Vuelta 2014 - Au sprint, John Degenkolb remporte la 4ème étape

Déjà lauréat à cinq reprises dans le passé sur la Vuelta, John Degenkolb remporte à Cordoue sa première étape dans ce Tour d'Espagne 2014. Une quatrième étape marquée entre autre par l'attaque d'Alejandro Valverde (Movistar).

Vuelta 2014 - Au sprint, John Degenkolb remporte la 4ème étape
Vuelta 2014 - Au sprint, John Degenkolb remporte la 4ème étape

C’est une étape courte qui était proposée au peloton de cette Vuelta tracé une nouvelle fois en Andalousie. Les 165 kilomètres entre et Cordoba offraient un beau terrain de jeu aux sprinteurs à condition que ces derniers passent les deux difficultés de la journée : l’Alto de San Jeronimo (km 110) et l’Alto de Catorce Por Cientos. Au final, c’est John Degenkolb le sprinteur Allemand du Team Giant-Shimano qui s’impose devant le coureur Espagnol Vicente Reynes, Michael Matthews troisième conserve son maillot rouge de leader.

Le film de la course

Comme lundi, c’est sous une forte chaleur qu’est donnée le départ à Mariena Del Alcor, 40°C au thermomètre, mais étape plus facile à gérer pour les organismes. Les 120 premiers kilomètres étant tracé sur un terrain plat, il faut attendre le kilomètre 110 pour voir la première difficulté de la journée : l’Alto de San Jeronimo.

À l’avant, on retrouve un groupe de quatre coureurs parmi eux, deux Français : Jimmy Engoulvent (Team Europcar) et Sébastien Turgot (AG2R La Mondiale), un Espagnol Francisco Javier Aramendia (Caja Rural) et Gert Joeaar (Cofidis). Cette échappé formé dès le départ réel sera celle de la journée et comptera au maximum 3 minutes 40 d’avance sur le peloton emmené par les Orica-GreenEdge. Les échappées entament la première difficulté de la journée avec une avance anecdotique : une minute les sépare du peloton. Les équipes de leader se placent en tête pour protéger les favoris alors que devant Sébastien Turgot est le premier à lâcher prise. Dans la montée, le peloton revient à dix secondes des hommes de tête, c’est le moment choisi par Amets Txurruka (Caja Rural) pour attaquer, le coureur Basque passe en tête au somment de la première côte. Regroupement dans la descente, Jimmy Engoulvent rejoint Txurruka. Derrière, journée difficile pour Thibaut Pinot, malade, il se retrouve distancé en compagnie de Yauheni Hutarovich (AG2R La Mondiale). On retrouve deux hommes à l’avant : Engoulvent et Txurruka qui franchissent pour la première fois la ligne d’arrivée avec 35 secondes d’avance sur le peloton, il reste 36 kilomètres avant l’arrivée et la dernière difficulté de la journée les attendent : l’Alto de Catorce Por Cientos.

Les hommes de tête ne disposent pas d’une avance suffisante pour entrevoir une victoire d’étape et sont rejoint dans les premières pentes de l’Alto. Déjà des noms commencent à sauter : Peter Sagan, Fabian Cancellara, Yauheni Hutarovich et même Nacer Bouhanni sont distancés. En tête, c’est l’équipe Movistar qui a pris les reines du peloton dans lequel Michael Matthews à du mal à suivre le rythme. Peu avant le sommet, Winner Anacona (Lampre-Merida) sort du peloton, il est immédiatement pris en chasse par deux coureurs : Adam Yates (Orica-GreenEdge) et Romain Sicard (Team Europcar). Anacona passe en tête au sommet du Meilleur Grimpeur devant Yates et Sicard, le peloton n’est qu’à 10 secondes derrière. Dans la descente, Alejandro Valverde passe à l’attaque et se découvre, il joue la carte Quintana. Le coureur de la Movistar rejoint les trois hommes dans un groupe à quatre qui va compter près de 20 secondes d’avance à vingt kilomètres de Cordoue. C’est l’équipe Katusha qui emmène le peloton pour couvrir Rodriguez. À quinze kilomètres de l’arrivée, l’avance du groupe de tête est de 17 secondes, ce dernier compte un membre en moins, Romain Sicard victime d’une crevaison s’est fait distancé. Le groupe de trois (Valverde, Yates, Anacona) est repris à 9 kilomètres de l’arrivée, un sprint massif se prépare.

Sprint que ne participera pas le Maillot Vert, Nacer Bouhanni distance dans l’Alto de Catorce Por Cientos. Parmi les coureurs susceptibles de l’emporter : John Degenkolb, Michael Matthews, Dan Martin, Tony Martin, Lloyd Mondory ou encore Alexandr Kolobnev. Les moins rapides au sprint tentent de s’échapper peu avant la flamme rouge : Tony Martin tente de sortir, mais l’équipe Giant-Shimano a une entière maîtrise de la course, tout est fait pour emmener son sprinter vers la victoire. Scénario idéal pour l’équipe Néerlandaise : John Degenkolb l’emporte tout en puissance devant le coureur Espagnol Vicente Reynes (Cannondale). Michael Matthews termine troisième probablement diminué par son effort dans la dernière difficulté. Le coureur Australien conserve son maillot Rouge de leader.

Classement Général inchangé. Nacer Bouhanni perd son maillot vert.

Troisième à l’issu de cette quatrième étape, Michael Matthews conforte son maillot Rouge en prenant 4 secondes de bonifications à l’arrivée à Cordoue. Le coureur Australien dispose 8 secondes d’avance sur Nairo Quintana et 15 sur Alejandro Valverde. Rigoberto Uran (4ème) et Damiano Caruso (5ème) complètent le Top 5.

Distancé dans la dernière côte de la journée, Nacer Bouhanni n’a inscrit aucun point sur la ligne d’arrivée à Cordoue. Il concède son maillot Vert au profil de Michael Matthews, John Degenkolb prend la seconde place de ce classement. Le coureur Français de l’équipe FDJ.fr rétrograde à la troisième place et compte désormais 33 points de retard sur Matthews.

Le classement du Meilleur Grimpeur reste inchangé : Luis Mas Bonet conserve son maillot Blanc à Poids Bleu devant Jérôme Cousin et Danilo Wyss.

Le dossard de combatif du jour sera porté demain par Amets Txurruka. 

Un point sur la 5ème étape : Priego de Córdoba - Ronda (180 km)
Demain, étape relativement plate au programme. Bien qu'une côte soit répertoriée dans les quinze derniers kilomètres, le final devrait voir à nouveau un sprint, les favoris sont déjà choisis : John Degenkolb, Michael Matthews à moins qu'Alejandro Valverde ait une idée derrière la tête.