Tour de France 2014 - Le profil de la 21ème étape

Ça y est, c'est notre dernière pour ce Tour de France 2014. Comme depuis le début de la Grande Boucle de Leeds, nous vous proposons le profil de l'étape du jour. Place aujourd'hui à l'ultime entre Évry et Paris avec une arrivée royale sur les Champs Elysées.

Tour de France 2014 - Le profil de la 21ème étape
Tour de France 2014 - Le profil de la 20ème étape

Tout le monde a encore en mémoire ces images de Jean Maurice Ooghe. Souvenez-vous, l’année dernière, pour l’ultime étape de la 100ème édition du Tour de France, le peloton pour la première fois faisait son entrée sur le circuit final par le Louvre avant de remonter les Champs Elysées jusqu’à l’Arc de Triomphe. Cette année, le peloton empruntera le même circuit ce qui rend une beauté supplémentaire à cette course. Mais avant d’entrevoir la plus belle avenue du Monde, il y aura eu avant le départ d’Évry, une cinquantaine de kilomètres dans le département de l’Essonne. Cette étape est idéale pour terminer le Tour et récompense depuis de nombreuses années un sprinteur. Souvent aimée de cette « race » coureur, la victoire sur les Champs Elysées ne récompense plus le panache d’un échappé. Certains ont eu l’audace pourtant d’attaquer brouillant ainsi les cartes des équipes de sprinteurs mais n’ont jamais eu l’occasion de véritablement espérer. Il faut remonter à 2005 pour voir le panache d’Alexandre Vinokourov qui était venu coiffer l’étape au nez et à la barbe des sprinteurs.

Côté profil : c’est du classique, l’étape est idéale pour les sprinteurs, mais attention ce n’est pas un critérium, la remontée des Champs Elysées est loin d’être facile avec les pavés en faut-plat légèrement montant. Sur le parcours, en revanche il y a juste une petite bosse, mais comme d’habitude le rythme de course ne sera pas soutenu à ce stade du parcours. Aucune inquiétude pour les équipes susceptibles de l’emporter, d’autant plus que la côte de Briis-sous-Forges, l’unique difficulté de la journée n’est située qu’à 106 kilomètres de l’arrivée !

En revanche, pour ce qui concerne le côté sportif de l’étape il y a un réel enjeu : la victoire à Paris. C’est probablement la plus belle victoire pour un coureur que de l’emporter sur les Champs Elysées. Cette étape récompense généralement le travail des équipes de sprinteurs et on ne devrait pas déroger à la règle cette année. À moins de voire l’audace et le panache des spécialistes des classiques attaquer à l’image de Niki Terpstra, Johan Van Summeren, Step Vanmarcke ou Greg Van Avermaet. Si sprint il devait y avoir, le favori désigné est Allemand : Marcel Kittel. Le coureur de la formation Néerlandaise Giant-Shimano s’y est déjà imposé l’an passé. En l’absence du « Cav » Mark Cavendish, son ennemi d’un jour est lui aussi allemand : André Greipel. Enfin, n’oublions pas non plus Peter Sagan (qui court après sa première victoire dans ce Tour), Arnaud Démare, Bryan Coquard, Matteo Trentin ou encore Alexander Kristoff pour une victoire de gala.

Informations pratiques :

Ville départ : Évry (2ème fois ville-étape)

Ville d’arrivée : Paris (ville d’arrivée traditionnelle, 40ème arrivée sur les Champs Elysées)

Distance totale : 137,5 kilomètres

Côte : Briis-sous-Forges au km 31 (4ème catégorie)

Sprint intermédiaire : au niveau du second passage sur la ligne d’arrivée des Champs Elysées

Les favoris pour la victoire :

Marcel Kittel (ALL – Team Giant-Shimano)

André Greipel (ALL – Lotto-Belisol)

Alexander Kristoff (NOR – Team Katusha)

Peter Sagan (SLO – Cannondale)

Les outsiders :

Arnaud Démare (FRA – FDJ.fr) – Bryan Coquard (FRA – Europcar) – Matteo Trentin (ITA – Omega Pharma-Quick Step)

Niki Terpstra (PBS – Omega Pharma-Quick Step) – Johan Van Summeren (BEL –Garmin-Sharp) – Step Vanmarcke (PBS – Belkin) – Greg Van Avermaet (BEL – BMC Racing Team).