Tour de Pologne : Vakoc fait coup double

Au lendemain de la dantesque étape inaugurale, le Tchèque d'Omega Pharma-Quick Step, Petr Vakoc s'est imposé en solitaire sur le Tour de Pologne. Il prend, du même coup, le maillot jaune à Yauheni Hutarovich, lauréat de la première étape.

Tour de Pologne : Vakoc fait coup double
© Droits réservés

Alors que l'on s'attendait à une arrivée au sprint à Varsovie après 226 kilomètres de course sur un parcours totalement plat depuis Torun, ville natale de Nicolas Copernic, un petit tchèque de 22 ans, Petr Vakoc (OPQS), en a décidé autrement. 

Les sprinters piégés

Présent dans l'échappée matinale qui s'est formée dans les 20 premiers kilomètres de l'étape avec les Polonais Matysiak (CCC Polsat) et Kasperkiewcz (Pologne), le Tchèque d'Omega a signé un run solitaire de 30 kilomètres pour l'emporter au nez et à la barbe des sprinters, dont le maillot jaune biélorusse, Yauheni Hutarovich. L'échappée a compté, au maximum, 7 minutes de marge sur le peloton. C'est dans le circuit finale varsovien que le natif de Prague parti seul, à l'aventure. Il franchit la ligne d'arrivée en vainqueur avec 21" d'avance sur le peloton dont le sprint est remporté par l'Australien Michael Matthews... qui lève les bras comme s'il avait gagné ! Grosse désillusion pour le coureur Orica. Le Belge Boris Vallée (Lotto-Belisol) termine 3ème.

Le maillot jaune en prime

Alors que l'étape dantesque entre Gdansk et Bygdoszcz avait été remporté par le coureur AG2R Hutarovich sans créer de réels écarts, il était clair que si le vainqueur de Varsovie n'était pas un sprinter, il prendrait la tunique jaune. C'est le cas de Vakoc qui endosse donc le maillot jaune avec 27" d'avance sur Hutarovich et 31 sur le Russe Maikin. Le premier français, Warren Barguil (Giant), pointe au 30ème rang à 37". 

  • Deux vainqueurs, un vrai :

La joie de Vakoc après l'étape :

© Droits réservés
La troisième étape propose, encore une fois, un profil relativement très plat entre Kielce et Rzeszow. Les sprinters voudront  prendre leur revanche.