeds, Nibali a envoyé un message très clair à ses adversaires en les devançant de deux petites secondes et en prenant la première place du général. Ce succès a été très vite confirmé au cours de la cinquième étape. Sur les pavés et sous une pluie battante, l’italien va distancer un à un les autres prétendants au titre final. Même scénario sur les pentes de la Planche des Belles Filles où il lève les bras avec plusieurs longueurs d’avance sur les autres cyclistes. Des performances lui permettant d’engranger de précieuses minutes d’avances qui pourraient s’avérer décisives sur la fin de ces trois semaines de course. Vincenzo Nibali possède les qualités pour réaliser l’exploit de remporter le Tour de France notamment avec l’aide de ses équipiers toujours présents dont le danois Jakob Fuglsang et l’estonien Tanel Kangert, tous deux à l’aise en montagne. 

Nibali a parfaitement entamé sa Grande Boucle - Crédit photo : sports.fr

Marcel Kittel, nouveau roi du sprint

Le sprint a trouvé son nouveau leader. Après l’immense domination du britannique Mark Cavendish, l’allemand Marcel Kittel surplombe à présent ce domaine. Le sprinteur de l’équipe Giant-Shimano a confirmé en cette première semaine de course, les résultats qu’il avait déjà obtenu lors de l’édition 2013. Pas moins de quatre victoires d’étape étaient à noter lors de ce 100ème Tour. Pour sa troisième participation à la Grande Boucle en 2014, il a remporté trois des quatre sprints massifs auxquels nous avons pu assister pour l’instant, profitant de l’abandon dès la première journée de Cavendish. Seul son compatriote André Greipel a pu profiter de son absence dans l’emballage final due à quelques cassures au sein du peloton pour s’imposer lors de la sixième étape. Kittel est néanmoins distancé au classement par points du maillot vert, le slovaque Peter Sagan étant plus régulier que lui lorsque la route est accidentée. Mais nous pouvons nous attendre, s’il passe sans encombre la haute montagne, à d’autres victoires du coureur allemand. 

Kittel sait parfaitement vaincre dans les sprints - Crédit photo : metronews.fr

Les français présents

Les coureurs tricolores se sont fait remarquer au cours de ce commencement de Tour de France. Si le champion de France Arnaud Démare ne parvient pas à jouer la gagne au sprint malgré un podium à Villeneuve d’Ascq au terme de la quatrième étape, le jeune Bryan Coquard de l’équipe Europcar se bat dans tous les sprints pour bien figurer. Le coureur issu de la piste est même deuxième du classement du maillot vert, une performance intéressante.

Ce début de Tour a été marqué par une victoire française à La Mauselaine, Blel Kadri a profité d’une échappée pour rallier seul l’arrivée. Cette performance va peut-être donner des ambitions plus grandes aux autres tricolores pour aller chercher d’autres premières places sur les prochaines étapes.

Tony Gallopin fait partie de ceux qui ont réalisé des belles prouesses. Constant pendant toutes les courses de la première semaine, il va profiter d’une échappée lors de la neuvième étape pour reprendre assez de temps à Nibali et ainsi porter sur ses épaules, le maillot jaune, du jamais vu depuis 2011 et Thomas Voeckler. La route du lendemain, très montagneuse jusqu’à la Planche des Belles Filles, va lui coûter sa position de leader au bout de l’effort. 

Le sourire aux lèvres, Gallopin enfile la tunique jaune - Crédit photo : lesechos.fr

Dans la lutte pour le classement général, Romain Bardet rentre à Besançon pour la journée de pause avec le maillot blanc de meilleur jeune et une quatrième place à trois minutes et une seconde de Nibali. Pour son deuxième tour, après une édition 2013 terminée en meilleur français, il confirme le statut de jeune promis à un bel avenir. Thibaut Pinot, lui aussi peut s’attendre à un futur radieux, il termine deuxième à la Planche des Belles Filles et s’impose dans le top 10 du général. Quant à Jean-Christophe Péraud, à 37 ans, il reste parmi les meilleurs en étant huitième au moment du premier jour de repos.

Tous ces faits de course peuvent laisser imaginer un français sur le podium final, face à l’Arc de Triomphe, à l’issue d’une course acharnée. 

Classement général

Classement Coureur Pays Equipe Temps
1 Vincenzo Nibali Italie Astana 42h 33' 38"
2 Richie Porte Australie Team Sky + 2' 23"
3 Alejandro Valverde Belmonte Espagne Movistar + 2' 47"
4 Romain Bardet France AG2R La Mondiale + 3' 01"
5 Tony Gallopin France Lotto-Belisol + 3' 12"
6 Thibaut Pinot France FDJ.FR + 3' 47"
7 Tejay Van Garderen Etats-Unis BMC + 3' 56"
8 Jean-Christophe Péraud France AG2R La Mondiale + 3' 57"
9 Rui Alberto Faria Da Costa Portugal Lampre + 3' 58"
10 Bauke Mollema Pays-Bas Belkin + 4' 08"

Classement du maillot vert de meilleur sprinteur

Classement Coureur Pays Equipe Points
1 Peter Sagan Slovaquie Cannondale 287 pts
2 Bryan Coquard France Europcar 156 pts
3 Marcel Kittel Allemagne Giant-Shimano 146 pts
4 Alexander Kristoff Norvège Katusha 117 pts
5 Mark Renshaw Australie Omega-Pharma-Quick Step 101 pts
6 André Greipel Allemagne Lotto-Belisol 98 pts
7 Vincenzo Nibali Italie Astana 95 pts
8 Greg Van Avermaet Belgique BMC 87 pts
9 Tony Martin Allemagne Omega-Pharma-Quick Step 76 pts
10 Blel Kadri France AG2R La Mondiale 63 pts

Classement du maillot à pois de meilleur grimpeur

Classement Coureur Pays Equipe Points
1 Joaquim Rodriguez Espagne Katusha 51 pts
2 Thomas Voeckler France Europcar 34 pts
3 Tony Martin Allemagne Omega-Pharma-Quick Step 26 pts
4 Vincenzo Nibali Italie Astana 20 pts
5 Blel Kadri France AG2R La Mondiale 17 pts
6 Alessandro De Marchi Italie Cannondale 17 pts
7 Thibaut Pinot France FDJ.FR 16 pts
8 Aljandro Valverde Belmonte Espagne Movistar 12 pts
9 Giovanni Visconti Italie Movistar 12 pts
10 Nicolas Edet France Cofidis 12 pts

Classement du maillot blanc de meilleur jeune

Classement Coureur Pays Equipe Temps
1 Romain Bardet France AG2R La Mondiale 42h 36' 39"
2 Thibaut Pinot France FDJ.FR + 46"
3 Michal Kwiatkowski Pologne Omega-Pharma-Quick Step + 1' 38"
4 Tom Dumoulin Pays-Bas Giant-Shimano + 12' 18"
5 Tom Jelte Slagter Pays-Bas Garmin-Sharp + 37' 41"
6 Peter Sagan Slovaquie Cannondale + 38' 07"
7 Jon Izaguirre Insausti Espagne Movistar + 51' 42"
8 Nelson Oliveira Portugal Lampre + 58' 45"
9 Benjamin King Etats-Unis Garmin-Sharp + 1h 03' 08"
10 Matteo Trentin Italie Omega-Pharma-Quick Step + 1' 05' 27"