Eneco Tour : Van Avermaet en costaud devant Dumoulin qui prend leadership

Après 3 étapes toutes plates mais nerveuses terminées par un sprint et un contre-la-montre individuel, le peloton de l'Eneco Tour commençait les choses sérieuses aujourd'hui avec un mini Tour des Flandres. Van Avermaet s'est imposé à Grammont devant Dumoulin qui prend les commandes au général.

Eneco Tour : Van Avermaet en costaud devant Dumoulin qui prend leadership
© Belga

Une journée après l'entrée de l'Eneco Tour en Belgique marquée par la victoire de Nacer Bouhanni à Ardooie dans un sprint maîtrisé mais marqué par la violente chute de Zdenek Stybar, l'étape était comparable à un Tour des Flandres aujourd'hui avec les ascensions du Bosberg, du Denderoordberg ou du fameux Mur de Grammont. 

Ce n'est pas passé loin pour les échappées

Dès le départ donné à 12h45 à Grammont, lieu qui abritera également l'arrivée, plusieurs attaques se produisent mais le peloton mené par les Belkin du leader Lars Boom ne laisse aucun bon de sortie. Il faut attendre presque 40 kilomètres pour voir une échappée se former avec Trentin, vainqueur d'étape sur le dernier Tour de France, Debusschere, qui a disputé deux des trois sprints depuis le départ de l'Eneco Tour et champion de Belgique, Rovni et Lastras. A 118 kilomètres de l'arrivée, l'écart est de 2'48" puis 3'55" 6 kilomètres plus loin et 5'18" à 98 bornes de la ligne flandriennes. A 91 kilomètres de l'arrivée, l'écart atteint son maximum (5'38"). Et puis, alors que les coureurs arrivent dans les montées des Flandres avec l'Edelareberg, le Leberg ou le Berendries, les Belkin mènent un peloton qui revient quelque peu sur les fuyards du jour. Dans la première ascension du Mur de Grammont, à 50 kilomètres de la fin, Debusschere est en difficulté dans l'échappée mais il revient ensuite. Dans le Bosberg, quelques hectomètres après le Mur, Rovni lâche prise : il ne sont plus que 3 à l'avant. Dans ce même Bosberg, Vanbilsen, maillot noir de la combativité, Oss, Kruopis, Sutton et Gutierrez lâchent prise dans le peloton. A 36 bornes de l'arrivée, il y a moins de trois minutes d'avance pour le trio de tête. 

  • Le peloton dans la première montée du Mur de Grammont :

Alors que les hommes de tête attaquent la deuxième montée du Mur, l'écart n'est plus que de moins de deux minutes. Dans cette ascension Debusschere ne parvient pas à suivre le rythme de Trentin, qui a attaqué, et de Lastras qui a suivi de loin avant de revenir sur le Transalpin. Derrière, Gilbert et Boom ont attaqué avant d'être repris. Dans le dernier tour du circuit final autour de Grammont, alors que l'avance du duo est d'envrion 45", Lastras place une attaque. Trentin revient et l'écart remonte. Il reste moins de 10 kilomètres, ils y croient.

Van Avermaet met fin aux espoirs du duo italo-espagnol

Dans le peloton, Dillier a décidé d'attaquer mais il est repris à 6 kilomètres de l'arrivée. C'est alors que Greg Van Avermaet décide d'attaquer, une première fois, en tête de peloton pour essayer de revenir sur le duo de tête. L'écart tombe à moins de 30 secondes puis à 3 kilomètres la jonction est faite et De Vreese, natif de Grammont, passe à l'attaque, avec panache. Ce dernier passe la flamme rouge en solitaire mais il est repris par Brutt qui a attaqué. Le Russe se fait ensuite surpassé par Van Avermaet dans les 500 derniers mètres. Le coureur de la BMC remporte la cinquième étape en costaud au sommet du Mur de Grammont devant Tom Dumoulin qui prend le maillot blanc de leader pour 2 secondes sur Lars Boom, cinquième de l'étaque du jour, et 11 sur l'Italien Quinziato. Le nouveau leader du général prend également le maillot rouge du classement par points alors que Vanbilsen conserve la tête à la combativité.

  • Le Mur de Grammont :
© Droits réservés
  • Le top 10 du général :

  • La bike cam de la 4ème étape (David Millar) :

C'est déjà la sixième étape demain et ce sera un mini Liège-Bastogne-Liège avec le franchissement de la Côte de la Redoute. La bagarre sera terrible entre les favoris.