Tour de France 2014 : Kristoff en remet une... au bout du suspense !

Au bout d'un énorme suspense qui a vu le peloton revenir sur les échappés à 100m de la ligne nîmoise, le Norvégien Kristoff de la Katusha a réglé le sprint pour s'offrir sa deuxième victoire d'étape après son succès acquis à Saint-Etienne jeudi dernier. Sagan, 3e, ne l'a donc toujours pas emporté.

Tour de France 2014 : Kristoff en remet une... au bout du suspense !
© Droits Réservés

A la sortie des Alpes qui a vu Vincenzo Nibali creuser l'écart au classement général et les Français revenir sur Alejandro Valverde pour la seconde place on s'attendait à une étape plutôt calme entre Tallard et Nîmes. Il faut dire que le profil de l'étape était tout plat, sans grand prix de la montagne répertorié par ASO (Amaury Sport Organisation), organisateur de l'épreuve. Mais il n'en a rien était même si les bordures attendues ne sont jamais arrivées.

Des bordures... absentes

Après les 2.1km neutralisés pour rejoindre le départ fictif du départ réel, le Suisse Martin Elmiger (IAM), champion national, a attaqué dès la borne du kilomètre 0. Il n'a été suivi que par le Néo-Zélandais Jack Bauer de la Garmin-Sharp. Très vite le duo de tête prend de l'avance : 3' au kilomètre 13, 5'35" au kilomètre 17, 7'35" au kilomètre 21 et 8'30" au kilomètre 29. C'est le moment que choisissent les Giant-Shimano pour placer son tueur d'échappées Chinois en tête de peloton. L'écart entre les fuyards et le peloton baisse alors progressivement : au kilomètre 72, il ne reste plus que 5'35" au duo de tête. L'écart se stabilise et à 80 kilomètres du but l'échappée suisso-néo-zélandaise possède plus de 6 minutes de marge. On rentre alors dans une portion de l'étape propice aux bordures. Les AG2R et les BMC ont haussé le rythme en tête de peloton, sans succès. Des cassures ont bien eu lieu mais les favoris ne se sont pas faits piégés. Un coup d'épée dans l'eau mais la fin d'étape va prendre une tournure inattendue... 

  • Les deux hommes de tête (Bauer puis Elmiger) :
© ASO

Des échappées héroïques

A 50km de l'arrivée Bauer et Elmiger ne comptent plus que 1'40" de marge sur la meute en chasse. On se dit alors qu'ils vont être assez vites rejoints mais comme l'a dit le directeur sportif de IAM Cycling Serge Baucherue ''Ils ne déposeront pas les armes'' et de quelle manière ! Ils résistent, ils résistent : 1'30" à 40km, 1'40" à 25km, 1'10" à 20km, 1' à 15km, 40" à 6km, 35" à 5km, 20" à 2km, 10" sous la flamme. Et là, l'exploit était encore possible mais le peloton était trop rapide et à 150m Elmiger s'est fait rejoint tout comme Bauer à moins de 100m de la ligne. C'est donc le Norvégien Alexander Kristoff qui s'est offert l'étape du jour à quelques pas des Arènes nîmoise. Haussler se classe 2e, Sagan 3e, Greipel 4e et Renshaw 5e. Coquard est 6e, Feillu 8e. Les maillots distinctifs restent les même (Nibali en jaune, Sagan en vert, Bardet en blanc, Rodriguez en blanc à pois rouges) alors qu'AG2R reste la meilleur équipe et qu'Elmiger est le combatif du jour.

  • La photo finish de l'étape :
© ASO
Classement de la 15e étape (Tallard > Nîmes, 222km)
Rang Coureur Equipe Temps Différence
1 Alexander Kristoff (NOR) Katusha 4h56'43"  
2 Heinrich Haussler (AUS) IAM   0"
3 Peter Sagan (SLO) Cannondale   0"
4 André Greipel (ALL) Lotto-Belisol   0"
5 Mark Renshaw (AUS) Omega Pharma-Quick Step   0"
6 Bryan Coquard (FRA) Europcar   0"
7 Ramunas Navardauskas (LTU) Garmin-Sharp   0"
8 Romain Feillu (FRA) Bretagne-Séché   0"
9 Michael Albasini (SUI) Orica   0"
10 Jack Bauer (NZL) Garmin-Sharp   0"
A noter que c'est Elmiger qui a remporté le sprint intermédiaire de La Galine devant Bauer, c'est Bryan Coquard qui a réglé le sprint du peloton. De plus, Omega Pharma-Quick Step est la meilleure équipe de l'étape.